Grand Paris Express : la SGP innove pour le traitement des déblais

Le chantier monumental du Grand Paris Express va générer 43 millions de tonnes de déblais. 6 entreprises ont pour objectif d’en valoriser au moins 70 %.

Une approche globale pour un chantier d’envergure

Le projet d’aménagement du super-métro Grand Paris Express (GPE) représente des années de travail.

déblais

KM1 : le lancement festif du chantier en juin 2016 à Clamart – CR SGP

Si le chantier à proprement parler a débuté l’été dernier et doit durer dix ans, c’est après sept ans d’études, de préparation et de concertation.
En concevant ce nouveau mode de transport francilien, la Société du Grand Paris a adopté une approche globale. De là, des gares visibles aux multiples fonctionnalités, des dispositions d’aménagement urbain, des connexions culturelles, et quatre appels à projets, pour couvrir les grandes thématiques associées au réseau : la proximité, la mobilité, l’intermodalité et… les déblais.

43 millions de tonnes de déblais

Sachant que le GPE représente 200km de circuit, et qu’un tunnelier peut extraire 2 400 tonnes de déblais par jour, ce dernier sujet est loin d’être anecdotique. D’après les estimations de l’entreprise Cemex, lauréate de l’appel à projets, ce chiffre représente une hausse annuelle de 10 à 20 % des déblais extraits en Ile-de-France.

C’est pourquoi la Société du Grand Paris engageait les entreprises à traiter le problème sous trois aspects : le tri et la caractérisation des déblais, leur transport, et leur valorisation.

déblais

43 millions de tonnes de déblais… – CR SGP

Six lauréats se partageront la tâche 

Le tri entre terres polluées et non polluées est confié à Guintoli, capable de mener une première analyse avant l’excavation.

déblais

Le puits d’essai creusé à 40m sous terre près du Pont de Sèvres. – CR SGP Valentin Desjardins

Le transport sera pris en charge par Cemex France, associé à l’allemand Innofreight. L’idée est de limiter le recours au transport routier en privilégiant le rail. En gros, un train se substitue à 40 poids-lourds. Un système de retournement exclusif permettra de limiter les ruptures de charges, tandis que les caisses étanches, automatiquement lavées, pourront alterner le transport de terres inertes et polluées.

La valorisation des déblais enfin, prendra plusieurs formes. ProVadBat en fera des matériaux de construction. Dans le même ordre d’idée, Joly&Loiret, deWulf et amàco les transformeront en briques de terre crue. Valorhiz, en les mélangeant à des matières premières organiques, compte muer ces déblais en terre fertile. Terbis et ETPO, enfin, les utiliseront pour conforter et sécuriser les nombreuses carrières souterraines que compte le territoire.

A Boulogne, le chantier du Grand Paris Express devrait durer 34 mois. La station Pont de Sèvres sera l’une des premières à entrer en fonction, sur la future ligne 15 sud.
Riverains, si vous avez des questions, contactez Margaux Tighremt, de la Société du Grand Paris : 06 46 90 78 35

Be Sociable, Share !
The following two tabs change content below.

Be Sociable, Share!



Des questions, des remarques ? Ecrivez-nous!