Hector Olguin « Improbable enchaînement de circonstances  » Exposition à la Voz Galerie(du 9 avril au 15 septembre 2015)

Hector Olguin, photographe Franco-Chilien, qui vit et travaille à Paris, expose régulièrement depuis une dizaine d’années, notamment au Palais de Tokyo et dans plusieurs Galeries Parisiennes, à Nancy, au Portugal, en Argentine, au Chili…

Il s’apprête à exposer à Tokyo, au mois de mai, avant de partir en résidence en Argentine pour deux mois. Il nous présente un véritable kaléidoscope d’images aux contours flous et aux couleurs tranchées, de formats divers, dans cet « Improbable enchainement de circonstances » à  la Voz Galerie, qui enrichit ainsi sa palette d’artistes originaux et inclassables.

Hector Olguin/Voz'galerie

Hector Olguin/Voz’galerie

C’est  une véritable nuée de  « silhouettes  incertaines et fébriles… L’image est ainsi brouillée  par un panache de mouvements, tantôt excités et désordonnés, tantôt langoureux et doux, » écrit la critique Elizabeth  Richard-Berthail.

foulard

« Mon travail se présente comme une ≪chorégraphie visuelle≫. Mes photos parlent du corps en mouvement, de la richesse de cet état ≪gazeux≫ de l’interprète, que seule l’image fixe nous permet d’apprécier≫ dit l’artiste de son œuvre, exprimant  aussi  sa double culture, latino-américaine et européenne.

CR Voz'Galerie

CR Voz’Galerie

Mais la photographie, en particulier celle si sensuelle d’Hector Olguin, se prête mal à la dissertation. Si ces quelques  reproductions jointes vous inspirent, allez plutôt voir l’ensemble, habilement mis en scène par le photographe lui-même, à la Voz Galerie. (jusqu’au 15 septembre)

VOZ’GALERIE

41 rue de l’Est 92100 Boulogne

T. 01 41 31 40 55

contact@vozimage.com

Entrée libre. Exposition sur deux niveaux du mercredi au samedi de 14h30 a 19h30 et sur rendez-vous

La VOZ’Galerie est membre de l’association Carré sur Seine.

 

 

The following two tabs change content below.
Gilbert Veyret

Gilbert Veyret

Il pensait ne rester que peu de temps à Boulogne-Billancourt. Cela fait plus de 40 ans que ça dure. 5 de ses petits enfants y vivent. Il commence donc vraiment à se sentir Boulonnais et à en connaître les contours ! Mais il aime aussi en sortir (Bordeaux, en arrière plan)