La mobilisation se poursuit en faveur des familles menacées d’expulsion en septembre au square de l’Avre. Les organisations qui les soutiennent souhaitent que le maire de Boulogne-Billancourt les reçoive.

Le 22 septembre, les organisations qui soutiennent les familles du square de l’Avre (le Front de Gauche, le Parti Socialiste, EELV, Un logement pour tous , le SNUIPP-FSU et le MRAP) avaient adressé une lettre ouverte au maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet. Alors que la menace d’expulsion venait d’être levée par le Préfet des Hauts de Seine, les instances mobilisées s’étonnaient du silence du maire, qui n’avait pas voulu recevoir leur délégation le 6 septembre.

Le tract appelant au rassemblement du 9 octobre

Le tract appelant au rassemblement du 9 octobre

« Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine s’est maintenant saisi des quatre dossiers. Il s’est engagé à ce que ces familles ne soient pas expulsées, qu’elles soient relogées d’une manière pérenne et à étudier le rétablissement de leurs APL (…) Ces décisions traduisent la volonté du représentant de l’État dans notre département de régler cette situation d’une manière humaine. Il serait incompréhensible pour ces familles et de nombreux habitants et habitantes de notre commune que la ville de Boulogne-Billancourt n’y apporte pas sa contribution » soulignaient les signataires dans leur courrier.

Celui-ci étant demeuré lettre morte, les soutiens des familles ont décidé de manifester une nouvelle fois devant l’Hôtel de Ville jeudi 9 octobre à partir de 18h, peu avant le conseil municipal au cours duquel l’opposition de gauche devrait intervenir sur ce sujet. Si l’objectif final est d’obtenir un relogement dans la ville, il semble que le fait même d’être reçu par le maire de Boulogne constitue désormais un enjeu, exprimé dans les premiers mots du tract : « Halte au mépris.«