La programmation 2015-2016 du Carré Belle-Feuille a été dévoilée le 16 juin dernier. Pour la première fois, elle s’ouvre au théâtre, accueillant désormais sur la scène toutes les formes de spectacle vivant. Nous avons rencontré Chantal de Charmoy, directrice adjointe chargée de la programmation.

e-bb : La petite messe solennelle de Rossini, Yael Naïm, Chucho Valdés, La reine des couleurs… Chaque année, le Carré Belle-Feuille joue la carte de la diversité. Comment définissez-vous votre programmation ?
Chantal de Charmoy :
La programmation procède de multiples critères, parmi lesquels prime la cohérence avec le projet culturel de la Ville, puis les attentes du public, les caractéristiques de la salle et ma propre sensibilité face aux spectacles.

Les GoGo Penguin, jeune groupe britannique - CR Arlen Connelly

Les GoGo Penguin, jeune groupe britannique – CR Arlen Connelly

Je vais voir tous les artistes sur scène au moins une fois avant de décider de les programmer au Carré. Nous sommes à la recherche de spectacles actuels et généreux ; la configuration de la salle offre un rapport très privilégié et chaleureux entre le public et les artistes, qui est apprécié de tous et qu’il faut entretenir !
La capacité du Carré Belle-Feuille, qui compte 600 places, permet d’accueillir aussi bien des têtes d’affiche, comme Melody Gardot cette année, que des découvertes, comme les Gogo Penguin par exemple. On essaie donc de conjuguer, tout au long de la saison, des valeurs sûres et des choix plus audacieux : on peut venir au Carré pour applaudir une célébrité, et se laisser tenter par des spectacles inconnus auxquels on n’aurait pas pensé autrement.

e-bb : Comment percevez-vous le public du Carré Belle-Feuille ?
Chantal de Charmoy : Il est très intéressant ! Le mélange des abonnés et des fans en fait une salle qui réagit, ce que goûtent particulièrement les artistes. Christophe, Souchon, nous l’ont dit. Mais c’est aussi un public qu’il faut parfois aller chercher, qui ne demande qu’à se laisser convaincre par des propositions originales. Pour un programmateur, c’est évidemment très stimulant. Nous avons à cœur de nous adresser à toutes les franges de ce public, au fil de la saison.

e-bb : La saison 2015-2016 fera une fois encore la part belle au jazz ; pouvez-vous nous dire un mot de votre sélection ?
Chantal de Charmoy :
Avant le Carré Belle-Feuille, nous avons programmé des concerts de jazz à l’espace Landowski. Alors que la salle n’était pas du tout conçue pour ça, étonnamment, ça a très bien marché parce qu’il y avait cette proximité essentielle au jazz entre le public et les musiciens. Au Carré, la salle est beaucoup plus grande, mais la proximité demeure. Nous avons accueilli Chick Corea en solo et ça a été une magnifique soirée.

Roméo et Juliette par le Groupe Grenade de Josette Baïz - © Didier Philispart

Roméo et Juliette par le Groupe Grenade de Josette Baïz – © Didier Philispart

Ma mission, en l’occurrence, consiste à faire des propositions qui séduisent les amateurs de jazz et soient aussi accessibles aux néophytes. Je cherche à élargir le public du jazz. C’est pourquoi nous proposons plusieurs esthétiques : le jazz vocal bien sûr, parce que la voix touche d’abord, mais aussi le jazz manouche, l’électro, le fusion, le funk… Avec des artistes comme Didier Lockwood, qui revient cette année, on peut vraiment donner accès à des musiques méconnues. Il présentera un spectacle avec des musiciens mongols, Les violons barbares, qui feront découvrir notamment le chant diphonique des steppes. On accompagnera le spectacle avec une exposition consacrée aux Scènes mongoles.

e-bb : La programmation reflète également le souci du jeune public…
Chantal de Charmoy :
C’est une spécificité du Carré Belle-Feuille, je peux même dire que c’est en pensant aux tout petits que le Carré Club, la petite salle de 90 places, a été imaginée et ajoutée. Je me suis appuyée sur mon expérience au conservatoire, où je programmais les grands concerts à l’auditorium, et les concerts pour enfants dans la salle d’art lyrique.

Le Caroussel des moutons - CR Norbert Dutranoy

Le Carrousel des moutons – CR Norbert Dutranoy

Il faut se mettre à la place de ces très jeunes spectateurs, qui ont à peine deux ans parfois : c’est leur premier spectacle, ils arrivent dans une salle aux sièges trop hauts pour eux, dans un espace inconnu… Nous avons à cœur de réussir avec eux et pour eux cette première expérience.
Il y a en France une création artistique pour le jeune public qui est fantastique ! Des spectacles avec du contenu, servis par un vrai langage poétique, et qui tiennent compte avec finesse de la sensibilité des tout petits. Les artistes qui les proposent sont très impliqués. Nous proposons souvent deux représentations par jour, à 11h et à 17h, après la sieste. Pour cette année, je ne citerai que Le Carrousel des moutons, accessible de 5 à 107 ans !
Je tiens à dire que nous pensons aussi aux ados, arrivés à cet âge où il est parfois difficile de les accrocher… La programmation de musique actuelle, ou le ballet Roméo et Juliette, interprété par une compagnie de très jeunes danseurs, est aussi pensée pour eux.

e-bb : La danse, c’est une autre marque du Carré Belle-Feuille.
Chantal de Charmoy :
En effet, il y aune forte demande du public boulonnais pour de grands ballets, avec de nombreux danseurs. Les spécificités de la salle ne nous permettent par d’accueillir tous les spectacles que nous voudrions, mais nous avons à cœur de programmer plusieurs ballets par an.

A tort et à raison, de Ronald Harwood. Michel Bouquet interprète depuis 15 ans le chef d'orchestre Whilhem Furtwängler

A tort et à raison, de Ronald Harwood. Michel Bouquet interprète depuis 15 ans le chef d’orchestre Whilhem Furtwängler

Durant la prochaine saison, j’ai été séduite par de jeunes compagnies, comme Grenade, qui anime une troupe de très jeunes danseurs extrêmement naturels sur scène. Leur Roméo et Juliette exploite très finement la jeunesse des interprètes. Nous accueillerons aussi IT Dansa, de Barcelone, qui pratique une danse contemporaine passionnée, et Julien Derouault, dans Être ou paraître, un spectacle extraordinaire qui met en scène, selon les mots de Marie-Claude Pietragalla, « un acteur qui danse. » Derouault va mêler le mime, la danse et le théâtre, en donnant corps à de grands textes de la littérature mondiale, consacrés à la condition humaine.

e-bb : Un acteur qui danse… et des acteurs tout court. La saison s’ouvre sur la pièce A tort et à raison, interprétée par Michel Bouquet depuis quinze ans. Une pièce sur le thème difficile de la compromission et des lois d’exception… (l’enquête sur les possibles sympathies nazies de Furtwängler, ndlr). Pourquoi ce choix ?
Chantal de Charmoy : Il est vrai que nous serons aux antipodes des ouvertures de saison festives ! Mais pour moi, le théâtre au Carré Belle-Feuille, c’est l’arrivée du texte et de la réflexion. Nos spectateurs l’attendent et je suis curieuse de voir comment il va résonner dans cette salle. Quoi de mieux pour en juger que cette interrogation sur notre rapport complexe à l’histoire ?
A ceci s’ajoute l’occasion extraordinaire d’ouvrir la saison avec cet immense acteur qu’est Michel Bouquet, à la fois très grand et très humble, que nous accueillerons trois semaines en résidence.
Ouvrir la saison avec A tort et à raison, c’est émettre un message : au Carré Belle-Feuille s’alternent spectacles de divertissement et textes plus profonds et poignants, qui nous démontrent tous que la virtuosité est toujours au service de quelque chose.

Programme complet. Abonnez-vous ! La billetterie est ouverte jusqu’au 21 juillet, et accueillera de nouveau les réservations en septembre.

Anne et Anne-Sophie

The following two tabs change content below.