Rencontre avec Valentin Konrad à l’origine de Flatchr start-up boulonnaise innovante qui met à disposition des candidats et des employeurs une offre complète dans le domaine du recrutement.

De d. à g. Valentin Conrad et Martin de la Taille fondateurs de Flatchr

De d. à g. Valentin Conrad et Martin de la Taille fondateurs de Flatchr

e-bb.Vous avez créé il y a moins de deux ans Flatchr, une start-up intervenant dans la sphère du recrutement. Avant de nous expliquer ce que vous faites, pouvez vous nous dire comment l’idée vous en est venue ?
Valentin Konrad. – Je l’ai eue à partir d’une expérience personnelle. En effet, à la fin de mes cinq années de formation à l’European Business School, j’ai envoyé des CV et je n’ai pas reçu de réponse. Je me suis donc dit qu’il y avait un problème et je me suis lancé dans une étude marketing qualitative auprès d’une cinquantaine de sociétés. J’avais deux objectifs : connaître les raisons de leurs « non-réponses » et évaluer leurs besoins en termes de recrutement. De là je leur ai proposé mes services et j’ai commencé à recruter pour certaines d’entre elles. Cela m’a permis de faire une étude marketing puis, pendant un an, une enquête terrain car, pendant cette période, j’ai recruté à peu près cent profils, comme des vendeurs et des serveurs, en facturant chaque prestation 20 euros.
Mais très vite j’ai été débordé. J’étais seul, je diffusais sur des tas de sites différents pour trouver les candidatures, je devais chaque fois réécrire les formulaires, et je recevais toutes les réponses sur ma boîte mail. Dès que j’ai réalisé cet effet de masse, je me suis dit qu’il y avait un marché potentiel qui posait cependant un problème important : trop de sites dédiés à l’emploi, trop de CV dont on ne savait pas d’où ils venaient. Avec mon ami d’enfance, Martin de la Taille nous avons développé alors un logiciel, un algorithme et un site web. C’est ainsi que Flatchr a vu le jour en juillet 2014.

 

De la diffusion d’annonces…

 

e-bb.Que proposez-vous d’original aux entreprises qui veulent recruter ?

Valentin Konrad. – Nous leur proposons, et c’est fondamental actuellement, une simplification du processus. En effet, aujourd’hui recruter sur Internet est compliqué ; car il existe plus de 700 sites différents dédiés à l’emploi. Par exemple si vous souhaitez recruter un commercial, vous devez d’abord trouver les sites les plus adaptés à votre besoin et vous devez connaître le marché ; ensuite si vous désirez bénéficier d’une bonne visibilité sur votre offre, vous devez la diffuser sur près de 30 sites différents, ce qui prend du temps, et implique chaque fois 30 comptes à gérer, 30 mots de passe, 30 formulaires…Avec Flatchr, vous savez où poster votre offre, grâce à notre algorithme et à notre technologie ; vous n’avez plus besoin de faire des copier-coller car, en un clic et avec un seul formulaire, votre offre est diffusée sur les 30 meilleurs sites où elle bénéficiera de la meilleure audience.
e-bb.Une fois que l’offre a été diffusée, comment intervenez vous ?
Valentin Konrad. – Aujourd’hui il est devenu très simple pour un candidat d’envoyer son CV, même s’il ne correspond pas, ce qui fait que pour chaque offre, l’entreprise en reçoit énormément. Certaines sources parlent même de 90 % de CV inadéquats. Autrefois il fallait faire nombre de démarches : écrire la lettre, aller à la poste, acheter un timbre, poster le courrier. Aujourd’hui, avec un clic c’est fait.Flatchr permet à l’entreprise de recevoir sur la plateforme, des CV déjà rangés qu’elle peut traiter un par un, faire glisser dans des colonnes appropriées,  » convient » ou « ne convient pas ». À partir de là, le responsable Ressources Humaines les glisse dans la colonne « montrer au Directeur Général » ; ce dernier ajoute son commentaire « oui » ou « non » avec un retour au responsable RH. Il n’est donc pas besoin d’organiser une réunion car tout le processus est sur la plateforme.

 

…à la gestion des candidats

 

 

e-bb.Votre rôle est-il alors terminé ?

Valentin Konrad – Non, car nous prenons en compte la spécificité de chaque entreprise. Certaines n’appellent pas les candidats et font tout par mail, mais d’autres préfèrent rencontrer même ceux dont les CV ne conviennent pas. Nous aidons par conséquent les entreprises à configurer la plateforme suivant leur process et leurs demandes de fonctionnalité. Nous avons également un « chat » pour régler les soucis éventuels.
Pour résumer, nous offrons un outil et une méthodologie mais c’est l’entreprise qui reçoit et fait les entretiens. Nous, nous ne voyons pas les candidats
e-bb.Comment faites vous pour évaluer l’authenticité des CV que vous recevez ?
Valentin Konrad – Nous avons un partenariat avec une autre start-up, Everycheck.com, dont le métier est de vérifier les références, en appelant les employeurs et en authentifiant les diplômes, grâce à un logiciel qui permet, par exemple, d’accéder aux banques de données des universités. Mais notre partenariat concerne uniquement les candidatures intéressantes car nous recevons plus de mille CV par jour !
e-bb. Que faites vous si l’entreprise n’arrive pas à recruter ?
Valentin Konrad – Si l’entreprise n’arrive pas à recruter, nous avons dans l’équipe, un coach Ressources Humaines qui va analyser le problème avec elle. Il y peut-être un problème de pénurie de candidats qualifiés ; si, par exemple, elle recherche un développeur Java, actuellement on n’en trouve pas, et c’est donc le marché qui est en cause ; ou bien l’offre s’accompagne d’un salaire beaucoup trop faible que nous conseillons de revaloriser ; souvent aussi, les entreprises ne savent pas rédiger une offre attractive et claire et nous allons alors la retravailler.
e-bb.Comment voyez vous votre avenir ?logo flatchr
Valentin Konrad – Avec ambition et enthousiasme car nous proposons un beau produit et une belle technologie et nous pensons global. Nous sommes déjà une équipe de sept, nous allons passer la barre des 400 cents entreprises qui ont recruté en 9 mois grâce à nous, et nous avons envie d’aller vite, sur l’Europe, sur l’international.

Nous sommes également partie prenante  de réseaux professionnels dont le très dynamique  Boulogne Club Commerces, et aidés par des structures comme The Family, un accélérateur de croissance pour les start-up du numérique, et le réseau Entreprendre.