cedric  charbonnel Ce que l’on sait de Cédric Charbonnel c’est qu’il est boulonnais, bien connu des internautes sous le nom de Monsieur Caillou…et depuis peu l’auteur d’un roman haletant : Des étoiles rouges et blanches.  Porté longtemps, l’ouvrage en est à sa troisième réimpression. L’auteur, délesté de son bagage,  connaît enfin l’émotion de découvrir son œuvre couchée sur le papier,devenue livre, objet de désir.

Un histoire longtemps portée…

Il y a toujours eu de l’écriture dans ma vie, d’une manière ou d’une autre… » dit Cédric Charbonnel, qui  débuta  l’écriture de cette histoire il y a près de 20 ans, alors que la France était secouée par des attentats et la menace du GIA, tandis que lui apprenait maladroitement à se servir d’une arme sous les drapeaux. « Le roman a malheureusement une consonance actuelle, mais il est d’abord le reflet des angoisses de cette époque » dit l’auteur.
Puis, comme d’autres écrits, ces étoiles rouges et blanches sont entrées en sommeil… et Cédric a découvert une nouvelle forme d’écriture grâce au blog. Le sien, Un caillou dans mon soulier, « lieu de partage, d’exhibitionnisme et de pudeur, » où billets d’humeur alternent avec billets d’humour, lui a attiré un public de lecteurs fidèles. Il l’a aussi contraint à un exercice régulier, qui lui a permis de remanier son roman en profondeur. « C’est un thriller avec son lot de sang, mais pas un roman noir. Je dirais même qu’il s’est éclairci au fur et à mesure que je le reprenais, et que l’intrigue s’étoffait. »

...et des questions très actuelles

Que le lecteur s’attende quand même à se poser bien des questions, pendant ce voyage qui l’emporte d’Irlande à Marseille en passant longuement par les plages de l’Atlantique :

Pourquoi Julien Cramey personnage central, et le jeune Julien Milseur, portent ils le même prénom et le même regard ?
Pourquoi la charmante Karen Milseur reçoit-elle toujours une pension alimentaire confortable d’un mari divorcé et décédé depuis longtemps ?
Qu’est ce qui pousse  Julien Cramey, journaliste de son état, « doué pour remuer la boue, à se mettre dans le pétrin avec une constance forçant le respect , et jusque là s’en sortir avec une chance insolente, »à  venir transformer en champ de bataille une paisible bourgade de l’Atlantique, et faire surgir de la pinède  des terroristes trop aimables et des ravisseurs trop malins dans ce roman qui sent  la poudre, le sel,  le pin et le sang ?
S’il s’est décidé à passer le cap de la publication, c’est encouragé par Elsa Grangier, animatrice des Maternelles. Cédric Charbonnel a participé à l’émission il y a deux ans, sur le thème « Grandir sans sa maman. » « C’est elle qui m’a poussé à relancer mon blog. Après cette émission, j’ai rencontré beaucoup de gens, y compris une femme qui auto-publiait son premier roman avec Librinova. A présent qu’elle a trouvé un éditeur, c’est moi qui me lance dans l’auto-édition… »
Grâce à cette plateforme, le nouvel auteur a piloté son édition de A à Z. « C’est lorsque j’ai finalisé la couverture que mon projet s’est vraiment réalisé. Jusque-là, c’était un rêve ! »
Paru début décembre, l’ouvrage en est à sa troisième réimpression… De quoi encourager son auteur, qui compte bien dédicacer au Salon du Livre de Boulogne l’an prochain son nouveau projet : l’histoire de Tara, agent félin infiltré dans une famille d’humains pour y prendre le pouvoir…
.