Le samedi 22 mars dernier, le Marriott a inauguré son premier « apéro » dînatoire, et enrichi ainsi, par une manifestation supplémentaire, l’animation culturelle à Boulogne-Billancourt

En effet, après les Art Brunch mensuels, consacrés aux artistes, photographes ou peintres, exposant à Carré sur Seine, les Apéro Live sont consacrés à la musique et permettront, chaque samedi de découvrir des musiciens boulonnais et des répertoires divers.

quatorLes premiers à inaugurer ce nouveau cycle, ont été quatre jeunes saxophonistes, le français Quentin Darricau, les américains Don-Paul Kahl, Jacob Kopcienski et l’israélienne Noa Mick. Un quatuor international, QUANTA  dont les membres sont élèves au CRR (Conservatoire à Rayonnement Régional), dans la classe de Jean Michel Goury.

Leur répertoire est vaste et éclectique, composé d’arrangements et de transcriptions mais aussi d’œuvres écrites spécialement pour le saxophone. Ces dernières sont cependant en nombre restreint puisque cet instrument, inventé par le belge Sax,  a été breveté à Paris en 1846 seulement ( à titre de comparaison, le violon est un vénérable vieillard puisqu’il aurait été créé dans les années 1520…). Dans le programme très dense que QUANTA nous a proposé, citons des transcriptions de la Petite Musique de Nuit de Mozart, de la Fugue en sol de J.S. Bach, du Divertimento en si de J. Haydn, mais aussi un Quatuor pour saxophones du musicien russe Glazounov et une Suite Hellénique de Pedro Iturralde.

Pendant les entractes, tous quatre ont répondu avec beaucoup de gentillesse à mes questions. J’ai appris ainsi que leur quatuor joue à l’intérieur du CRR mais commence à intervenir à l’extérieur, qu’après plus de douze ans de pratique, ils continuent à étudier chaque jour près de 5 à 6 heures, sans compter le temps consacré à préparer un concert. Mais qu’il savent se détendre et pour cela, El Rancho est leur point de ralliement… que l’instrument lui-même est d’un abord assez facile car on arrive assez vite à en tirer des sons plaisants (rien à voir avec le violon, m’ont ils assuré…), et que la couleur de sa sonorité permet un travail passionnant d’exploration de différents registres, que ce soit le jazzy ou le classique, qu’autrefois exclusivement joué par des hommes, il est de plus en plus choisi par des femmes et dans certains classes de saxo, la parité est respectée.

Enfin le destin du saxo est lié à l’Histoire ; très populaire sous Napoléon III, il s’est effondré avec la défaite de 1870, d’autant plus facilement qu’il avait été cantonné à une utilisation militaire. Il est revenu sur le devant de la scène, avec les Américains et le jazz, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Mais, c’est en France qu’a été ouverte la première classe de saxophone, en 1942, au Conservatoire de Paris.

Les Apéro Live du Marriott sont d’ores et déjà une formule gagnante lancé par Julie Vandeckerckhove la dynamique directrice de l’hôtel  un moment convivial de détente dans le week-end, avec une formule buffet à prix sympathique(29€)  et un tremplin pour les jeunes talents boulonnais qui auront ainsi l’occasion de  se faire connaître .

Prochaine édition le samedi 29 mars,de 19 à 23 heures,  avec Soothing »G » de l’Ecole de musique et de danse de Boulogne-Billancourt

Retour en images sur quelques visages de cette première soirée :

Julie Vandekerckhove directrice de l'hôtel Marriott et Daniel Gaborit de l'OTBB

Julie Vandekerckhove directrice de l’hôtel Marriott et Daniel Gaborit de l’OTBB

Une table animée avec Ségolène Misoffe et Béatrice de Villepin

Une table animée avec Ségolène Misoffe et Béatrice de Villepin

Solène et Corinne Hellec de Angelissima Beauté

Solène et Corinne Hellec de Angelissima Beauté

 

 

 

 

Laurence Rougiès charge de production au Conservatoire RR et Véra Albertini

Laurence Rougiès charge de production au Conservatoire RR et Véra Albertini