Voici Jean Allard, du Front national, ancien conseiller municipal de Boulogne Billancourt.


Jean Allard et sa suppléante, Marie de Lamezan

e-bb : Quelle est votre profession ?

Jean Allard : Je suis médecin, cardiologue et homéopathe. Je suis installé à Boulogne Billancourt depuis plusieurs années, et j’ai exercé une dizaine d’années à l’hôpital Ambroise Paré.

e-bb : Depuis quand habitez-vous Boulogne Billancourt ?

Jean Allard : Depuis 1956. A l’époque, nous habitions un petit studio. Mes parents faisaient partie de ces familles qui avaient tout perdu durant la guerre, et que l’Etat a installées, en réparation des dommages de guerre, dans les premiers HLM construits à Boulogne Billancourt, rue des Peupliers. Ils étaient de Berck-sur-mer, dans le Pas de Calais. Leur maison et leur atelier ont été détruits par les bombardements.

e-bb : Pourquoi êtes-vous candidat ?

Jean Allard : Pour porter les idées du Front national. Je suis un vieux frontiste (mais toujours jeune de cœur) et ce n’est pas ma première campagne. En 1989, j’ai été élu conseiller municipal de Boulogne Billancourt et je le suis resté jusqu’en 1995.

e-bb : Qui est votre suppléante ?

Jean Allard : Afin de respecter la parité, mon suppléant est une femme. Elle est infirmière et très gentille.

e-bb : Quel est votre budget de campagne ?

Jean Allard : J’ai donné 300 euros. (Le Front national mène une campagne nationale, ce qui explique l’uniformité des affiches et permet aux candidats de ne pas engager de trop gros budgets, ndlr)

e-bb : Si vous étiez élu, quel serait le dossier que vous défendriez en priorité :

  • A l’échelle de la ville ?

Jean Allard : L’équilibre recettes/dépenses du budget local. Depuis toujours, j’estime qu’il ne faut pas dépenser plus que ce que l’on gagne. Augmenter toujours plus les impôts pour subventionner toujours plus me paraît une aberration. Il faut gérer le budget d’une commune comme on gère un budget familial.

  • A l’échelle du département ?

Jean Allard : La même chose, le dossier budgétaire.

e-bb : Combien le canton compte-t-il d’habitants ?

Jean Allard : Entre 30 et 35 000 habitants.

e-bb : Combien d’électeurs ?

Jean Allard : Peut-être 29 000.

e-bb : Quel a été le taux de participation aux précédentes cantonales en 2004 ?

Jean Allard : 40 % à peine, je pense.

e-bb : Quel score a fait le candidat de votre famille politique en 2004 au premier tour ?

Jean Allard : Autour de 8 %. (7,3 % exactement, ndlr)

e-bb : Combien y a-t-il d’établissements scolaires dans ce canton ?

Jean Allard : Je dirais une bonne dizaine. 

Les budgets des conseils généraux sont bien supérieurs à celui du conseil régional

e-bb : Combien d’habitants touchent le RSA à Boulogne Billancourt ?

Jean Allard : Sur le canton, je pense qu’on peut compter environ 1 000 personnes. Et à l’échelle de la ville, probablement autour de 2 500 personnes.

e-bb : Quel lieu fréquentez-vous le plus souvent dans le canton ?

Jean Allard : Un petit peu les commerçants, mais surtout le théâtre, qui est très beau, et l’église Notre-Dame, dont je connais bien l’histoire, compte-tenu de mes origines : Philippe le Bel souhaitait faire une réplique de l’église de Boulogne sur Mer, pour ne plus avoir à payer l’impôt au comte de Flandre. Comme quoi l’impôt est toujours derrière l’État !

e-bb : Dans quelles institutions présentes sur le canton le Conseil Général est-il représenté ?

Jean Allard : Dans les écoles, les crèches… Mais à l’hôpital, c’est le maire qui représente la collectivité.

e-bb : Combien vous faut-il de voix pour vous maintenir au second tour ?

Jean Allard : 12,5 % des inscrits, ce qui est énorme. C’est encore une loi scélérate.

e-bb : Combien y a-t-il de cantons dans les Hauts de Seine ?

Jean Allard : Je dirais entre 20 et 25 cantons.

e-bb : Combien d’habitants ?

Jean Allard : Environ 1 million d’habitants, je dirais.

e-bb : Combien d’électeurs ?

Jean Allard : On peut appliquer les mêmes proportions que pour le canton, ça donnerait peut-être 800 000 électeurs.

e-bb : Puisque ce serait l’un de vos dossiers, quel est le budget du Conseil Général ?

Jean Allard : Il est énorme, peut-être 4 milliards.

e-bb : Quel est le budget des autres Conseils Généraux d’Ile de France ?

Jean Allard : Je ne sais pas.

e-bb : Quel est le budget du Conseil Régional ?

Jean Allard : Il est beaucoup moins important que celui du Conseil Général. 

La répartition des compétences pour l'entretien de la voirie, une querelle de longue date

e-bb : Quel est le montant des indemnités d’un conseiller général des Hauts de Seine ?

Jean Allard : Je ne sais pas du tout.

e-bb : Quel est le montant des indemnités d’un conseiller général de Seine Saint-Denis ?

Jean Allard : Là non plus.

e-bb : Quels sont les 3 principaux chantiers de Boulogne Billancourt dans lesquels le Conseil Général est actuellement engagé ?

Jean Allard : D’après moi :

  • La voirie : le partage des compétences et des responsabilités en ce domaine est d’ailleurs un éternel problème
  • Les transports
  • L’éclairage public

e-bb : Quel est votre plus gros défaut ?

Jean Allard (sourire)  : J’ai sans doute trop d’espoir…

e-bb : Quelle est la plus grande qualité de chacun de vos adversaires ?

Jean Allard : Je dois dire que je les cherche encore !

Rendez-vous dimanche 20 mars au soir pour les résultats du premier tour.

Merci encore à Carine Charlier, de la maison Baillardran (2 boulevard Jean Jaurès), qui a accueilli nos entretiens tout au long de la matinée.