Samedi 8 février, les 7 équipages d’étudiants boulonnais qui participent au 4L Trophy s’étaient donné rendez-vous sur la Grand Place.

Thibault, Maxime et Simone

Thibault, Maxime et Simone

Souvenez-vous, en novembre dernier au salon du MIF (made in France), e-bb a rencontré Thibault et Maxime, deux sympathiques étudiants boulonnais qui préparaient activement Simone, leur Renault 4L de 1979, au rallye étudiant 4L Trophy. Eh bien figurez-vous qu’ils ne sont pas tout seuls ! Ce ne sont pas 1 ni 2 ni 3 mais 8 équipages boulonnais qui ont été invités par la mairie à se réunir samedi dernier avec leurs véhicules sur la Grand’Place, pour leur souhaiter bonne chance et leur remettre une subvention.

Ils ne sont que 7 néanmoins car un équipage a déclaré forfait pour raison médicale. A sa place, c’est la pluie qui s’est invitée et qui douche généreusement les voitures pendant que nous trouvons refuge dans le cinéma. Heureusement, le soleil est rapidement de retour.

Louis et Léo avec leur vieille routarde de 4L

Louis et Léo avec leur vieille routarde de 4L

Nos équipages boulonnais et leurs montures en retrouveront environ 1400 autres à Poitiers pour un contrôle technique mercredi prochain et le grand départ jeudi. Ça fait donc à peu près 0,5 % d’équipages boulonnais et 100 % de montures boulonnaises car c’est ici, rappelons-le, que l’essentiel des 8,13 millions de 4L furent produites. C’est donc à peu de choses près une journée de production de l’usine de Billancourt (les bonnes années) et 2800 étudiants qui partiront dans quelques jours à l’assaut du désert marocain pour deux semaines et 6500 km…

Leur périple a un but humanitaire : chaque équipage apporte des fournitures scolaires, des vêtements de sport, des denrées non périssables ou des dons qui seront utilisés par l’association « Enfants du Déserts. »

Julian, Thomas et leur 4L rose

Julian, Thomas et leur 4L rose

Le budget moyen est de 7000 euros dont 3100 pour l’inscription. Nos étudiants, par nature désargentés, ont donc dû faire preuve d’imagination pour financer leur aventure ! Certains y ont englouti le salaire de leurs stages ou sollicité des entreprises entretenant des relations avec leur école, beaucoup ont fait appel au site de financement fr.ulule.com, tous ont une page Facebook pour faire connaître leur projet. La palme à Thibault et Maxime (équipage 1111) qui ont posé nu devant Simone (stoïque) avec le message « Nous avons une voiture, il ne nous manque que le slip français. » La photo a fait le buzz mais n’a pas décidé la société Le slip français à les financer. Ce n’est pas grave, ils ont bouclé leur budget et sont fins prêts. Simone leur a toutefois fait une petite frayeur sur le boulevard périphérique cette semaine. Un petit caprice pour se faire offrir une nouvelle batterie, un nouvel alternateur et de nouvelles bobines …

Thibault et Sam, les nouveaux venus sur le rallye

Thibault et Sam, les nouveaux venus sur le rallye

A côté, Louis et Léo (équipage 762) font partie des 8 ( !) équipages de l’ESTP. Leur voiture a déjà couru 2 fois le 4L Trophy, ce qui leur a permis de limiter les frais de préparation. De nouveaux roulements à l’avant, une nouvelle tôle de protection sous le moteur, un réglage des suspensions, une révision et c’est reparti. Ils ne leur restent qu’à coller des étiquettes de sponsors et à trouver une fusée de détresse.

François et Gautier (équipage 431) sont étudiants à Sup de Co La Rochelle. Ce n’est pas leur première mission humanitaire : ils ont déjà passé 3 mois en Thaïlande à enseigner l’anglais à des réfugiés birmans. Ils se sont inscrits dans les premiers mais il leur a fallu 6 mois pour trouver leur voiture, une jolie voiture rouge qui répond au doux nom de « Nanette » et qu’il a fallu préparer de A à Z.

Grégoire et Marc, prêts à partir !

Grégoire et Marc, prêts à partir !

C’est le cas aussi de la voiture de Grégoire et Marc (équipage 897) qui sont étudiants en électronique à l’ISEP. Pratique pour réparer, pardon, diagnostiquer les voitures d’aujourd’hui mais complètement inutile sur une 4L et Grégoire me confirme qu’ils se sont mis assidument à la mécanique si d’aventure leur voiture faiblissait en route … Il n’y a plus que les voitures préhistoriques qui roulent sans électronique, non ? C’est peut-être pour cela qu’ils ont peint la leur aux couleurs des jeeps de Jurassic Parc … Les voilà prêts à toutes les rencontres !

Julian (équipage 854) me dit qu’il songe au 4L Trophy depuis … la 4ème ! Au delà de l’aventure humanitaire, ce sont les aspects « projet, » « réalisation de soi » et « rencontre d’autres cultures » qui le motivent. Il me parle avec émotion des fournitures scolaires qu’il remettra lui-même à un écolier marocain. Avec Thomas, son copilote de l’école d’architecture de Versailles, ils ont imaginé de se faire financer en km (1 km = 1 euro) parce qu’il y a à peu près autant de km que de budget. A partir de 25 km, les sponsors ont droit à leur nom sur la voiture. Ils ont aussi fait réaliser les pulls qu’ils arborent fièrement aujourd’hui. Leur voiture a déjà fait le parcours aux mains d’un équipage féminin ce qui explique sa couleur rose bonbon…

François, Gautier et Nanette

François, Gautier et Nanette

C’est le cas aussi du véhicule de Thibault et Sam (équipage 2104) mais la leur est sobrement bleue. Ils se sont inscrits il y a 2 mois à peine car leur projet associatif pour cette année était de prendre des responsabilités au bureau des sports de leur école, l’EM Normandie. Les élections en ayant décidé autrement, ils se sont lancés in extremis dans cette aventure en attendant les prochaines ! Ils n’en sont pas à leur première mission humanitaire, l’un est allé au Népal participer à l’animation d’un orphelinat et l’autre au Cameroun reconstruire une école primaire avec des camarades scouts français et camerounais !

Quant au 7ème équipage, leur véhicule est ailleurs, peut-être déjà dans les starting-blocks à Poitiers et ils ont donc échappé à ma vigilance journalistique !

Le maire est là maintenant et remet à chaque Boulonnais un chèque de 750 euros (soit 750 ou 1500 euros par équipage). Il s’étonne à juste titre de l’absence d’équipage féminin alors qu’il y en avait 2 l’an dernier.

Photo souvenir avant le départ

Photo souvenir avant le départ

Laissons nos étudiants à leurs derniers préparatifs. Ils vont partir le cœur plein d’allant et le coffre plein de matériel et de dons sur les traces du Petit Prince. Ils reviendront les yeux pleins d’étoiles nous dit une maman !

The following two tabs change content below.
Eric Trochon

Eric Trochon

Boulogne à pied, à vélo, en trottinette et en bateau depuis 2011