Pour maintes raisons, 2015 est une année que l’on aimerait oublier, et que l’on n’oubliera pas. A l’heure de la rétrospective, se présentent pêle-mêle mauvaises et bonnes nouvelles. Avant d’en faire le tour, la rédaction de l’e-bb vous présente ses meilleurs vœux et vous souhaite en 2016 une année de belles surprises, de riches expériences et de rencontres intenses et fructueuses.

2016

Bonne année 2016 ! – Priscilla Moore pour l’e-bb

Temps longs et événements s’entremêlèrent tout au long de l’année.

2015, année laminée

Janvier nous aura vite coupé le souffle, suscitant, à Boulogne comme ailleurs, Rassemblement spontané, Croix Rouge mobilisée, émotion partagée, en réaction aux assassinats des 7, 8 et 9 janvier. Novembre apparut comme un da capo macabre, à la suite duquel les Boulonnais redoublèrent de solidarité. Depuis l’e-bb, on le mesura au nombre de requêtes sur le don du sang dans la ville, dès le 14 novembre.

2016

Le choc, que l’on croyait indépassable, du 7 janvier

Art, évasion et création dans la ville

2015 fut une année en demi-teinte pour la création dans la ville.

Beaucoup d’artistes y furent conviés par les si dynamiques acteurs culturels que sont les galeries, les salles de spectacles ou les librairies. Entre autres, ils furent exposés dans les galeries tels Mirjam Appelhof chez Voz’, Christophe Goutal et Delphine Brabant chez Exit, ou les 14 portraitistes de Mondap’Art.

2016

Juin 2015 : Comme de nombreux artistes, Guillaume Gallienne vient dire adieu au TOP

La librairie Les mots et les choses invita auteurs et éditeurs, par exemples Frédéric Martin, du Tripode, ou Pénélope Bagieu, pour son album sur Cass Elliott. Dorothée Babou enflamma le podium de son propre défilé, tandis que le CNJ distinguait 4 nouveaux jeux de société de tous les points du globe.
Boulogne envoya aussi des émissaires ailleurs, comme Marie-Louise Sorbac à l’UNESCO. On n’oublie pas non plus que l’Insula Orchestra, à l’origine d’un magnifique Orfeo cette année, répète à Boulogne, et que Why Mud a produit son premier album, Adam & Joe grâce à Go West. C’est aussi à Boulogne que la Compagnie des Larrons choisit de clôturer sous les vivats deux ans de tournée avec Les coquelicots des tranchées.
Mais l’année fut fatale au théâtre de l’Ouest Parisien, acteur incontournable de la création théâtrale. Il marqua sa dernière saison avec l’audacieuse mise en scène des Cahiers Nijinski, la jubilation d’un dernier Guitry, et la diversité virtuose des comédiennes seules en scène, de Sandrine Bonnaire à Mona Heftre. Malgré l’impressionnante mobilisation des comédiens et des spectateurs, il a bien fallu dire adieu au TOP. Un éclatant adieu.

Rencontres et innovations

2016

Flavie et son patron à la Tubéreuse, avenue Édouard Vaillant

Les Boulonnais ont des idées, et tout au long de l’année ils les ont menées à bien : de beaux lieux ont ouvert, comme le showroom des établissements Marcel, le nouveau temple de la gourmandise qu’est Cérès, ou le suractif espace de co-working Kwerk. Philippe Charlot a capté l’évolution du quartier du Trapèze, avec pour projet de le montrer ailleurs dans la ville, Michel & Augustin ont relancé leur préparation au CAP pâtissier et Daniel Franco a révolutionné la restauration rapide avec le Oup’s Café et tous ses produits à 1 euro.
Passeur de Seine met au point ses navettes fluviales, tandis que le BCC poursuit son exploration des solutions numériques pour des commerçants bien vivants.
Kawaa a officiellement lancé son site pour aller à la rencontre des autres. Une pratique courante à l’e-bb ; où nous retiendrons de cette année nos rencontres avec les représentants du foyer des travailleurs de la rue de Meudon, l’élégant Marc de Mesa, les fleuristes de la Tubéreuse, la pétulante Nelly Sultan, et la suractive Carole Mayer.
Last but not least, on a modernisé notre agenda : bons plans et sorties, tout devient plus lisible !

Rigueur, rigueur

Areski Amazouz, président de l'ATRIS

Areski Amazouz, président de l’ATRIS

Un mot que l’on n’a pas fini d’entendre, et qui présida à la plupart des conseils municipaux et communautaires, de DOB en vote du budget. Des conditions idéales pour se pencher sur la fiscalité locale.
Un contexte morose avec des conséquences concrètes et bien malheureuses pour beaucoup, moins visibles que le TOP, à l’instar de la section navale du MKSB, ou encore des anciens travailleurs de Renault, privés de local quelques semaines après avoir mené une dernière action d’éclat : l’hommage aux déportés et fusillés de l’usine.
C’est faute de budget aussi que les Tigres de l’ACBB doivent renoncer à la D2, ce qui ne les empêche pas de développer leurs ambitions.

Consultation, concertation et élections

Deux fois, les Boulonnais furent appelés aux urnes, pour les départementales (ex-cantonales) et les régionales. En vue de l’entrée en vigueur de la Métropole du Grand Paris, la mission de préfiguration consulta les Franciliens, et en rendit compte.
Apero e-bb- UneLa concertation se poursuivra-t-elle en 2016 ? Elle fut en tout cas un maître-mot de 2015 pour les travaux d’aménagement, de Roland Garros et de l’île Seguin.

2016 en ligne de mire

Que nous réserve 2016 ? Le principal nous surprendra sans doute, mais à Boulogne on peut déjà attendre le passage à la Métropole du Grand Paris, et la suite des échauffourées entre les associations et la FFT au sujet de Roland Garros.
Et puis, on peut attendre ou faire 2016 : l’e-bb continuera de vous parler de ces acteurs-là !

The following two tabs change content below.