Voici Alain Tailleur, vieux Boulonnais et candidat Front de Gauche (PC).


Alain Tailleur sans sa suppléante, "partie faire des courses" !

e-bb : Quelle est votre profession ?

Alain Tailleur : Je suis technicien de l’automobile dans un bureau d’étude de Renault

e-bb : Depuis quand habitez-vous Boulogne Billancourt ?

A. T. : 32 ans, depuis 1978 précisément. Je suis venu habiter Boulogne Billancourt pour me rapprocher de mon travail car je travaillais déjà chez Renault. Maintenant mon lieu de travail est à Guyancourt.

e-bb : Pourquoi êtes-vous candidat ?

A. T. : Parce qu’il faut bien que le Front de Gauche soit représenté sur Boulogne Billancourt, et étant l’un des membres du Front de Gauche, mon institution, le Parti Communiste m’a proposé d’être candidat

e-bb : Qui est votre suppléante ?

A. T. : Danièle Baron du Parti de Gauche, je la connais parce qu’elle est une militante. Elle est documentaliste.

e-bb : Quel est votre budget de campagne ?

A. T. : Pas très élevé car nous n’avons pas beaucoup d’argent. Cela va tourner entre 1500 et 2000 euros.

e-bb : Si vous étiez élu, quel serait le dossier que vous défendriez en priorité :

  • A l’échelle de la ville ?

A. T. : Le problème c’est qu’il y en a plusieurs à mettre en priorité sur Boulogne ! Le plus important c’est les jeunes, il faut les aider. Même à Boulogne Billancourt, qui a priori est une ville riche, il y a beaucoup de jeunes qui ne sont pas aidés. Mais il y a beaucoup d’autres personnes qu’il faudrait aider et notamment les personnes âgées.

  • A l’échelle du département ?

A. T. : Les jeunes aussi. On se bagarre beaucoup contre la fac Pasqua (ndlr : le pôle Léonard de Vinci), soutenue par le département, alors qu’à côté il y a la faculté de Nanterre qui a besoin d’être aidée, les lycées, les collèges ….

e-bb : Combien le canton compte-t-il d’habitants ?

A. T. : A peu près 30/35.000 habitants, je ne connais pas le chiffre exact.

e-bb : Combien d’électeurs ?

A. T. : Aucune idée, cela doit tourner autour de 20/25.000 électeurs

e-bb : Quel a été le taux de participation aux précédentes cantonales en 2004 ?

A. T. : Moins de 50 %

e-bb : Quel score a fait le candidat de votre famille politique en 2004 au premier tour ?

A. T. : Un score assez faible, aux alentours de 2,5 % je crois (ndlr en 2004, le Front de Gauche n’existait pas, et 3 candidates se présentaient pour l’extrême gauche : si Isabelle Goitia, du PC, a réuni 2.23 % des suffrages, les deux autres candidates ont totalisé 2,02 %).

La "fac Pasqua", dans le colimateur - CR L'Etudiant.fr

e-bb :

Combien y a-t-il d’établissements scolaires dans ce canton ?

A. T. : Sur le canton je ne n’ai pas le chiffre exact, je ne sais pas dire entre le public et le privé il y en a un certain nombre. Ce n’est pas le canton que je connais le plus, mais même dans le canton que j’habite, je ne saurais dire exactement.

e-bb : Combien d’habitants touchent le RSA ?

A. T. : Je l’ai su, cela fait parti des chiffres qu’on connaît. Même sur Boulogne Billancourt, qui est une ville riche, il y a des gens qui touchent le RSA. C’est de l’ordre de quelques centaines.

e-bb : Quel lieu fréquentez-vous le plus souvent dans le canton ?

A. T. : C’est difficile de répondre ! Ce canton ne présente pas de lieu de réunion particulier et quand, comme moi, on part travailler tôt le matin à Guyancourt pour revenir le soir, on n’a pas beaucoup de temps. Je fréquente les commerces de la Route de la Reine. Et, à la lisière du canton, je vais souvent au cinéma.

e-bb : Dans quelles institutions présentes sur le canton le Conseil Général est-il représenté ?

A. T. : Il doit être représenté partout. Je pense qu’il est représenté dans les collèges principalement.

e-bb : Combien vous faut-il de voix pour vous maintenir au second tour ?

A. T. : 12,5 % des votes exprimés. Cela vient de changer, avant c’était 10 %.

e-bb : Combien y a-t-il de cantons dans les Hauts de Seine ?

A. T. : Je l’ai su aussi. Il y en a 3 sur Boulogne Billancourt. Comme c’est un département très peuplé, cela doit tourner de mémoire autour d’une bonne trentaine même peut-être un petit peu plus.

e-bb : Combien d’habitants ?

A. T. : Plus d’un million d’habitants. On pourrait retrouver le nombre de cantons comme cela, puisque c’est proportionnel au nombre d’habitants. L’ordre de grandeur c’est environ 30/33000 habitants par canton.

Le programme de l'ANRU, dans lequel le conseil général est engagé

e-bb :

Combien d’électeurs ?

A. T. : Il faut éliminer tous les moins de 18 ans, cela doît être autour de 600/700.000.

e-bb : Quel est le budget du Conseil Général ?

A. T. : Il très important, je crois que c’est aux alentours de 2 milliards d’euros

e-bb : Quel est le budget des autres Conseils Généraux d’Ile de France ?

A. T. : Non, honnêtement je ne sais pas.

e-bb : Quel est le budget du Conseil Régional ?

A. T. : Il est très important car c’est l’une des plus grosses régions de France. Comme il doit financer les transports cela doit être impressionnant. C’est bien sûr supérieur à celui du département.

e-bb : Quel est le montant des indemnités d’un conseiller général des Hauts de Seine ?

A. T. : Aucune idée, et je n’y vais pas pour cela car j’ai un métier.

e-bb : Quels sont les 3 principaux chantiers de Boulogne Billancourt dans lesquels le Conseil Général est actuellement engagé ?

Il y a le renouvellement de l’habitat, notamment avec le programme de l’ANRU au Pont de Sèvres, la voirie et les collèges. Sur ce point, je mentionne le nouveau collège sur l’avenue Edouard Vaillant, qui n’est pas sur notre canton, mais c’est le plus récent. Il doit y avoir aussi des projets de restauration de collèges existants.

e-bb : Quel est votre plus gros défaut ?

A. T. : La gourmandise bien que cela ne soit pas un gros défaut (dit-il en terminant son canelé, ndlr).

e-bb : Quelle est la plus grande qualité de chacun de vos adversaires ?

A. T. : Je ne les connais pas suffisant pour répondre honnêtement.

Rendez-vous le dimanche 20 mars au soir pour les résultats du premier tour !