Quatre questions orales ont été posées lors de ce conseil : sur les subventions aux associations, l’avenir de Bricorama, la célébration des mariages homosexuels et la rénovation du Pont de Sèvres.

Du retard dans les subventions aux grosses associations

Martine Even

Martine Even

Martine Even (@lternance) s’est inquiétée de ce qu’en cette mi-mai, nombre d’associations n’aient toujours pas reçu le deuxième tiers de leur subvention. En effet, pour les associations percevant de grosses subventions, le versement s’effectue en trois fois : 25 % au premier trimestre, puis 75 % répartis entre mars-avril et septembre-octobre. Les budgets associatifs étant ce qu’ils sont, le moindre retard peut causer des dégâts, notamment pour le paiement des charges et des salaires.

Christine Lavarde

Christine Lavarde

Christine Lavarde, conseillère déléguée aux Finances, s’est voulue rassurante. Elle a rappelé que ce versement en trois fois concernait 21 associations, qui perçoivent plus de 23 000 euros de subvention municipale. Ce délai inhabituel serait dû au vote tardif du budget (le 11 avril dernier, ndlr), qui a occasionné 3 semaines de retard dans la procédure. Mais au 30 mai, date du conseil, tous les mandats avaient été émis et les virements ne devaient donc plus tarder.

Mobilisation du maire pour Bricorama

agnès bauche

agnès bauche

Agnès Bauche (indépendante) s’est enquise auprès du maire des mesures prises pour soutenir le Bricorama du Pont de Sèvres. Comme nous l’écrivions, la fermeture dominicale imposée au magasin de bricolage depuis novembre dernier a des conséquences néfastes en chaîne. L’élue a évoqué la démarche d’autres maires ayant obtenu le classement du Bricorama de leur commune comme PUCE – périmètre de consommation exceptionnel – qui permet d’ouvrir le dimanche, voulant savoir si Pierre-Christophe Baguet avait lui aussi saisi le préfet.

anne-charlotte lorber

anne-charlotte lorber

Anne-Charlotte Lorber, conseillère déléguée au Commerce, a confirmé que le maire s’était saisi du sujet. Il a rencontré le PDG de Bricorama le 21 mars et, en attendant mieux, a accordé au magasin par arrêté municipal 5 dimanches d’ouverture. Il n’a pas le droit d’en accorder plus. Parallèlement, il a appuyé auprès du préfet la demande de dérogation à la loi émise par le magasin. Enfin, il a lancé une étude pour établir la possibilité d’obtenir le statut de PUCE. Madame Lorber s’est montrée prudente, soulignant que tous les maires qui avaient jusqu’alors obtenus gain de cause ne dépendaient pas de la Préfecture des Hauts de Seine.
NDLR : on sait désormais que la demande de classement PUCE sera adressée au préfet par la Ville dès son approbation au conseil municipal de juillet.

Le maire célèbrera-t-il des mariages homosexuels ?

jean-michel tisseyre

jean-michel tisseyre

Jean-Michel Tisseyre (@lternance) est ensuite revenu sur la récente loi sur le mariage pour tous, promulguée le 18 mai. De notoriété publique, a-t-il rappelé, le maire de Boulogne-Billancourt a mené campagne contre cette loi, annonçant à l’occasion d’une réunion publique le 13 novembre 2012 qu’il n’en célèbrerait pas, puis prenant l’initiative de manifestations publiques contre le texte au départ de l’Hôtel de Ville. Monsieur Tisseyre voulait savoir si le vote de la loi avait amené Pierre-Christophe Baguet à revoir sa position ou comment, dans le cas contraire, il ferait en sorte de faire appliquer la loi, y compris pour le traitement égalitaire des dossiers (choix de la date de la célébration, notamment).

pierre-christophe baguet

pierre-christophe baguet

Pierre-Christophe Baguet a répondu lui-même à la question, ou presque. « Être maire d’une grande ville ne m’interdit pas d’avoir une position et de l’exprimer » a-t-il déclaré, avant d’ajouter que, comme élu de la République, il ferait respecter la loi, bien que son opinion personnelle n’ait pas évolué. Pour le maire, le mariage restera « l’acte par lequel un homme et une femme se placent dans une situation juridique durable pour organiser leur vie commune et fonder une famille. » Il a donné l’assurance que les dossiers, déjà au nombre de 6 déposés à l’état civil, seraient traités avec égalité.
NDLR : le premier mariage sera célébré le 22 juillet par Philippe Tellini.

La rénovation du quartier du Pont de Sèvres avance à grand bruit

Judith Shan

Judith Shan

Judith Shan (@lternance) a évoqué la reprise du chantier dans le quartier du Pont de Sèvres. Celui-ci fait l’objet d’une vaste opération de rénovation, en partie financée par l’ANRU. L’élue souhaitait savoir d’une part quand la seconde partie des travaux, très bruyants, prendrait fin, et d’autre part où, à partir de quand, et pour combien de temps, les commerces du Forum seraient déplacés pour laisser place aux pelleteuses.

marie-laure godin

marie-laure godin

Marie-Laure Godin, adjointe en charge du quartier, a tout d’abord expliqué la cause de ce grand bruit : on s’affaire actuellement à la réfection de l’espace forum, qui comprend des équipements sportifs. Le projet prévoit l’aménagement d’un puits de lumière, et par conséquent la destruction de dalles en béton. Dans le même, temps, le percement du passage commercial requiert également des démolitions lourdes. Mais l’élue a affirmé que toute l’information sur ce bruit avait été faite, et qu’une seconde campagne allait être lancée. Elle a également demandé à l’entreprise de cesser les opérations bruyantes le samedi. Ces travaux devraient prendre fin au mois d’août.
Concernant le Forum, Madame Godin n’était pas encore en mesure de fournir un calendrier, affirmant simplement que les déplacements nécessaires seraient décidés en concertation avec les commerçants et pris en charge par la SAEM.
Le maire est allé dans son sens, reconnaissant la forte nuisance du chantier, inévitable pour une telle opération, dont le coût s’élève à plus de 100 millions d’euros. Il a par ailleurs précisé que la boulangerie avait fermé de son fait, et non à cause des travaux. Elle est remplacée depuis début juin par un camion boulanger, qui propose 7 jours sur 7 aux habitants le pain de la boulangerie Moa.