Le 12 juillet,  Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, Philippe Yvin, président de la Société du Grand Paris et Jean-François Carenco, préfet de Région, ont dévoilé un film de promotion de la Métropole. Le territoire y apparaît attractif, innovant et surtout, agréable à vivre.

Du sommet de la tour Eiffel en plein surgissement, un poulbot promène un regard émerveillé sur la ville-lumière du XIXème siècle. Passage à la couleur, « Au XXIème siècle, Paris devient… » une métropole à taille humaine, attractive, compétitive et innovante. Tel est le message de ce film de 5 minutes réalisé par David Le Glanic pour promouvoir la Métropole du Grand Paris.
Présenté en avant-première ce matin à la préfecture de Région, il a surpris le public par son caractère serein, bien loin des films de territoire habituels. Si le film met bien entendu en avant les atouts de la Métropole du Grand Paris, il fait jouer un grand rôle aux enfants, qui incarnent autant l’avenir que le quotidien. Le préfet Jean-François Carenco le revendique et s’en amuse : « J’assume tout à fait ce côté Amélie Poulain. »

Métropole du Grand Paris

La gargouille de Notre Dame, la tour Eiffel, l’ange de l’opéra Garnier… La Métropole du Grand Paris se fonde sur son passé et son patrimoine

Une métropole à visage humain

Instaurée en janvier dernier dans le cadre d’une vaste réforme territoriale, dans l’attente d’un transfert de compétences en janvier prochain, la jeune Métropole du Grand Paris est en quête de légitimité auprès de l’opinion. C’est en tout cas l’analyse qu’en fait Patrick Ollier, son président. « Le fait métropolitain est contestable et contesté, » reconnaît-il. « La Métropole n’a que 5 mois d’existence. Elle va évoluer, et doit être lisible et attractive au plan international comme pour ses 7 millions d’habitants. »

Métropole du Grand Paris

David Le Glanic – tous droits réservés

D’où le parti-pris d’un film axé sur les habitants et leur vie quotidienne : le regard tendu vers le lointain, soutenus par des voix-off, les personnages expriment les aspirations d’un urbain d’aujourd’hui. Grandir et s’épanouir, étudier, travailler, se retrouver, dans l’espace public comme dans l’espace privé. Surtout, jouir de son temps. Le temps est une base du projet structurant de la Métropole qu’est le Grand Paris Express. David Le Glanic en a fait le fil conducteur de son film. « Le film est marqué par les montres et les horloges, il marie le temps de l’histoire et le temps du quotidien » explique-t-il.

Les porteurs du projet souhaitent également mettre l’accent sur son appropriation collective. La métropole de 131 communes devient la ville, au sens générique du terme. En déplacement avec l’association Paris Ile de France capitale économique, Philippe Yvin a perçu le foisonnement d’initiatives, publiques et privées, lancées autour de la Métropole du Grand Paris. « Nous voulons montrer que cette métropole se construit au quotidien, même si on ne s’en rend pas compte » insiste Jean-François Carenco.

Promouvoir la Métropole du Grand Paris à travers le monde

Métropole du Grand Paris

Un thème phare : remporter la course contre le temps

Adressé à tous les élus, ainsi qu’aux représentations de la France à l’étranger, le film est un support de communication de choix pour attirer toutes sortes d’acteurs. Des sites clés sont mentionnés, tels que la Défense, Roissy ou le plateau de Saclay, les grandes écoles et les centres de recherche, ainsi que les pôles artistiques. Quelques grands projets attachés à la Métropole sont également cités, comme la halle Freyssinet aux mille start ups, ou encore la Cité musicale de l’Ile Seguin. La vie quotidienne n’est pas le moindre argument dans cette perspective. S’installer dans la Métropole du Grand Paris, c’est trouver un équilibre et une qualité de vie.
En complément au film, une brochure regroupant une cinquantaine de projets emblématiques a été éditée par la Préfecture. Développement économique, santé, recherche, culture, transports, développement durable et habitat y sont illustrés.


Créons ensemble la Métropole du Grand Paris. David Le Glanic, réal. Production : David Martin, 1616prod.

Lancer le concours « Inventons la Métropole »

Si les initiatives foisonnent, Patrick Ollier a souhaité donner au territoire une vaste impulsion. C’est l’objet du concours « Inventons la Métropole, » qui sera lancé à l’automne. Cet appel à projets invitera les candidats du monde entier à inventer des concepts à appliquer sur des sites précis. A ce stade, près de 80 sites de la Métropole du Grand Paris se sont portés volontaires. De quelques milliers de mètres carrés à plusieurs dizaines d’hectares, ils représentent autant de défis, dans les domaines de l’urbanisme, de la construction, de l’économie, de l’énergie, de la culture, de la multimodalité et du numérique.

Les 14 "hubs" de la Métropole du Grand Paris

Les 14 « hubs » de la Métropole du Grand Paris – CR SGP

Selon leur situation, les sites retenus seront différemment qualifiés :

  • Les « hubs » sont les 14 sites proches de pôles déjà très attractifs pour l’international
  • Les territoires innovants concernent le site des futures gares du Grand Paris Express
  • Les opérations à potentiel métropolitain concernent des projets de moindre envergure.

Toujours dans le souci de rapprocher la Métropole de ses habitants et de ses instances, Jean-François Carenco a précisé que chaque site aurait son propre règlement, établi de concert avec les maires des communes concernées.

Au dernier salon du MIPIM, le ministre Emmanuel Macron a parlé de la Métropole comme d’un « Paris au carré. » Jean-François Carenco, lui, parle du « Grand Pari(S). » Ambition, volonté et enthousiasme, le ton est donné.