Le 1er juillet des dizaines d’auteurs invités par la librairie Les mots et les choses ont rencontré leurs lecteurs à la fête du livre de jeunesse. L’occasion de faire le plein de lectures avant de partir en vacances !

Ça valait vraiment la peine de déambuler dans les allées du gymnase de la biodiversité samedi. Des centaines de titres et des dizaines d’auteurs étaient réunis pour la Fête du livre de jeunesse. Des bestsellers (L’enfant mauditLa passe-miroir) aux dernières nouveautés (Piratas, paru en avril dernier !) le monde de l’édition jeunesse était représenté à son meilleur.

De belles rencontres dès le plus jeune âge

Les auteurs invités des livres pour les plus jeunes étaient principalement des dessinateurs et dédicaçaient avec de jolis petits dessins, avec chacun ses couleurs et crayons. Autant de souvenirs indélébiles pour les petits lecteurs !

fête du livre de jeunesse

Des dédicaces tout en couleurs pour les plus jeunes lecteurs

Rançon du succès, Seng Soun Ratanavanh (Attends Miyuki et autres petites histoires japonaises) regrettait presque d’avoir trop de monde à son stand ! Sollicitée par les petits, elle n’a pas eu le temps d’aller écouter les histoires sur la mythologie grecque qui l’intéresse tant.
Car la lecture, surtout quand on est petit, est aussi un plaisir partagé. C’est pourquoi, tout au long de la journée, des contes étaient lus sous une tente, souvent accompagnés de musique. Lorsque nous sommes passés, il s’agissait de Murielle Szac, qui proposait une lecture captivante de ses fameux « feuilletons » inspirés de la mythologie grecque.

fête du livre de jeunesse

Murielle Szac lit en public l’un de ses feuilletons mythologiques

La beauté des livres-objets

Les livres illustrés sont très souvent de toute beauté. L’illustratrice Annette Marnat (Dame Hiver) nous a expliqué son making of : qu’elle travaille principalement sur l’ordinateur, après un premier crayonné à la main. D’après elle, probablement 80  % de ses collègues font de même.
Plus spectaculaire encore, les livres « pop-up, » qui déploient des mondes entier à chaque page tournée. Louis Rigaud et Anouck Boisrobert en avaient apporté de superbes exemples, tel ce magnifique Oceano où les fonds marins se révèlent d’une délicatesse folle. Mais la confection de tels ouvrages a depuis longtemps quitté la France. Pour des raisons de coût, nous a expliqué Agathe Demois (La grande traversée), dès qu’un livre n’a pas un format standard ou qu’il demande un découpage particulier, il est imprimé en Chine.

fête du livre de jeunesse

Même les mascottes dédicacent à la fête du livre de jeunesse !

Des romans pour ados qui balaient tous les genres

La fête du livre de jeunesse réservait également une belle place aux ados. Au centre, une impressionnante sélection de livres par tranche d’âge donnait un aperçu des tendances. Policiers (Sherlock, Lupin et moi), fantasy (La passe-miroir), horreur (Sanglant hiver)… il y en avait vraiment pour tous les goûts. Une variété reflétée par les auteurs présents.

Actes Sud junior présentait la collection « Ceux qui ont dit non » : une personnalité historique est associée à la grande cause qu’il a défendue. Non à l’ignorance avec Diderot, à l’injustice avec Zola, à la peur avec Ana Politovskaïa… A chaque fois, le titre s’empare d’une tranche de leur vie, narrée par un proche.
Dans un tout autre genre, on a adoré Piratas, d’Aurélie Rodriguez, un roman d’aventures à travers les mers !

Enfin, un écrivain témoignait en son être de l’impact des lectures sur une vocation. Claude Merle, passionné par Dumas dès le plus jeune âge, écrit désormais des romans historiques. Sa série « Les détectives de l’histoire » s’empare des mystères non élucidés à travers les temps, et en fait le prétexte d’une plongée dans l’histoire. Qui a incendié Rome ? La mort d’Henri II était-elle un accident ? Mais c’est une autre série qui révèle l’hommage inspiré : L’espion de Richelieu, comme son titre l’indique, ose le roman historique au temps des trois mousquetaires ! Et Claude Merle persiste et signe avec Mon cher Dumas, dans une petite collection très intéressante fondée sur le concept de l’hommage.

fête du livre de jeunesse

Claude Merle, lecteur passionné de Dumas, en nourrit sa propre oeuvre.

Bravo aux organisateurs pour ce rendez-vous familial si riche de rencontres !