Les Amazones de Juliette Clovis à la galerie Mondapart, est une des expositions les plus originales et captivantes qui m’ait été donnée de voir. Les oeuvres proposées en grand format pour la plupart, sont fascinantes.

Voici donc 3 bonnes raisons de ne pas rater la première exposition dédiée à l’art de Juliette Clovis : « Les Amazones »

Galerie mondapart

1. Découvrir une technique artistique

Cette jeune artiste de la scène émergente propose un travail d’exception basé sur des couches successives de vinyle, coloré ou non, sur Plexigas.

Art juliette Clovis Amazone

Cette technique originale est bluffante dans la mesure où elle est plus que moderne, et parallèlement, les sujets sont pour le moins réalistes sans être dépourvus de fantaisie.

Si de loin les oeuvres sont très cohérentes et semblent pleines de reliefs, on réalise vite en s’approchant que les couches ne se superposent pas mais qu’elles « s’emboîtent ». Le souci du détail fait que ce travail force l’admiration.

Superposition de couches

Chaque couleur correspond à une feuille de vinyle. Outre l’originalité du dessin, c’est aussi le travail précis du découpage qui est particulièrement bluffant.

Dentelle Juliette Clovis

2. Voir la femme dans toute sa splendeur

Nous l’évoquions déjà en constatant la programmation de la nouvelle saison théâtrale du TOP, la femme est un sujet ayant le vent en poupe.

Mais dans cette exposition, la femme est plus qu’à l’honneur. Sa féminité est exacerbée, et représente des femmes de pouvoir, inspirée de l’Histoire, mais aussi de tribus lointaines.

amazone

L’ethnique se mêle alors au baroque et au gothique, rappelant parfois un univers proche de celui de Tim Burton : onirique mais pas toujours rassurant.

Amazone Gothique

Ce qui marque le plus, c’est le regard de ces femmes. Parfois disproportionné et aux couleurs chatoyantes, elles vous fixent et vous appellent.

C’est un sentiment qui peut mettre facilement mal à l’aise, tant ces amazones paraissent réelles. Vous êtes en un clin d’oeil, capté du regard !

3. Un oeil neuf sur les symboles traditionnels

C’est dans la pièce principale de la Galerie Mondapart que vous découvrirez les Amazones de Juliette Clovis.

Galerie Mondapart

Ce qui peut frapper est que si la femme est représentée comme belle et attirante, ce qui est plutôt traditionnel, ce n’est pas ça qui ressort des Amazones. Elles sont surtout dangereuses.

Dangereuses par leur pouvoir, leur force de persuasion, leur capacité à vous persuader qu’elles vous sont indispensables, prêtes à vous envoûter. C’est un autre regard sur la femme : peu docile, sûre d’elle et dominatrice. Cela ne les rends pas moins belles, elles forcent simplement le respect.

Une version on ne peut plus moderne du nouveau regard porté par la société sur la femme, et le décalage entre son apparence physique irrésistible et son mental, finalement très masculin.

Regard Juliette Clovis

Mais Juliette Clovis n’en est pas à son coup d’essai. Découvrez en sous-sol des oeuvres complémentaires, plus anciennes. Cela a plusieurs intérêts. D’abord, constater une évolution dans la technique et la manière de traiter les sujets, plus feutrés.

Et ensuite, profiter de quelques tableaux qui proposent un oeil nouveau sur les contes de fée. Est-ce à dire que c’est une exposition pour enfant ? Loin de moi cette idée.

Blanche neige Juliette clovis

Cela s’inscrit parfaitement dans la mouvance actuelle où les contes sont revisités. Je pense par exemple à cette série américaine : Once upon a Time, dans laquelle on fait des découvertes surprenantes sur les liens entre les personnages de contes de fée. Cela les fait entrer dans un univers définitivement adulte.

Observez la Blanche-Neige de Juliette Clovis, elle interpelle sur un thème d’actualité autour de la sensualité entre deux femmes. Ou encore ce Chaperon Rouge, enlaçant le loup dans une scène presque érotique. Faut-il en donner une interprétation au 1er degré, je ne crois pas. Il s’agit simplement de ré-interpréter, tout en conservant les symboles connus de tous.

Des références bibliques sont aussi présentes. Eve, avec sa pomme, semble des plus dangereuses.

Eve Juliette clovis

Bref, ces oeuvres donnent à réfléchir, ouvrent le débat et permettent des interprétations multiples. Se rendre dans une galerie d’art, se délecter d’oeuvres réussies à merveille, tout en stimulant l’intellect, n’est ce pas là la recette idéale d’une sortie réussie ?

Je vous laisse en juger par vous-même en allant voir l’exposition du 12 juin au 12 juillet à la galerie Mondapart…

Crédit photo ©Perrine Vernice.
The following two tabs change content below.
Avatar

Perrine

Responsable éditorial & social media strategist
Boulogne Billancourt, c'est ma ville de coeur et d'adoption. Amoureuse de son dynamisme, j'aime parcourir ses rues pour découvrir les nouvelles initiatives. Pour l'e-bb, j'interviewe et je teste pour vous ! Retrouvez-moi sur Google +