Le Département du 92 a passé une convention avec l’Académie pour les collèges numériques et l’innovation pédagogique : une quarantaine d’établissements sont concernés cette année.

« L’école change avec le numérique » : ce slogan adopté par le Ministère de l’Éducation Nationale se concrétise dans les Hauts de Seine. A l’échelle nationale, le plan numérique pour l’éducation représente un investissement de 125 millions d’euros issus du programme Investissements d’avenir. En gros, l’État verse 1 euro pour chaque euro versé par le Département.
Dans le 92, le Département vient de passer une convention avec l’Académie de Versailles pour l’équipement numérique progressif des collèges.

Collèges numériques : une expérimentation progressive

L’an dernier, l’expérimentation avait été lancée à Sèvres, où tous les élèves et enseignants de 5ème d’un collège avaient été équipés de tablettes. Cet investissement initial représentait déjà, pour le Département, 371 000 euros. Cette année, l’expérimentation se poursuit, le Département des Hauts de Seine déclinant plusieurs modalités des collèges numériques.

D’abord, tous les collèges du département sont passés à l’Environnement numérique de travail (ENT). Il s’agit d’un interface entre administration, enseignants, élèves et familles. Ces dernières ont accès à la vie scolaire de leurs enfants (emplois du temps, notes, cahiers de textes…) et aux actualités de leur établissement. Les parents peuvent également effectuer certaines démarches administratives (inscription et paiement de la cantine). Pour les enseignants et les élèves, l’ENT facilite le travail collaboratif dématérialisé. On peut y ramasser des copies en ligne, et surtout profiter des considérables ressources pédagogiques, tant les manuels que les grands quotidiens, par exemple.

Ensuite, le Département des Hauts de Seine a étendu l’équipement en matériel numérique à une quarantaine d’établissements. Selon le profil et les besoins, l’engagement est différent. Ainsi, tous les élèves de l’École de danse de l’Opéra de Paris, à Nanterre, disposeront de leur propre tablette. En lien avec l’ENT, elle leur permettra de garder le contact avec cours, école et enseignants durant leurs tournées. Dans d’autres cas, c’est le projet d’établissement qui détermine la nature du plan collèges numériques.

Collèges numériques

Le calendrier national d’équipement des établissements en matériel numérique

A Boulogne-Billancourt, deux collèges sont concernés

Une partie des 4500 tablettes distribuées dans les Hauts de Seine seront utilisées par les collégiens de Boulogne-Billancourt.

Collèges numériques

Les écoles boulonnaises sont déjà bien équipées en numérique. Ci-dessus par exemple, le compte Twitter de l’école Thiers. Les élèves font de fréquentes visites au CUBE, et utilisent en sorties les ressources numériques, telle UNION, accessibles depuis leur tablette.

Tous les élèves de 6ème de Bartholdi vont être dotés de tablettes, de même que les écoles de secteur, afin d’approfondir les collaborations possibles dans le cycle 3 (CM1-CM2-6ème).
A Landowski, c’est la section ULIS, qui accueille des élèves en situation de handicap, qui sera équipée d’une tablette.
A ceci s’ajoute la possibilité d’emprunter du matériel numérique pour une classe pour plusieurs semaines, ce que le Département appelle les « classes nomades. » Et pour tirer le meilleur parti du matériel, l’Académie a nommé des enseignants « ambassadeurs du numérique » qui assureront la formation de leurs collègues.

Pour Boulogne, l’articulation école-collège devrait être facilitée. Le numérique est en effet déjà largement développé dans les écoles élémentaires boulonnaises. La Ville prévoit d’investir 700 000 euros dans ce développement d’ici à 2020. Pascal Louap, adjoint aux Affaires scolaires, a annoncé que la prochaine école de la ville, qui doit ouvrir dans le Trapèze en 2018, serait axée sur le numérique.