Christophe Malavoy Marianne Bassler CR photo Marthe Lemelle

Christophe Malavoy Marianne Bassler CR photo Marthe Lemelle

Autant vous le dire tout de suite on ne va pas voir Big Apple pour passer un moment de détente et rire aux éclats, ce spectacle laisse des traces.
Dés les premières minutes le spectateur est plongé dans le quotidien d’un couple aux allures de vécu pour beaucoup d’entre nous. Brod et Syst s’aiment sans nul doute, mais depuis longtemps, et c’est bien là le problème. La confortable routine des jours a installé l’égoïsme pour Brod et la déception pour Syst quand elle s’imagine par exemple, parcequ il lui annonce une surprise, qu’il a enfin organisé le voyage à New York dont ils parlent mais qui ne vient jamais…
Mais brutalement le temps va leur être compté… et dans ce décompte à rebours contre la mort ils vont choisir ensemble de transcender leur quotidien non sans humour , d’enrichir chaque instant pleinement vécu au présent, de redécouvrir la force de leurs sentiments malgré les non-dits pudiques et d’aller à l’essentiel : garder l’un de l’autre une image qui permette à l’un de continuer à vivre, à l’autre de partir avec dignité en ayant vécu jusqu’au bout .
Le beau texte d’Isabelle le Nouvel trouve une résonnance en chacun de nous en faisant prendre conscience de l’importance des petits riens, ceux qui constituent notre être « l’odeur de l’édredon de plumes qu’on remettait chaque hiver sur mon lit d’enfant.. » du coté dérisoire des choses qui agacent mais qui témoignent de la pleine présence de l’autre et de l’urgence de vivre tant qu’il en est encore temps .
Niels Arestrup, metteur en scène et acteur, dirige avec beaucoup de délicatesse deux grands acteurs élégants : Marianne Basler et Christophe Malavoy dont la lumière et le charme consolent un peu le spectateur qui ne sort pas indemne de ce spectacle .

Au TOP jusqu’au 16 janvier