Martial porte le drapeau de la Division Leclerc

5 décembre : Journée nationale d’hommage aux « morts pour la France » » pendant la guerre d’Algérie et les combats au Maroc et en Tunisie.

Tous les anciens combattants, et leurs familles, et ceux qui, n’ayant jamais connu la guerre, veulent bien avoir une pensée pour ces jeunes appelés et les autres… et aussi les civils, se sont retrouvés auprès des monuments aux morts ce dimanche matin.

A Boulogne, c’était au cimetière Pierre Grenier.

Ici Martial, a salué les disparus avec le drapeau de la Division Leclerc… Merci à tous les porte-drapeaux qui ne manquent jamais un souvenir depuis si longtemps.

Martial, normalement, c’est un joyeux compagnon… Il a mille et un tours de magie dans les doigts. Aujourd’hui, entre ses mains, ce fier drapeau d’une autre guerre.

Le Commandant Augereau nous a lu le message de Monsieur Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens Combattants dont voici un extrait :

« Ce furent dix années meurtrières, durant lesquelles 23000 combattants français sont « morts pour la France », tandis que de nombreux, de trop nombreux civils furent aussi victimes des affrontements.

Ce furent, enfin, dix années troublées, faites d’instabilité politique et d’incertitude sur l’issue du conflit, qui finalement aboutirent à l’indépendance de l’Algérie et à l’arrivée en France métropolitaine d’hommes, de femmes, et d’enfants, parfois meurtris dans leur chair, toujours meurtris dans leur cœur, éprouvant souvent un sentiment d’abandon…..

Presque cinquante ans après la fin des combats, il convient d’encourager une mémoire apaisée de cette période. Il est indispensable que la mémoire rejoigne l’histoire afin de regarder, sans complaisance ni faiblesse, tout ce que fut réellement cette guerre… »

Alain Juppé 5/12/2010

Et des gerbes de fleurs déposées à la stèle par des survivants d’autres conflits… Dieu que le sol est bas quand il faut déposer ces bouquets sur le marbre froid !

Emmitoufflés dans nos manteaux, nous nous sommes embrassés… ça fait si longtemps qu’on a l’habitude de se retrouver au cimetière avec des fleurs, la sonnerie aux morts qui donne le frisson, à moins que ce ne soit le froid. Oui ce 5 décembre en souvenir de cette guerre dont on n’ose toujours pas parler… on était plus tristes que le 11 novembre, ou le 8 mai etc etc… Sans savoir exactement pourquoi.

Savez-vous que l’immeuble du 127 avenue Jean Baptiste Clément a été construit pour accueillir le retour des Français d’Algérie ?

The following two tabs change content below.
lecteur invité
Associatifs, professionnels ou particuliers, les lecteurs invités de l'e-bb nous envoient de temps en temps leurs articles. Pourquoi pas vous ?