C’est tout en discrétion qu’une institution des commerces boulonnais vient de nous quitter. Dimanche 23 juillet, la charcuterie Delongvert a assuré son dernier marché, rue Escudier.

Cent ans de marché

Jean-Pierre, Michel, Marie et Micheline prennent leur retraite et mettent un terme à plus de 100 ans d’histoire familiale
Leur stand devrait être entre de bonnes mains puisque Jean-Pierre Delongvert a trouvé un repreneur selon son cœur, auvergnat qui plus est ! L’Auvergne pour eux, c’est un terroir bien sûr (coppa limousine, farçou, saucisse…), mais aussi une histoire et une culture intimement liées aux commerces parisiens. C’est sur leur stand que l’on pouvait trouver, bien en évidence, des exemplaires fraîchement imprimés de L’Auvergnat de Paris, et s’essayer au patois du cru en déchiffrant les dictons du calendrier.

Delongvert

Jean-Pierre, Micheline, Michel et Marie Delongvert sur leur dernier marché

La charcuterie Delongvert, une référence et un héritage

Figures du marché dont ils ont animé l’association durant des années, ils en connaissaient toutes les histoires. Amoureux de leurs produits, ils ont œuvré pour l’éducation au goût des enfants qui sur le stand se voyaient toujours offrir une tranche de saucisson.
Ils ont aussi pris le temps de mener à bien un projet de longue haleine, hommage à la culture des marchés : la parution du livre La cuisine du marché dans lequel chaque commerçant partage ses meilleures recettes.

Delongvert

Derrière la caisse, la grand-mère de Jean-Pierre, quelques décennies plus tôt

« Ce genre de commerce de proximité, c’est d’abord un partage » témoigne Marie, devant une petite fille qu’elle a vue grandir.
Émus mais heureux de ne plus avoir à vivre au rythme des marchés, les Delongvert donnent rendez-vous à leurs clients, côtoyés parfois depuis quatre générations, pour un adieu festif sur le marché de Billancourt, le 16 septembre prochain.

The following two tabs change content below.