C’est une salle au complet qui a accueilli mardi 28 septembre l’architecte Jean Nouvel, grand coordonnateur du réaménagement de l’île Seguin, au Carré Belle-Feuille. Jean Nouvel était invité par le député maire, Pierre-Christophe Baguet, à débattre sur le projet de l’île avec quelques centaines de Boulonnais choisis, riverains ou non, comme ils l’avaient déjà fait en juillet avec la presse, choisie elle aussi.

Alors, que dire de ce superbe projet, qu’il risque d’être beau s’il voit enfin le jour ? Oui. Qu’il est ambitieux ou qu’il pourrait possiblement l’être ? On peut légitimement se poser la question.

La maquette du projet actuel de l’île Seguin – CR SAEM Rives de Seine

D’abord, parce que certaines des constructions phares présentées au public ne sont réellement que des projets à confirmer, pour lesquelles il n’y a pas encore de vraies réponses aux questions inquiètes, pourtant simples des riverains, sur les hauteurs de certaines d’entre elles. Comme l’a précisé Jean Nouvel, «  impossible de définir le nombre d’étages sans savoir qui occupera les immeubles à venir » au cœur de l’île. Ceux qu’il nomme joliment « châteaux  » – en référence à la belle époque des paquebots transatlantiques qui meublaient leurs cabines comme les plus belles demeures des princes – « ne seront d’ailleurs composés qu’en dernier  », puisque selon ses propres mots, « Il ne suffit pas à quelqu’un  de vouloir venir, nous voulons savoir ce qu’il fait et si cela convient à l’équilibre général d’une proposition comme celle-là. Et après, nous discuterons des différents scénarios qu’il peut y avoir pour un siège social, un restaurant, un grand hôtel… nous ne connaissons pas encore cette partie du programme de façon précise, mais nous savons qu’il va falloir travailler cette silhouette en termes sensibles.  »

Ensuite, parce qu’il ne suffit pas d’annoncer des noms prestigieux, comme Cartier, pour assurer les Boulonnais de l’avenir ou plus simplement du devenir de l’île. Le projet est ambitieux, c’est bien. Mais trop de mots imagés en floutent la clarté. Là, « un festival de pôles  de destinations », ici « un espace public socialisé et de plaisir », plus loin « une rue commerçante d’aujourd’hui, avec des commerces qui correspondent à aujourd’hui.  » ( ? ? ?)

Libre à chacun de les comprendre et de les interpréter comme il veut.

Ce projet peut être une réussite… Mais de grâce, messieurs les élus et messieurs les architectes, puisque vous nous prenez à témoin, affichez un peu plus de clarté et de transparence. Si une tour doit faire plus de 100 m de haut, parce que c’est ainsi qu’elle est plus belle et qu’elle rendra son environnement proche plus beau… démontrez-le et dites-le. Si un projet est difficile à mener par une équipe municipale, entre autres parce que la conjoncture ne s’y prête pas, expliquez-le et, là encore, dites-le.

L’île a déjà vu partir de si beaux projets qu’elle n’en est plus à un de moins.

The following two tabs change content below.