Mi-novembre, les périmètres des différents « territoires » de la Métropole du Grand Paris ont été arrêtés par décret. Comme prévu, GPSO conserve ses limites, ce qui permet à cette entité EPCI de se muer dans une relative douceur en territoire.

De la communauté d’agglomération au territoire

La Métropole du Grand Paris, qui entrera en vigueur, mais non encore en exercice, le 1er janvier prochain, compte 12 « territoires, » la nouvelle mouture qui remplace les communautés de communes et d’agglomération.
Le plus grand territoire n’est autre que Paris (2,2 millions d’habitants sur 105 km²), et le plus petit, en population et superficie, est GPSO, notre ex-communauté d’agglomération.
Avec 314 621 habitants au 1er juillet 2015 répartis sur 36,7 km² et 8 communes, GPSO est la plus petite entité de cette nouvelle métropole. En deux conseils, les 10 et 18 décembre, Boulogne-Billancourt a élu ses représentants dans cette nouvelle instance.

28 élus sur 73 pour le nouveau territoire

8 élus de plus qu’au conseil communautaire

Par rapport au conseil communautaire, la Ville gagne 8 représentants, dont un de plus pour l’opposition, qui passe de 4 à 5. Augmentation d’autant plus substantielle que, dans le même temps, le nombre total de conseillers passe de 82 à 73.
Il aura fallu deux conseils municipaux, dont l’un exceptionnel et convoqué d’urgence, pour acter la liste des représentants au futur conseil de territoire.
La faute à une formulation ambiguë dans la directive préfectorale : à sa lecture, le maire de Boulogne-Billancourt pensait pouvoir désigner n’importe quel élu du conseil municipal, à condition de respecter la semi-proportionnelle. Pierre Gaborit (PS) avait certes alerté la majorité lors du premier vote : il semblait clair à ce juriste de métier que, les élus territoriaux devant remplacer les élus communautaires, il fallait conserver les mêmes noms.
Faute de l’avoir écouté, le conseil en a été quitte pour une réunion supplémentaire, le vendredi 18 décembre à 18h.

Des modalités de vote un peu étranges

Le conseil du 18 a tout d’abord rétabli la liste « historique » des 20 représentants siégeant depuis 2014 à GPSO. Restait à répartir les 8 postes complémentaires, sachant que l’opposition avait droit à un.
Et là, fatigue et exaspération aidant, les modalités du vote, à bulletin secret, furent pour le moins surprenantes : trois bulletins étaient en lice, un pour chaque groupe du conseil, avec des candidats différents. C’était donc un scrutin de liste, avec panachage interdit, et avec un nombre inégal de candidats selon les listes. Et surtout un nombre inégal de bulletins : l’opposition de gauche a fait interrompre le vote le temps que tous les élus du conseil, soit 55, aient bien en main un bulletin de gauche, tandis que la majorité n’avait édité que 44 bulletins, et l’opposition de droite, 16 !
Résultat des courses : 7 nouveaux élus pour la majorité, et, entre le 10 et le 18 décembre, un siège d’opposition qui passe de la gauche à la droite, à l’indignation de la gauche. Le président du groupe, à ce jour seul représentant de la gauche boulonnaise à GPSO, s’est offusqué – en vain – que l’opposition de droite brigue un quatrième siège, alors que les trois représentants en place brillent par leur absence au conseil communautaire.

La liste définitive

A la suite de ces péripéties, voici la liste définitive des représentants boulonnais au conseil de territoire de GPSO. A noter que Pierre-Christophe Baguet, Gauthier Mougin et Christine Lavarde siégeront également au conseil de la Métropole du Grand Paris, à l’instar de 8 autres représentants de GPSO désignés par les autres villes.

Territoire

Les 12 territoires de la Métropole du Grand Paris – CR Mission de préfiguration

Majorité :

  • BAGUET Pierre-Christophe
  • GODIN Marie-Laure
  • MOUGIN Gauthier
  • BELLIARD Béatrice
  • LOUAP Pascal
  • BRUNEAU Christine
  • FUSINA Marc
  • DEFRANOUX Jeanne
  • LAVARDE Christine
  • GALEY Bertrand-Pierre
  • VETILLART Sandy
  • DENIZIOT Pierre
  • GENDARME Armelle
  • MARQUEZ Jean-Claude
  • LORBER Anne-Charlotte
  • PAPILLON Jonathan
  • LABRUNYE Raphaël
  • MISSOFFE Ségolène
  • GOUILLIARD Laurent
  • RINAUDO Agathe
  • MARGUERAT Nicolas
  • HOOGSTOEL Carole
  • BAVIÈRE Emmanuel

 

Opposition de droite :

  • DUHAMEL Pierre-Mathieu
  • WEILL Isabelle
  • COHEN Jean-Michel
  • PAJOT Caroline

 

Opposition de gauche :

  • GABORIT Pierre

 

Première réunion du conseil de territoire tout début janvier. Il se chuchote que Jean-Jacques Guillet, député-maire de Chaville très mobilisé au cours de l’examen de la loi NOTRe, pourrait prendre la présidence du conseil, en remplacement de Pierre-Christophe Baguet.