L'équipe Team Parad'Ice

J’imagine que vous ne saviez pas que Boulogne-Billancourt entraîne une équipe de synchronisation en patinage artistique ; du coup vous ne pouviez savoir que celle-ci fait les championnats de France depuis deux ans et commence à avoir un niveau de qualité.

La synchronisation c’est un ballet sur glace, réalisé par 16 personnes (au maximum) qui effectuent leur mouvement de manière synchronisée : cela veut dire beaucoup de rigueur, une réelle maîtrise technique et un sens artistique certain. Sans oublier la capacité pour un groupe de 16 personnes dont beaucoup de filles à être bien géré …

Dimanche la compétition pour les championnats de France avait lieu à Compiègne. Une soixantaine de kilomètres qui permettent de dormir chez soi si on se lève à l’aube. Nous sommes donc partis à 8h du matin, maquillage et chignons faits pour une heure de route en musique et en potins. Petite erreur de navigation à l’arrivée, le GPS ayant remis son tablier, et nous étions à pieds d’oeuvre. Plusieurs équipes s’échauffaient sur l’esplanade devant l’entrée – musique à fonds, 16 danseuses, coach et accompagnants indiquant la marche à suivre, valises et polaires assorties au couleurs du club posées en décors et attendant la suite. L’intox commence … Direction un gymnase un peu plus loin pour l’échauffement, les assouplissements, les premiers briefing et la prise de température du climat de la journée.

Une compétition c’est beaucoup d’attente pour quelques temps forts. C’est une longue journée, rythmée par des événements qui se répètent de ville en ville.

Premier temps fort : le passage sur glace pour l’entraînement. Un entrainement sous les yeux des juges qui ne notent pas mais se font ainsi leur première opinion – donc maquillage soigné, chignons resserrés et petite robe noire. La tension monte, cela devient concret. Les organisateurs passent la tête dans le vestiaire – dans 10mn, dans 5mn, maintenant … Arrivée près de la glace, dernier briefing, premier passage, re briefing , second passage et c’est fini !

Entrainement - premier passage sur glace

 

Second temps : la pause déjeuner, rapide ou courte selon le tirage au sort. Dimanche, c’était bien – du temps, pas de cohue, pas trop de bruit, un lieu agréable … Le repas était comme toujours sommaire, mais le fromage était bon et si les couteaux en plastique n’ont pas résisté aux pommes, il y avait tout de même des pommes ! L’équipe s’est installée autour du film de l’entrainement pour en tirer les enseignements et préparer le vrai passage.

Déjeuner et analyse

 

Troisième temps : attente et digestion, maquillage de scène puis réveil des muscles et préparation physique pour être prêts à l’heure. C’est le moment où les accompagnateurs font la sieste sur un banc ou en profitent pour corriger les copies ou faire un travail en retard …

Préparation pour le passage de compétition

 

16h ! Dans trois minutes nous devons être au vestiaire de préparation avant entrée sur glace – il reste les tenues à enfiler, les patins à lasser, les dernières retouches de coiffure ou de couture quand un collant se déchire, et surtout il faut se reconcentrer et préparer mentalement le passage. Le bruit ambiant est fort, ils faut aller chercher sa concentration ; les méthodes de relaxation et respiration de la coach sont très utiles.

C’est à vous ! L’équipe précédente a fait un triomphe mais heureusement notre équipe, toute à sa concentration, ne l’a pas su. Une équipe de jeune passe sur la glace pour vérifier qu’il n’y a pas de glaçons dangereux ; dernière recommandations, reconcentration et … en piste !

4mn de bonheur et de labeur, concentrés sur la musique, à compter les temps, gérer son souffle et sa technique, suivre le rythme, tout en souriant bien entendu. Applaudissement, caméra, photo et sourire de coach ! L’équipe sera 4ème, à un point de la 3ème, avec une erreur probable de jugement ; mais qu’importe, elles n’ont jamais aussi bien patiné et ont beaucoup progressé et ça, c’est l’essentiel !

10 mn top chrono

 

Et pour finir, podium, remise de médailles par les officiels, tableau final avec les 18 équipes en compétition (on patine en équipe de 3 à 50 ans), libre expression dans un fouillis général des patineurs et patineuse sur la glace, retour au vestiaire, longue attente, répartition dans les voitures, discussions sur le parking entre deux bonbons (merci Laurent, fournisseur officiel de l’équipe), changement de voitures et finalement retour à Boulogne entre fous rires et fatigue. Quelques embouteillage et une délicieuse pizza plus tard, il nous reste à regarder les bronzés font du ski avant de tomber de sommeil.

 

L’équipe de synchronisation est entraînée par le POC (Paris Olympic Club) à la patinoire de Boulogne Billancourt.