Le week-end du 9 décembre, Insula orchestra confie la programmation de la Seine musicale aux jeunes du groupe Insulab, la Relève. Quatre concerts sont prévus, ouvrant grand les portes de la musique. 

Quatre groupes et cinq concerts

C’est une programmation de rêve qui attend les spectateurs de la Seine musicale les 9 et 10 décembre. Éclectique, exigeante, généreuse et solidement ancrée dans son époque, la série de concerts a été conçue par de jeunes mélomanes de 18 à 25 ans.

Fast and Furious

De manière générale, la programmation répond à un esprit d’ouverture. Il s’agit de mêler la musique classique à d’autres genres comme de mêler les publics, de s’adresser peut-être à des spectateurs qui hésitent à sauter le pas et à se rendre à un concert de musique orchestrale. Timothée de Broissia est confiant à ce sujet  : « L’idée est d’apporter un regard jeune sur des pratiques vraiment anciennes. La Relève permet de montrer qu’elles peuvent avoir un véritable écho aujourd’hui, s’insérer dans l’actualité. »

Cette volonté d’émancipation et d’explosion des carcans se retrouve jusque dans le nom du projet : Fast and Furious. La référence cinématographique populaire est révélatrice à plus d’un titre. Il y a certes une envie de «  renouveler le public  » mais c’est surtout pour sa signification même qu’il est ici judicieux. « Tout au long de la programmation nous passons d’une époque, d’un genre à un autre de façon très rapide, du jazz américain aux musiques traditionnelles françaises » expliquent les organisateurs.  

Relève

Avec la Cleda, dépassez vos préjugés sur la bourrée auvergnate !

Danser, swinguer, redécouvrir et méditer

Qu’on en juge : sur un week-end, quatre groupes se relaieront à la Seine musicale.

Premier groupe invité, la Cleda, avec son projet de concert dansant. Ces musiciens et artistes venus du Bearn à la Franche-Comté travaillent, avec des instruments anciens comme la vielle à roue, à faire revivre la musique traditionnelle auvergnate. C’est donc sans surprise qu’ils ouvrent le bal !
C’est ensuite le clarinettiste Yom qui interprétera avec son groupe une pièce de sa composition, Le silence de l’exode. Cet exode qui met ses pas dans ceux de Moïse est aussi le lieu d’une introspection spirituelle et métaphysique, et finalement une évocation de tous les déracinements.
Le 9 au soir et sans transition, c’est l’Umlaut Big Band qui entre dans la place. Apprêtez-vous à plonger dans le son du jazz des années 20 à 40, dans cette ambiance si bien décrite par Ronald L. Morris !
Enfin, le 10, c’est Adélaïde Ferrière qui conclura ce week-end en portant haut les couleurs de la Relève. La jeune percussionniste primée aux dernières Victoires de la musique jouera à sa façon un répertoire allant de Debussy à Saint-Saëns en passant par Piazzolla, au marimba !

Retrouver le son et l’ambiance du jazz des années 20 à 40.

La Relève aux manettes  

La transmission est un pilier d’Insula Orchestra, la formation en résidence à la Seine musicale sous la direction artistique de Laurence Equilbey. Ateliers avec des classes, partenariat avec l’orchestre Demos, initiatives multiformes autour des spectacles, tout est prétexte à partager et diffuser l’amour et la pratique de la musique.

Faire de la programmation musicale une source d’expériences

A présent dans ses murs, Insula Orchestra peut aller encore plus loin. C’est le projet Insulab – la Relève, qui permet à de jeunes mélomanes de s’impliquer dans la production de spectacles. Insulab, on en avait parlé, se définit comme un groupe d’expérimentation autant que d’expérience. Plus spécifiquement, la Relève regroupe des jeunes qui se destinent aux métiers de la culture et de la musique.

Pour ce premier gros événement, l’équipe, constituée au mois de septembre, s’est confrontée à toutes les étapes et dimensions d’un travail de production. Encadrés par Timothée de Broissia et Aude Tortuyaux, ce sont les jeunes qui ont démarché les artistes, négocié les contrats, établi la programmation et assurent à présent la communication autour des concerts tout en veillant à l’organisation pratique de l’événement.

Timothée de Broissia et Solène Pasquier, parmi les animateurs de la Relève

Solène Pasquier a rejoint le projet dès l’origine. En M2 de management culturel à Dauphine, elle ne pouvait qu’être séduite par la proposition. « Ma formation juridique ne m’a pas permis d’avoir une réelle expérience de terrain » explique-t-elle. « La Relève est une super opportunité de toucher du doigt le cœur du métier, et de le rendre concret. Par exemple, les contrats ne sont plus de simples formes. J’ai pu jouir d’une certaine liberté de négociation et ils ont désormais du sens pour moi ! »

Un coup de jeune sur des pratiques traditionnelles

Tout juste bacheliers ou plus engagés dans leurs études, la dizaine de membres de la Relève a des parcours variés : « Ecoles d’art, musicologie, communication, management… la diversité est au cœur du projet Insulab – la Relève » explique Timothée de Broissia. « Nous nous sommes répartis les rôles en fonction de nos compétences et de nos envies » ajoute Solène.

Relève

Adélaïde Ferrière, 22 ans, musicienne programmée par la Relève dont elle incarne l’esprit..

Tous ensemble, ils ont donc défini un programme sous-tendu par plusieurs fils rouges : faire écho à l’îlot « Attention chef-d’oeuvre » programmé par Insula orchestra, et mettre en évidence la notion même de relève. « Les compositeurs mis à l’honneur par Insula le 9 décembre, Mozart et Schubert, ont en commun d’avoir très jeunes incarné la relève de leur époque » détaille Timothée. « En un sens, c’est aujourd’hui le cas d’Adélaïde Ferrière » sourit Solène, qui a connu la percussionniste virtuose jadis ado en classe musicale. 

Relève

Yom fait résonner l’exode à travers 3000 ans d’histoire humaine et de mythes © ArnoWeil

Ce dialogue des générations et des époques traverse toute la programmation du week-end. L’Umlaut Big Band veut conférer au jazz traditionnel un son d’aujourd’hui, la bien nommée Nòvia, au rebours, cherche à restituer des sons anciens… Le dialogue se poursuit entre mythe et réalité, en cet « Exode » composé par Yom, millénaire et contemporain tout à la fois.

Pour que la fête soit complète, il ne manque plus que vous ! Spectateurs de tous âges, la Relève vous attend les 9 et 10 décembre dans ce nouvel oekoumène qu’est la Seine musicale.

Tristan et Anne-Sophie

The following two tabs change content below.