Le 31 octobre 2012, OM et PSG s’apprêtaient à s’affronter au Parc des Princes. Des supporters remontés arpentaient les rues de la ville, et la place Marcel Sembat, déjà difficilement praticable d’ordinaire à cette heure-là, tournait au cauchemar. Une dizaine de policiers avait pris le relais des sémaphores pour assurer la circulation des véhicules et des piétons ; ils avaient fort à faire, ni les uns ni les autres ne respectant leurs indications. On n’aurait pas aimé être policier à cette heure, vêtu de sombre, sans gilet phosphorescent, en plein sur la chaussée de la place, ne sachant où donner de la tête entre les piétons désobéissants et les automobilistes impatients.
A toutes fins utiles, on rappelle un élémentaire du code de la route : lorsqu’un policier assure la circulation, ses instructions priment sur tout autre signal…

Marcel Sembat mercredi soir. On n'aurait pas aimé être à la place du policier.