Les élections cantonales concernent le canton nord-ouest.
Ce dimanche 20 mars avait lieu le premier tour, dont voici les résultats :

Participation :

On rappelle que le canton compte 22 142 électeurs.

Participation : 7 213 personnes se sont déplacées pour aller voter, soit 33,31 % des inscrits.
Parmi elles 315 ont voté blanc.

Score des différents candidats :

Maurice Gille (EELV) : 1 119 voix, soit 15,99 % des suffrages exprimés
Jean Allard (FN) : 999 voix, soit 14,28 %
des suffrages exprimés
Thierry Solère (UMP) : 3 214 voix soit 45,93 % des suffrages exprimés – Thierry Solère est qualifié pour le second tour
Chloé Jaillard (PS) : 1 464 voix soit 20,92 % des suffrages exprimés – Chloé Jaillard est qualifiée pour le second tour
Alain Tailleur (FdG) : 202 voix, soit 2,89 % des suffrages exprimés

Quelques commentaires :

 

Pas d'urne pour ce scrutin, réalisé avec des machines de vote

Le taux d’abstention est considérablement élevé : à 22h, le taux de participation national est estimé à 44 %, alors qu’il n’est que de 33,31 % à Boulogne Billancourt. En général, les citoyens boulonnais se mobilisent davantage que la moyenne nationale.
En outre, sur ce canton, le taux de participation en 2004 était de 61,42 %, soit près du double !
Il est vrai qu’en 2004, les cantonales n’étaient pas des élections isolées, puisque les régionales avaient lieu en même temps, et qu’elles présentaient un enjeu pour ce canton traditionnellement à droite, puisque deux candidats de la majorité s’y affrontaient. Autant de motifs de participation. Mais tout de même : Boulogne Billancourt s’est toujours distinguée par des taux de participation supérieurs à la moyenne nationale ; de ce point de vue, le scrutin d’aujourd’hui est une grande première.

En ce qui concerne ensuite les scores respectifs de chacun des candidats, en proportion, Thierry Solère fait mieux qu’en 2004 (où, opposé à un autre candidat de sa famille politique, il avait réuni 37,60 % des suffrages), mais en valeur absolue, il perd plus de 1 000 voix. De même, Chloé Jaillard fait 1,4 point de mieux que le candidat PS de 2004, mais perd 900 voix par rapport à lui. Plus spectaculaire, Jean Allard double le pourcentage de sa famille politique (de 7,3 à 14,28) mais ne rallie qu’une centaine de voix de plus qu’en 2004. Le seul à faire coïncider une forte augmentation proportionnelle et une forte augmentation en valeur absolue est le candidat des Verts, passant de 796 voix soit 6,54 % en 2004 à 1 119 voix soit 15,99 % en 2011. Quant à Alain Tailleur, candidat du Front de Gauche, il fait un score moindre que la totalité des 3 candidats de 2004 représentant aujourd’hui les composantes du Front de Gauche.
Tous ces chiffres sont à lire au double spectre du très faible taux de participation et de la notoriété relative des candidats de 2011 sur ce canton par rapport à leurs prédécesseurs de 2004.

La suite dimanche prochain.