Samedi soir, Imaan, lauréate du dernier tremplin Go West, s’est produite sur la scène du Festival BBMix, au Carré Belle-Feuille. Accompagnée par Kam, le batteur de Why Mud, elle a retenu toute l’attention d’un public enthousiaste.

10 ans d'affiches pour BBMix

10 ans d’affiches pour BBMix

Pour comprendre il faut être allé au Festival BBMix, qui fêtait cette année son dixième anniversaire. Dans le foyer animé par Brian Turner descendaient des amateurs parfois venus de loin, souvent urbains, brassant les langues en achetant des vinyles rares et des hotdogs express. Il n’y avait plus une place ce soir-là « Normal, il y a quand même Bonnie Prince Billy à l’affiche ce soir ! » s’enthousiasme la fan à qui on a pu arracher un ticket (pour cause de maladie…). Un public de connaisseurs donc, qui fait l’identité du festival. « C’est le talent de Pascal Bouaziz d’aller chercher des musiciens au bout du monde, qui comptent 25 000 fans répartis sur le globe, et qui vont faire salle comble » commente un habitué. Ce soir-là, Imaan allait assurer la première partie, suivie du duo Xylouris White (oud et batterie) et de Bonnie Prince Billy.

Brian Turner chauffe le foyer

Brian Turner chauffe le foyer

La scène est encore obscure lorsque Imaan fait son entrée, mais d’emblée elle impose le silence. C’est la même voix, toujours aussi pure, mais bien plus puissante qu’avant l’été.
Comme toujours, elle prend son temps et sait faire écouter sa musique. La batterie se fait légère, conclut les airs d’un effleurement de cymbale. Sur les premières chansons, Imaan donne l’impression de ne faire qu’une avec sa guitare jusqu’à ce que, soutenue par le batteur qui l’accompagne merveilleusement, encouragée par le public qui l’interpelle, elle prenne conscience de cette grande scène et lâche tout ! Les deux dernières chansons, beaucoup plus enlevées, procèdent de l’énergie du duo, salué par les applaudissements. Elle présente, tout sourire, le batteur, qui lui rappelle de se présenter elle-même. « Moi c’est Imaan. » Tout simplement…
Retour dans le foyer : la voix d’Imaan a attisé la curiosité, « J’ai envie d’en savoir plus » nous confie une spectatrice. Une autre « C’est vraiment un beau duo ! » et un témoignage oculaire : « Bonnie Prince Billy était captivé ! » Sans parler des fans de la première heure, au premier rang desquels Maurice Gille, qui ne manque aucun des tremplins. « Eh ben, le bébé ! Ce soir c’est sûr, elle est repérée ! »

En coulisse, on retrouve une chanteuse heureuse.

e-bb : Tu t’es produite trois fois depuis le mois de mai, selon trois formations différentes ; pourrais-tu revenir sur ces expériences ?

Fête de la musique - La nuit tombe sur la chanteuse

Fête de la musique – La nuit tombe sur la chanteuse

Imaan : Au Tremplin j’étais seule. Jouer seule, ça donne une liberté totale, mais on prend aussi le risque de se perdre un peu, de s’envoler et de manquer d’un retour à la terre. C’est pourquoi j’ai recherché des percussions par la suite. Lors de la fête de la musique, j’étais accompagnée par des tablas. Ce sont des instruments assez subtils, et j’aimerais développer une formation avec d’autres instruments traditionnels, « nobles, » pour les accompagner. Et là, pour BBMix, j’ai pu jouer avec une batterie, et ça a tout changé au niveau de ma vision ! Une batterie, ça donne du courage, et ça m’a ouvert une nouvelle voie.

e-bb : Tu connaissais déjà Kam ?

En duo pour BBMiw - CR E. Ancel-Pirouelle

En duo pour BBMiw – CR E. Ancel-Pirouelle

Imaan : J’ai découvert Why Mud lors du Tremplin, j’ai été saisie par leur premier morceau. Et c’est la première fois que je regardais le batteur dans un groupe ! Lorsque Pascal Bouaziz m’a demandé ce que je comptais faire pour BBMix, je lui ai dit que j’aimerais jouer avec une batterie. Pour moi, ça a toujours été évident. Il m’a dit qu’il allait me présenter quelqu’un, mais je m’attendais à rencontrer quelqu’un de normal !

e-bb : Alors qu’en fait…
Imaan  : Alors qu’en fait il est trop fort ! Je vais enregistrer un EP avec lui, d’autant qu’il joue de plusieurs instruments, ça va être très intéressant.

e-bb : C’est un beau chemin !
Imaan : Oui, tout ça grâce à Boulogne ! Le Tremplin, le suivi par Pascal Bouaziz, la rencontre avec Kam… Ce sont autant de hasards heureux qui se fixent comme des rayons autour d’un moyeu. Je trouve que le hasard rend les projets plus vrais, parce qu’il me rassure. Je doute tellement parfois que je me dis que c’est un peu absurde de jouer devant des gens, je ne comprends pas pourquoi ils m’écoutent. Cette année, toutes ces rencontres et cette dynamique me portent.

On aimerait lui dire qu’en la matière, sa modestie dût-elle en souffrir, il n’y a pas de hasard… En attendant ce premier EP, dont on prédit la qualité et l’exigence, Imaan se produira à l’espace K le 11 décembre prochain. Ne la ratez pas !