Alexandre Grandazzi récipiendaire du Prix Chateaubriand 2017 entre Michel Zink Secrétaire perpétuel de l’Académie et Patrick Devedjian Président du Cd92 – CR Olivier Ravoyre Cd92

C’est toujours un grand moment  lorsque dans la solennité des lieux :  la bibliothèque de l’ Institut de France Quai de Conti, le prix Chateaubriand est remis au lauréat de l’année . « C’est un peu comme recevoir le Goncourt de l’histoire dit avec émotion Alexandre Grandazzi lauréat de l’édition 2017 pour son livre URBS histoire de la ville de Rome, de ses origines à la mort d’Auguste . « Cela m’a pris dix ans pour écrire cet ouvrage, ce prix confirme que mon pari a été compris et reconnu.  Ce n’est pas un roman ajoute le lauréat c’est un livre d’histoire, une biographie urbaine, l’histoire de la ville de Rome pour le grand public . J’ai essayé de mettre mon propos à la portée du plus grand nombre, c’est ma façon à moi de pratiquer la démocratie. »

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, agrégé de lettres classiques et ancien membre de l’Ecole française de Rome, Alexandre Grandazzi, spécialiste d’archéologie romaine antique, enseigne la langue et la littérature latines à l’université Paris-Sorbonne. Il a notamment publié. La fondation de Rome (1991), Alba longa, histoire d’une légende ; recherches sur l’archéologie, la religion, les traditions de l’ancien Latium (2008), ainsi que, avec Jacqueline de Romilly, Une certaine idée de la Grèce (2003).

Fondé par le Département des Hauts-de-Seine en 1987, le Prix Chateaubriand couronne une œuvre de recherche historique ou d’histoire littéraire, portant sur la période où vécu Chateaubriand, entendue dans un sens large (du siècle des Lumières jusqu’au milieu du XIXe siècle), sur des sujets proches des thèmes directement ou indirectement abordés dans ses romans, essais, discours et articles. ce prix est doté de 8000€ par le Département des Hauts-de-Seine.