Les 22 et 29 mars auront lieu les élections départementales, selon une formule renouvelée et parfois discutée. L’e-bb a adressé les quatre mêmes questions aux 10 binômes de candidats qui se présentent sur les deux cantons de Boulogne.

Les questions ont été adressées par mail à tous les candidats mardi 17 mars : sur chacun des deux cantons, on retrouvait cinq binômes représentant les mêmes tendances politiques. Les deux binômes du Front de Gauche, les deux binômes du Parti socialiste et un binôme d’EELV nous ont répondu. Nous les remercions pour leur participation. Pas de retour en revanche, du Front national et de l’UMP. Pour ce dernier parti, c’est malheureusement devenu une habitude.

EDIT 20-03-2015 : Le FN nous ayant adressé ses réponses ce matin, nous les ajoutons à l’ensemble.

Dans le cadre des débats autour de la loi NOTRe, le Parlement n’a pas encore défini les futures compétences du conseil départemental ; comme candidats, comment vivez-vous cette situation ?

Sandra Talbot Langlois, Etienne Almayrac, Isabelle Goïtia et Gilles Chobert (Front de Gauche) : Le projet de suppression des Conseils Généraux a été mis en échec. Ils sont aujourd’hui nommés Conseils départementaux. Cependant le projet de réforme territoriale s’inscrit dans une politique d’austérité, soumise aux exigences des marchés, avec une baisse des dotations financières, Compte tenu des incertitudes de périmètre pour le Conseil Départemental, les candidat-e-s du Front de gauche proposent de porter nos propositions au regard des compétences actuelles, en y incluant la clause générale de compétences, (aujourd’hui mise en cause) permettant d’agir dans de nombreux domaines et en maintenant les mêmes dotations financières.

Nicolas Gaborit et Catherine Cyrot (Parti socialiste, canton 5) : Les deux chambres du Parlement ont récemment adopté en première lecture le projet de loi NOTRe, ce qui clarifie le champ des compétences. Le Département conservera ses compétences phares, à savoir l’action sociale, les collèges et la voirie départementale. Notre programme pour ces élections s’appuyant sur ces trois champs d’action, il est donc en phase avec ce qui est prévu par la réforme territoriale.
Le mandat à venir sera également l’occasion de préparer la transition vers la métropole du Grand Paris. Cette dernière devra répondre aux aspirations des habitants, au-delà des intérêts partisans.

Chekra Kaabi et Baptiste Audet (EELV, canton 4) : Nous vivons très bien la situation. Nous suivons attentivement cette réforme et nous veillerons, en fonction de son évolution, à nous adapter pour que l’écologie soit au centre des politiques du Conseil départemental des Hauts-de-Seine. L’Assemblée nationale a d’ailleurs adopté en première lecture le projet de loi NOTRe qui donne une première orientation, celle-ci ne va pas vers une remise en cause majeure des compétences du département. La principale action du Conseil départemental devrait donc rester l’action sociale.

Chloé Jaillard et Jean-Michel Tisseyre (Parti socialiste, canton 4) : Les deux chambres du Parlement ont récemment adopté en première lecture le projet de loi NOTRe, qui clarifie les futures compétences du conseil départemental. Le Département conserve ses compétences phares, à savoir l’action sociale, les collèges et la voirie départementale.
Notre programme pour ces élections départementales s’appuyant sur ces trois champs d’action ; il est en phase avec la réforme territoriale.

Mireille Brion, Rémy Dor, Martine Pincemin, Julien Dufour, (Front national) : Les élections départementales démontrent une fois de plus la crise politique et institutionnelle que traverse notre pays. Le fait même d’élire un binôme est inédit, et ce mondialement. Il répond à une volonté : Imposer la parité que l’UMP et le PS ont bafouée aux législatives. Or le seul mode de scrutin qui garantit la parité existe, il a même été utilisé lors des dernières municipales, il s’agit du scrutin de liste avec alternance Homme-Femme. Cependant, celui-ci exige la proportionnelle, et en 2012, Manuel Valls l’a écarté au motif que ce mode de scrutin aurait permis au FN de gagner dans le Vaucluse. Il était bien loin d’imaginer que les 22 et 29 mars prochains, le FN gagnera nombre de départements.
En ce qui concerne les débats autour de la loi NOTRe, il s’agit d’un énième tripatouillage. En fonction de l’étendue de la magistrale défaite que s’apprêtent à recevoir messieurs Hollande et Valls, ils détermineront ce qui reste de la compétence du Département ou non. Les règles du jeu seront édictées après les résultats, en fonction des résultats du FN.

    Les candidats du Front de Gauche sur les deux cantons, de gauche à droite : Sandra Talbot-Langlois (canton 4) - Martine Reyrel, (canton 4) - Gilles Chaubert, (canton 5) - Franck Bruegghe (canton 5) - Étienne Almayrac (canton 4) - Isabelle Goïtia, (canton 5) - Norbert Brémond (canton 4) - Mélina Alibert, (canton 5) - CR candidats

Les candidats du Front de Gauche sur les deux cantons, de gauche à droite : Sandra Talbot-Langlois – Martine Reyrel – Gilles Chaubert, – Franck Bruegghe – Étienne Almayrac – Isabelle Goïtia – Norbert Brémond – Mélina Alibert – CR candidats

Canton 4 : On passe de 3 à 4 conseillers départementaux pour Boulogne, avec des compétences moins importantes : comment ferez-vous la preuve qu’on peut faire plus avec plus ?

Front de Gauche  : Place aux femmes dans les Conseils Départementaux, il était temps ! Plus de conseillers et surtout conseillères, c’est faire vivre la démocratie au plus près des préoccupations des habitant-e-s. plus de conseillers, c’est plus de dialogue et d’actions avec la population et de réajustements des politiques publiques pour être le plus en phase possible avec la vie des habitants.

EELV, canton 4 : Pour nous écologistes, l’instauration d’un scrutin binominal majoritaire mixte est une réelle avancée, puisque le Conseil départemental (composé actuellement de plus de 70 % d’hommes) sera la première assemblée paritaire. La parité est un principe fort que nous défendons, aussi bien dans notre projet politique que dans notre fonctionnement interne. L’action d’un élu ne se mesure pas uniquement au nombre mais plutôt à son assiduité, son volontarisme et son engagement. Justement, nous sommes pour une pratique démocratique exemplaire, éthique et transparente qui passe tout d’abord par le non-cumul des mandats.

Parti socialiste, canton 4 : Nous ferons la preuve qu’on peut faire plus car nous aurons suffisamment de temps pour nous consacrer à notre mandat, à la mise en oeuvre de nos propositions.
C’est sans doute plus difficile à démontrer pour un candidat, déjà Maire de Boulogne-Billancourt et Président de la Communauté d’Agglomération Grand Paris Seine Ouest, qui brigue un troisième poste.
Nota bene : on passe de 3 conseillers généraux pour Boulogne-Billancourt (canton Nord-Ouest, canton Nord-Est et canton Sud) à 4 conseillers départementaux pour Boulogne-Billancourt et Sèvres (canton 4 et canton 5).

Front national : Le véritable problème est celui du mille-feuilles administratif et de la perte progressive et délibérée du lien démocratique. Commune, communauté d’agglomération, département, région, voire super régions, Grand Paris, Etat, Union Européenne. Plus personne ne sait qui fait quoi, plus personne n’est responsable du délitement et du laisser-aller dans notre société actuelle.
Le FN est très attaché à ce qui a permis de contribuer à l’Histoire de France, deuxième plus vieil État-nation du monde après la Chine : La commune, le département et la Nation. Tous les autres partis, de l’extrême gauche à la droite la plus extrême sont orientés vers les communautés de communes, les super régions et l’UE, où le lien démocratique avec les citoyens n’existe plus.

Les candidats EELV sur le canton 4, de gauche à droite : Pauline Couvent, Sébastien Scognamiglio, Chekra Kaabi, Baptiste Audet

Les candidats EELV sur le canton 4, de gauche à droite : Pauline Couvent, Sébastien Scognamiglio, Chekra Kaabi, Baptiste Audet

Canton 5 : Concernant la précarité énergétique, qui entre dans les attributions du CD, il y a un quartier particulier à qui on a beaucoup promis, le Pont de Sèvres. Comment envisagez-vous ce dossier ?

Parti socialiste : La lutte contre la précarité énergétique fait partie de notre programme : nous proposons un plan de rénovation énergétique pour le logement social. Le quartier du Pont de Sèvres, ainsi que le quartier Danton à Sèvres, particulièrement dans le besoin, seront nos priorités.
Beaucoup a en effet été promis, mais encore faut-il avoir la volonté politique d’agir. Nous nous appuierons sur celle du gouvernement, et de sa Ministre de l’Environnement Ségolène Royal qui soutien notre candidature, qui a fait de la rénovation énergétique de l’habitat une des priorités de la loi transition énergétique.

Les candidats socialistes sur le canton 5 de gauche à droite : Louis Luai Jaff, Nicolas Gaborit, Catherine Cyrot, Judith Shan

Les candidats socialistes sur le canton 5 de gauche à droite : Louis Luai Jaff, Nicolas Gaborit, Catherine Cyrot, Judith Shan

Quelle sera votre priorité pour l’action sociale dans le département ? Et pour la ville ?

Front de Gauche  : Concernant l’action sociale, nous rétablirons la prime de Noël des allocataires du RSA et l’allocation départementale de solidarité. Nous donnerons les moyens aux services sociaux de proximité en augmentant le nombre de poste d’assistant-e-s sociaux et en maintenant ouvert tous les lieux d’accueil de proximité. A Boulogne-Billancourt, une 3ème PMI doit être crée, les 28 logements de l’ancienne gendarmerie, appartenant au Conseil départemental, doivent être réhabilités en logements sociaux, l’équité et la mixité sociale doivent être respecté dans tous les collèges, un nouveau collège public doit être construit permettant le désengorgement du Collège Jean Renoir, en sureffectif. A l’hôpital de Sèvres, le service des urgences et la maternité doivent être maintenus.

Parti socialiste, canton 5 : Notre objectif est de refaire de l’action sociale une priorité, dans le département le plus riche de France, mais qui y consacre une part de son budget moindre (53,2 %) que la moyenne des départements de France (61,3 %). Cela concerne l’accueil de la petite enfance, l’aide aux personnes en situation de handicap, le développement de services pour les séniors et le suivi et la formation des chômeurs.
Dans notre ville, il s’agira en priorité de rétablir une deuxième PMI dans le canton (celle rue du Dôme ayant été supprimée par le Conseil Général actuel) et renforcer l’EDAS.

EELV, canton 4 : Nous mènerons une politique fondée sur l’épanouissement, l’autonomie et l’inclusion. Nous créerons autant de places en crèche qu’il y a de besoins à Boulogne-Billancourt.
Nous soutiendrons les crèches associatives et coopératives, ainsi que celles aux horaires décalés. Nous accompagnerons les personnes âgées pour qu’elles puissent rester chez elles aussi longtemps qu’elles le souhaitent. Et nous assurerons, enfin, un haut niveau de service dans les maisons de retraites.

Parti socialiste, canton 4 : Pour le département et pour la ville, notre priorité consistera à consacrer suffisamment de moyens à ce rôle central du Département qu’est l’action sociale : la solidarité à tous les âges de la vie : petite enfance, insertion professionnelle et sociale, mixité, personnes en situation de handicap, personnes âgées.
La solidarité à tous les âges de la vie, c’est :

  • Accompagner toutes les familles dès la petite enfance
  • Développer l’aide à l’insertion professionnelle
  • Soutenir les personnes dépendantes et leur famille
  • Financer des maisons de retraite publiques et accessibles à tous

Parce que la solidarité n’est pas qu’un slogan, les mesures que nous proposons pour réaliser ces priorités sont détaillées dans notre programme, consultable sur notre site.

Front national  : Aujourd’hui le Conseil Général (ou Départemental) dilapide l’argent des contribuables alto-séquanais dans des subventions clientélistes : associations d’aides réservées aux seuls immigrés, aide aux pays étrangers, etc…
Notre priorité en temps qu’élus FN au conseil Départemental des Hauts-de-Seine sera notamment d’aider à la construction de nouvelles maisons de retraite, et l’amélioration de l’allocation personnalisée d’autonomie, et qu’enfin les aides aillent à ceux qui ont cotisé toute leur vie, alors qu’aujourd’hui elles sont victimes du gaspillage de l’argent public.

Les candidats du PS sur le canton 4, de gauche à droite : Jean-Michel Tisseyre, Marianne Darmon, Chloé Jaillard, Laurent Molard - CR candiats

Les candidats du PS sur le canton 4, de gauche à droite : Jean-Michel Tisseyre, Marianne Darmon, Chloé Jaillard, Laurent Molard – CR candiats

Un argument pour inciter les électeurs à se déplacer aux urnes dimanche ?

Front de Gauche  : Le vote est le meilleur moyen de faire savoir aux représentants du peuple ce qu’ils doivent porter comme projets, en son nom. Pour une société plus juste, solidaire, citoyenne, ne laissons pas le silence (l’abstention) porter aux responsabilités des personnes racistes, antisociales, contre l’égalité entre les hommes et les femmes.

Parti socialiste, canton 5 : Cette élection vous concerne, car les compétences du département touchent à notre quotidien : solidarités tout au long de la vie, collèges, routes départementales…
Dans un département qui a toujours été dirigé par la droite, nous vous proposons un programme d’alternance (à lire sur notre site) mettant la priorité sur les solidarités et l’amélioration de votre cadre de vie.
Ce programme nous l’avons conçu avec vous. Si nous sommes élus vous serez associés aux décisions que nous prendrons. C’est ensemble que nous construirons un département plus juste et au service de tous.

EELV, canton 4 : Selon le rapport de la Commission des Comptes et de l’économie de l’environnement concernant « la santé et la qualité de l’air extérieur », chaque année en France, la pollution aux particules fines (PM10) cause à elle seule 32 000 décès prématurés. Rien que pour faire baisser ce chiffre dramatique nous appelons les Boulonnais(es) à se mobiliser le 22 mars et à nous soutenir.

Parti socialiste, canton 4 : Ne pas voter, c’est laisser les autres choisir à votre place. Choisissez ! « Même si je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

Front national : Le seul moyen de se débarrasser de cette classe politique qui a empilé les dettes au niveau national, régional, départemental et municipal, qui a laissé les services publics se détériorer, qui ont laissé la France déchirée, la planète polluée, dont les noms sont régulièrement cités dans la rubrique judiciaire est de voter pour les candidats du FN dans le canton Boulogne 1 et 2. Il suffira pour cela d’appuyer sur la touche 3 des machines à voter (dont on sait qu’elles n’offrent aucune transparence ou sincérité dans le scrutin).

The following two tabs change content below.