Couvert largement par les médias, l’ouverture cette semaine d’un espace dédié à l’impression 3D à la Poste de l’Hôtel de Ville, a suscité immédiatement l’intérêt et les encouragements des Boulonnais… et bien au-delà, puisque quelques Sévriens ou Clodoaldiens se sont déplacés sitôt la nouvelle entendue sur les ondes. Cette poste est l’un des trois sites en Ile de France à mettre un tel outil à disposition.

 

Nicolas Belenger, directeur de l'agence

Nicolas Belenger, directeur de l’agence

L’impression 3D à la demande, ce n’est pas franchement une nouveauté, par contre la mettre à disposition du plus grand nombre et la sortir d’un environnement de geek ou de professionnels, voilà un pari d’envergure.

« Le projet a été monté en 8 semaines, » me confie Nicolas Belanger, directeur des agences de l’Hôtel de Ville et de Jean-Jaurès/Route de la Reine.

« La Poste est un lieu traditionnel de proximité et un espace grand public, nous accueillons en moyenne 1200 clients par jour, » continue le Directeur, « notre projet est de faire découvrir les possibilités de l’impression 3D au plus grand nombre. Deux conseillers ont été formés, Régis et Michel, et vous font découvrir toutes les possibilités de l’imprimante ; bien sûr, nous visons aussi un public professionnel très demandeur, mais nous sommes étonnés des encouragements quotidiens de nos clients et de la curiosité qu’ils manifestent. »

 

Régis, un des deux conseillers

Régis, un des deux conseillers

e-bb : Concrètement, comment ça marche ?

Nicolas Belanger : « Vous apportez votre clé USB, si vous souhaitez votre propre modèle (beaucoup de sites proposent des  téléchargements gratuits), ou vous choisissez sur le catalogue propre à La Poste et consultable sur les ordinateurs de Régis et Michel. A noter qu’on ne peut pas commander à distance. »

 

... et Michel

… et Michel

e-bb : Et ensuite ?

Nicolas Belanger : « Sur place, notre imprimante utilise du plastique blanc (ABS) ; il faut compter environ 2 à 4 heures avant de venir récupérer l’objet commandé. Les impressions en couleur, ou dans les autres matières (alumine, porcelaine), se font sur un autre site avec des délais de 1 semaine – objets en couleur – à 3 pour la céramique. »

 

 

7 cm de long et 3,5 cm de large. L'objet préféré de l'auteure de cet article, une petite voiture bleue en plastique poli, imprimée d'un tenant...et qui roule.

7 cm de long et 3,5 cm de large. L’objet préféré de l’auteure de cet article, une petite voiture bleue en plastique poli, imprimée d’un tenant…et qui roule.

e-bb : Quelles sont les dimensions maximum ?

Nicolas Belanger : « La taille maximum que nous pouvons imprimer dans cette agence, est un cube de 12,7 cm de côté. Pour des objets d’une taille supérieure, l’impression se fait sur un autre site et nécessite l’établissement d’un devis personnalisé.« 

e-bb : Quels sont les objets les plus commandés ?

Nicolas Belanger : « Sans conteste, les coques pour I Phone ou Samsung Galaxy et les bagues personnalisées. La personnalisation propre à l’impression 3D, permet de graver n’importe quel visuel en relief ou en creux, une carte géographique par exemple. »

e-bb : Et le coût ?

Nicolas Belanger : « Une coque personnalisée environ 34 €, pour une bague compter de 7 à 9 €. »

 

The following two tabs change content below.

Masha Albertini

Arrivée à Boulogne en 1962, j'y ai grandi jusqu'à mes années universitaires, j'en suis partie et j'y suis revenue tout naturellement après 18 ans de vie au Japon ; mes enfants y ont (bien) grandi, ont participé avec bonheur à moult activités, s'y sont senti et s'y sentent toujours bien…tout comme moi. Licenciée en japonais, j'ai enseigné le "FLE" (français langue étrangère) dans diverses universités, fait différentes traductions (modes d'emploi, publicités, articles, extraits littéraires...) ; depuis mon retour, j'ai évolué dans plusieurs environnements professionnels....Du Japon, j'ai rapporté un goût prononcé du gadget électronique, mon premier ordinateur (acheté en 89), et une bonne compétence dans ce domaine.....j'ai créé mon premier site en 98 pour l'association amicale franco-japonaise dont j'étais secrétaire générale puis vice-présidente ; d'autres ont suivi, souvent pour des associations ...dont celui de l'association des anciens officiers de la marine impériale russe (AAOMIR, récemment rebaptisé Cercle de la Marine Impériale Russe). Actuellement, je me perfectionne dans la chaîne éditoriale "scenari", le must pour la production de documents multimédia.Mes autres centres d'intérêt : le bricolage, la cuisine légère (desserts compris, vive l'agar agar), la musique (classique mais pas que....), ah! Oui, je suis ceinture noire d'aïkido et bien que je ne pratique plus depuis longtemps, mes années d'entraînement intensif (et japonais) ont laissé leur empreinte.