Brigitte Gazeau, Geira Auestad-Woitier, Brigitte Silhol,Dominique Hauzy, Pierre MauriceCr Arnaud Olzac« À Boulogne-Billancourt, arts plastiques comme spectacle vivant, les arts se portent bien.

Croiser la musique avec la peinture ou la sculpture, c’est s’ouvrir encore vers de nouveaux publics, c’est susciter de belles rencontres entre les publics.
Le Carré Belle-Feuille accueille le 21 mars Percossa, étonnant spectacle de percussions venu de
Hollande qui se produit depuis dix ans dans les plus grandes salles du monde.
Cinq artistes plasticiens qui vivent à Boulogne-Billancourt et fréquentent les Ateliers d’Arts Plastiques de la Ville relèvent le défi : traduire en peinture, en sculpture, en gravure les envolées rythmiques de Percossa.
Geira Auestad Woitier grave les traces des coups de bâton et les roulements de tambours dans
cent quarante carrés de bois avec une infinie diversité de couleurs. Plus loin, de sa cascade de
boîtes lumineuses, il semble que la mélodie ne demande qu’à s’échapper.
Sculpteur Brigitte Gazeau invente un théâtre miniature : humbles musiciens juchés sur leur scène de fortune où roue de vélo et canettes de soda font l’affaire.
Les arts de la rue ne sont pas loin non plus dans les scènes ponctuées d’onomatopées de la
graveuse Dominique Hauzy. Pierre Maurice s’attache, lui, dans ses tableaux à saisir les mouvements chorégraphiés des percussionnistes.
Chez Brigitte Silhol, la puissance incisive de la couleur et du graphisme traduit l’énergie de Percossa. Ses installations lumineuses et sonores entraînent le visiteur dans un jeu cinétique. »

Alors, dressez l’oreille, ouvrez l’oeil, et bonne exposition