Le travail n’échappe pas à la révolution de l’économie du partage. Né aux Etats-Unis où les start-ups en recherche de grande flexibilité notamment immobilière ont initié elles-mêmes le mouvement, le phénomène s’est exporté en France depuis quelques années. Selon une récente étude, il y aurait en France 250 espaces de coworking et 10 000 coworkers*.

Bertrand Rosé est l’un de ces « start-upers » qui, confrontés aux difficultés à faire grandir leur entreprise, a eu l’idée d’initier lui-même une démarche de partage de bureaux, et c’est ainsi qu’est né « Le Trèfle ». Boulonnais depuis une douzaine d’années, c’est dans notre ville qu’il a ouvert son premier espace, Quai Le Gallo, il y a deux ans. C’est à Issy-les-Moulineaux, où son deuxième espace de coworking a ouvert l’année dernière qu’il nous reçoit… pour nous parler du troisième espace de coworking qu’il ouvrira fin février près de Marcel Sembat, à Boulogne-Billancourt.

Bertrand Rosé

le plan en 3D des nouveaux locaux

Aperçu extérieur

Aperçu extérieur

« Tout a commencé dans ma salle de bains… »

Après s’être fait, de son propre aveu, « virer » de la pépinière d’entreprises où il avait choisi de s’installer pour lancer son entreprise, Bertrand Rosé a transformé son appartement en bureau. « C’est quand on a commencé à utiliser la salle de bains que c’est vraiment devenu difficile » dit-il en souriant. C’est alors qu’il a eu l’idée de créer un espace où son entreprise pourrait s’installer, entourée d’autres entrepreneurs en peine de bureaux. C’est ainsi que quelques années plus tard, en 2013, est né Le Trèfle, à Boulogne-Billancourt, quai Le Gallo. « Nous y proposons 200m² de bureaux, assez bien organisés notamment pour des activités de services basées sur le contact téléphonique » précise Bertrand Rosé. Moins de trois ans plus tard, Le Trèfle est désormais « le groupe Le Trèfle » et compte un espace à Lyon de 120m², un espace à Issy-les-Moulineaux de 400m², et, d’ici quelques semaines, un immense espace de 1300m² rue des Longs Prés, à proximité de Marcel Sembat.

A tous points de vue, un pari ambitieux

Ce nouvel espace a la taille de ses ambitions : 1300 mètres carrés dont 200 uniquement consacrés à des événements, un espace de détente, un espace de restauration collective et un accompagnement assez unique en son genre, basé sur la gestion de la croissance.

« Dans les espaces de co-working, les métiers se rencontrent. Des ressources peuvent alors se partager, des idées se créent… j’adore cette émulation, mais je souhaite aller plus loin encore » annonce Bertrand Rosé. Il se fixe donc une principale cible pour ce nouvel espace : les start-ups à forte croissance en recherche de flexibilité pour s’agrandir sans bouleverser leur activité, et d’accompagnement pour gérer les problématiques liées à leur croissance, qu’elles soient en ressources humaines, en comptabilité, fiscalité, etc. « Je les appelle des gazelles », précise Bertrand Rosé.

« Outre ce qui fait le succès de tous les espaces de co-working – « plug & play », accueil partagé, mobilier, téléphone… – nous allons construire un réseau de services ressources qui profite à tous. » Aux start-upers divers et variés actifs en gestion de patrimoine, en création de logiciel pour huissiers, en création vestimentaire… graviteront donc « les As du Trèfle » : des avocats, des graphistes, des professionnels des relations presse et de la communication, des comptables, des conseils RH…

Bertrand Rosé

l’e-bb a testé pour vous les cabines d’isolement !

Le Trèfle se donne même le rôle d’incubateur de générosité avec des « accompagnateurs de croissance », des parrains de petites entreprises capables de partager leur expérience et leurs conseils. Bertrand Rosé compte déjà dans ses rangs Renault (qui mettra à disposition des voitures Zoé pour les locataires) et Lucibel pour cela.

Mais le pari, c’est aussi celui du taux de remplissage. « Pour le moment, nous sommes à 30 % de remplissage pour ce nouvel espace  », concède Bertrand Rosé. Là encore, c’est la flexibilité et le pragmatisme qui priment. De moins de 200€ par mois pour un bureau en open-space à mi-temps à 300€ par poste dans des bureaux 4 places, les tarifs sont variés. Un tarif préférentiel est proposé à ceux qui s’inscrivent avant l’inauguration.

« Je ne me suis pas ajouté un travail avec Le Trèfle. Côtoyer ces start-ups me permet de progresser et de me ressourcer  », conclut Bertrand Rosé. « C’est sûr que à terme j’aimerais être un parrain de start-up moi-même. Et faire grandir notre état d’esprit bien sûr. Allez, en 2020 on aura 20 espaces ! »

*http://consocollaborative.com/content/uploads/2015/04/PastedGraphic-11.jpg

Groupe Le Trèfle : http://www.groupe-letrefle.fr

François et Pierre

The following two tabs change content below.