C’est les vacances, c’est mercredi, mais il pleut et l’on grelotte un peu.

Valentine et moi tournons en rond, à l’unisson du chat maussade qui dort pour oublier le mauvais temps. Et puis l’idée nous vient : pendant que la dernière aquarelle bien de saison sèche, elle, pourquoi ne pas faire un petit tour à la Marmischool, l’espace dédié aux enfants du Kitchen studio  ? Un petit coup de fil pour réserver et c’est parti, sous le parapluie !

Olivier Chaput en pleine leçon

A notre arrivée, le chef de cuisine des enfants, Olivier Chaput, vient à la rencontre de Valentine et l’entraîne dans la grande cuisine. Ils reparaissent quelques instants plus tard, équipés comme il se doit d’un tablier jusqu’aux pieds ! et filent à la marmischool où tous les instruments sont à la taille des enfants. Pendant que je patiente au bar, en essayant de retenir une fois pour toutes la bonne recette de la chantilly, les trucs pour obtenir une meringue inratable, et la recette des gnocchis au potimarron, je les entrevois s’activer.

La recette était annoncée sur l’ardoise de l’entrée : filets de julienne et mousseline de céleri-rave, un plat deux fois ambitieux ! D’abord parce que, Mesdames et Messieurs, une mousseline, ça peut se rater. Ensuite parce que, nous confie Olivier, cuisiner le céleri-rave avec des enfants est a priori un défi. Chaque semaine, le chef du Kitchen Studio décide d’un fruit ou d’un légume à l’honneur, qui entrera dans la composition de tous les menus. Et Olivier décline le même légume, ou le même fruit, pour les enfants. Aujourd’hui donc, côté salé, ce sera le céleri en mousseline, et côté sucré, en crumble, mélangé avec des poires et des raisins secs.

La dernière touche avant de servir...

Pour Valentine, aucun problème : elle aime tout, et comme elle a de la suite dans les idées, elle aime cuisiner. Du haut de ses six ans, avec Olivier, en une heure elle découpe et assaisonne le céleri, les pommes de terre et les filets de julienne, surveille la cuisson, dose le beurre, et dresse le tout avec soin. Devenue la chef, elle demande un brin de coriandre pour coiffer l’ensemble… avant de le dévorer, parce que c’est délicieux !

Olivier Chaput est ravi, mission accomplie, le céleri-rave a conquis les papilles de la petite élève.
Olivier intervient tous les mercredis à la marmischool. Le reste du temps, il a de nombreuses activités : conseil pour les restaurateurs et les chefs qui veulent se lancer, du concept à la carte du restaurant, « chef itinérant, » comme il se définit, mais aussi activités avec les enfants de tous âges. Il est le seul chef à intervenir dans les crèches, pour éveiller au plus tôt les enfants au goût et aux bonnes habitudes alimentaires. Des recettes, des visites au marché, une sensibilisation aux économies d’énergie qui excèdent de loin l’univers de la cuisine accompagnent ces actions.

La rondelle de citron, touche finale du plat, attend patiemment sur un coin de planche

Il nous explique : « J’ai monté mon propre restaurant, et je l’ai fermé lorsque je me suis aperçu que je travaillais plus pour les guides que pour mes clients. Je me suis engagé dans la cuisine pour ses valeurs : le goût, le partage, la convivialité et la curiosité. Dans toutes mes activités aujourd’hui, ce sont ces valeurs qui me guident. Je n’ai jamais autant appris que depuis que je suis consultant pour les autres ! Et avec d’autres chefs, d’autres corps du métier, et un bon nombre d’épicuriens, j’ai rejoint l’Ordre culinaire international*, pour porter ces valeurs et les mettre au service de bonnes causes. »

Des valeurs qu’il partage tous les mercredis avec les enfants de Boulogne Billancourt.

* Cette association, qui détient depuis décembre 2010 le record de la plus longue bûche du monde (207 mètres, vendue un euro la part à la Défense au profit de l’association Enfants de cœur), compte entre autres membres notre chef étoilé boulonnais Henri Charvet.