Le Centre National du Jeu organise régulièrement des sessions « testing » pour essayer les jeux qui sortiront bientôt sur le marché. Dernier en date, le 7ème continent, alliant aventure, jeu de rôle et stratégie.

Qui a dit qu’Internet signerait l’arrêt de mort des jeux de société ? Nos bons vieux Monopoly, Risks et autres Times’up ne se sont jamais aussi bien porté. Pour s’en convaincre, il suffit de pousser la porte du Centre National du Jeu un vendredi soir. La salle, située dans le quartier du Trapèze, regroupe les « gamers » boulonnais qui peuvent trouver ce qui se fait en matière de jeux de rôles, d’aventures et de réflexion.

Encourager la création de jeux : l’une des missions du CNJ

Le plus grand terrain de jeu du monde... ?

Le plus grand terrain de jeu du monde… ?

Depuis 35 ans, le Centre national du Jeu célèbre l’univers ludique, au travers de ses salles de jeu, de sa collection unique au monde, et de son concours de créateurs. Régulièrement, le CNJ présente des prototypes de jeux en testing, pour encourager encore plus la création.

C’est cet endroit qu’ont choisi Bruno Sautter et Ludovic Roudy, deux concepteurs de jeux, pour tester leur dernier né auprès des joueurs les plus aguerris. Depuis 2 ans, les deux associés planchent sur Le 7ème Continent, un jeu de cartes d’aventure, d’exploration et de survie.

Survivre à la malédiction d’un 7ème continent…

Le but ? Se débarrasser d’une malédiction apparue lors de la découverte d’un nouveau continent au Sud de l’Antarctique. L’intrigue se déroule au début du siècle et prend pour influence l’univers de Jules Verne. Jusque-là, rien de bien compliqué. En fait, l’originalité du jeu vient de son interactivité. La logique est inspirée de celle des livres dont vous êtes le héros, des romans-jeux ayant pour caractéristique de faire évoluer l’histoire en fonction des choix du lecteur. Au fil des cartes mises en jeu, le joueur progresse dans un univers mystérieux et crée lui-même le plateau du 7ème Continent. « C’est un modèle hybride entre le jeu de société et le jeu vidéo » précise Bruno Sautter.

Une partie peut se jouer en solo, avec 1 ou 2 autres joueurs, et dure entre 15 et 20 heures. Les créateurs ont même mis au point un ingénieux système sauvegarde…

Bruno Sautter et Ludovic Roudy en sont à leur troisième jeu dans le cadre de leur maison d'édition, Serious Poulp

Bruno Sautter et Ludovic Roudy en sont à leur troisième jeu dans le cadre de leur maison d’édition, Serious Poulp

Les deux associés en sont à leur 3ème jeu créé dans le cadre de leur maison d’édition Serious Poulpe. L’idée du 7ème continent est en fait venue d’une frustration. C’est ce qu’explique Ludovic Roudy : « Il existe plein de jeux d’exploration, soit trop restreints, soit trop aléatoires. On voulait un vrai jeu d’illustration avec des thématiques fortes ».

Bon accueil de la part des habitués

Côté testeurs, l’accueil est plutôt enthousiaste. Et personne ne tique à l’annonce du prix. Il faut tout de même débourser autour de 60 euros pour la version simple, sans compter les extensions possibles. Julien, un habitué de la salle de jeu semble convaincu : « Je pense que je vais l’acheter, je joue souvent avec mes parents ».
On regrettera toutefois le niveau de complexité du jeu. Le profane peut rapidement se trouver noyé par la quantité de règles et d’options. Et ce, même si le jeu est censé être accessible dès l’âge 10 ans.

Crowdfunding

Mais l’aventure ne fait que commencer. Bruno Sautter et Ludovic Roudy lanceront une campagne de financement participatif par le biais de la plateforme Kickstarter dès le mois de septembre. L’objectif, réunir 60 000 dollars pour être en mesure de produire et mettre en vente leur jeu. Si tout se passe comme prévu, il sortira au printemps 2016.

The following two tabs change content below.