Neuf mois de concertation entre le R4 et les associations environnementales boulonnaises ont abouti à un accord de partenariat entre les parties permettant de lever les derniers recours. Les termes de cet accord  prévoient la définition d’un catalogue de mesures concrètes pour assurer l’ancrage du R4 dès son ouverture auprès de la population boulonnaise, de GPSO et plus largement francilienne, une réflexion pour tirer parti du  « génie du lieu » et rendre plus accessible une offre culturelle exigeante à un public varié, dont une offre pédagogique à l’intention des élèves de Boulogne-Billancourt.

Jean-Louis Berthet Président honoraire du SAD - Jean-Christophe Haëmmerlé Président de Boulogne-Environnement , Judith Shan et Nelly Wenger détaillent la maquette du R4   Cr A.Carbonnet

Jean-Louis Berthet Président honoraire du SAD – Jean-Christophe Haëmmerlé Président de Boulogne-Environnement , Judith Shan et Nelly Wenger détaillent la maquette du R4 Cr A.Carbonnet

Pour marquer symboliquement le démarrage de cette période de collaboration, Nelly Wenger, directrice du projet R4, vient d’accueillir dans ses bureaux parisiens les membres des associations environnementales boulonnaises AEBB et Boulogne Environnement, en présence d’Yves Bouvier, président de Natural Lecoultre, et des représentants de galeries d’art boulonnaises et de la Maison des Artistes.

Agnès Bauche présidente d'AEBB, Nelly Wenger directrice du R4 et Yves Bouvier président de Natural Lecoultre -  Cr A.Carbonnet

Agnès Bauche présidente d’AEBB, Nelly Wenger directrice du R4 et Yves Bouvier président de Natural Lecoultre –
Cr A.Carbonnet

« Le site fascine par son aspect insulaire, mais pour qu’un projet rayonne, il faut qu’il soit ancré dans son substrat » rappelle Nelly Wenger, à l’origine de la concertation entre le R4 et les associations. A l’aide d’une spectaculaire maquette à toit ouvrant et d’un film d’animation inédit, la directrice du R4 a détaillé pour ses invités le projet du R4, architecture signée Jean Nouvel, qui se présente comme une microville artistique, plurifonctionnelle avec pour ambition d’y faire cohabiter le monde de l’art, les acteurs économiques et le grand public, et d’habiter ce lieu tout en lui conservant « l’intranquillité du provisoire. »

Ivane Thieullent, et Isabelle Lefort galéristes à Boulogne-Billancourt

Ivane Thieullent, et Isabelle Lefort galéristes à Boulogne-Billancourt

Le R4 se compose de 2 bâtiments séparés par une place publique et traversés de part en part par un pont roulant permettant le transport des oeuvres d’art par le fleuve. Le bâtiment joue sur les transparences : les matériaux employés permettent de voir l’eau des deux côtés – on peut ouvrir une partie du  toit de la halle d’exposition pour permettre à certains événements de se tenir à l’air libre – et sur les espaces publics : les terrasses avec jardins, bars et restaurants, seront ouvertes à tous, ainsi qu’une partie des réserves d’œuvres d’art en stockage privé.

Nelly Wenger - Judith Shan et Remy Aron président de la Maison des artistes   cr A.Carbonnet

Nelly Wenger – Judith Shan et Remy Aron président de la Maison des artistes cr A.Carbonnet

Le R4 rassemblera aussi sur ses 25 000m2 répartis sur 5 niveaux, outre les espaces d’expositions, des galeries, des ateliers d’artistes et d’artisans d’art, des salles de ventes, des plateformes numériques et un centre de conférences.

D’autres rendez-vous sont prévus dans le cadre du partenariat avec le Pôle culturel R4 a confirmé Madame Nelly Wenger, notamment au niveau de la programmation culturelle, en attendant l’ouverture au public prévue en 2017.