Hélène Feo, vice-Présidente du Parti Fédéraliste Européen et candidate de l’Alliance Ecologiste Indépendante dans la 9ème circonscription, nous explique les motivations de sa candidature.

Hélène Feo est la candidate de l'AEI dans la 9ème circonscription

e-bb : Qui êtes-vous ?

Hélène Feo : J’ai 47 ans, je vis en famille, j’ai un enfant de 15 ans. Je suis chargée de missions dans le 1er groupe publicitaire français.
Originaire de Lorraine, d’un père Chercheur à l’INSERM dans les maladies rares et d’une mère enseignante. Ancienne élève de Sciences Po Bordeaux, je suis Diplômée des Communautés Européennes de l’Université Panthéon-Sorbonne.

e-bb : Qui est votre suppléant ?

Hélène Feo : C’est Jérôme Cukier, 47 ans, avocat qui vit à Boulogne depuis 15 ans. Il est fils d’un père chirurgien en néphrologie et d’une mère médecin. Il souhaite une France à l’avant garde de la construction européenne. Pour une Europe fédérale qui nous protège.

e-bb : Pourquoi êtes vous candidate ?

Hélène Feo : Vice-Présidente et porte parole du Parti Fédéraliste Européen créé en 2011 présent dans 16 pays, je milite depuis toujours pour une Europe politique et écologique. L’union des Européens est indispensable pour résoudre la crise. Face à tous ceux qui se cachent derrière des thèses nationalistes, je veux redonner aux français l’espoir de vivre ensemble dans une Europe fraternelle apaisée avec elle même.
Je souhaite que la France retrouve son rôle avant garde de la construction européenne et cesse de jouer les seconds rôles. Ma candidature est donc politique.
Je souhaite porter le projet d’une Europe différente, celle des citoyens, opposée à celle, actuelle, des réunions inter-gouvernementales inefficaces. Les actuels traités doivent être revus et la Commission européenne telle qu’elle existe n’a pas de légitimité puisque sans véritable contrepouvoir. L’Europe doit devenir une vraie fédération et retrouver l’esprit de Jean Monnet et Robert Schuman. La Fédération sera constituée d’un noyau dur d’Etats pionniers avec un budget fédéral européen propre, une politique de défense et un siège unique de l’Europe au conseil de sécurité de l’ONU.
Nous mettrons en place une police fédérale des frontières bien plus efficace, une justice fédérale ainsi que la création d’une nationalité européenne.
Je souhaite une Europe écologique sans OGM respectueuse de l’environnement car la pollution de s’arrête pas aux frontières, n’en déplaisent aux nationalistes de tous bords !
Enfin, Il faut aussi mettre en place une Politique industrielle européenne (inexistante aujourd’hui) avec un vrai label européen afin d’éviter une concurrence fratricide. Nous créerons une plateforme européenne de l’emploi où chaque jeune aura accès à toutes les offres d’emploi au sein de la fédération. Nous créerons un Fond de solidarité avec priorité à l’embauche des jeunes. Et que dire du rôle de la BCE ? Faut-il encore rappeler ici que la planche à billet américaine et la structure fédérale de son État a largement permis la relance économique malgré la faillite du Minnesota et maintenant celle de la Californie.
La France ne sortira de cette crise violente qu’au seul prix d’une fédération européenne. Prétendre le contraire, c’est faire le choix de la souffrance du peuple et du déclin du pays.

e-bb : Dans quelle commission souhaiteriez vous siéger si vous étiez élue ?

Hélène Feo : Sans hésiter, les commissions des affaires européennes et de l’écologie.

Pour le lieu, si j’avais pu vous rencontrer, j’aurais choisi le « Restaurant Chez Madeleine » rue de Paris, ma cantine préférée à Boulogne.

The following two tabs change content below.