Juste avant son inauguration le 10 octobre dernier, e-bb est allé à la découverte de la maison d’église Saint Francois-de-Sales.

C’est Jack Caillod, un jeune retraité boulonnais, paroissien de l’église Immaculée Conception et docteur en chimie qui porte le projet depuis 2011 et qui nous ouvre les portes aujourd’hui.

L’idée de cette maison d’église a germé il y a déjà 10 ans dans l’esprit de Monseigneur Daucourt, évêque de Nanterre. C’était à peu près au moment où sortait de terre la toute première maison d’église de France, Notre-Dame de Pentecôte à La Défense.
La vocation des maisons d’église est d’apporter une présence catholique dans les nouveaux quartiers pour répondre aux besoins des gens qui y vivent et des gens qui y travaillent, sans oublier les nombreux étudiants.

Le hall

Le hall

La maison Saint Francois-de-Sales offre de multiples facettes, à l’image de ses murs en zinc. C’est une maison des familles, un espace de rencontre, de réflexion et d’ouverture sur les autres pour aider les familles, de toutes confessions, à faire face aux difficultés de tout ordre (parentalité, conjugalité, …) qu’elles peuvent rencontrer dans ce « monde qui bouge dans tous les sens à toute vitesse » comme dit Jack.
C’est aussi une maison du doyenné pour les 4 paroisses existantes de Boulogne-Billancourt, auxquelles elle offre des activités complémentaires. Ainsi, 50 personnes ont commencé un parcours Zachée de 8 mois.
40 bénévoles se relaient pour permettre à la maison d’être ouverte 6 jours sur 7.

Après cette introduction, visitons !

Le hall d’accueil est un vaste espace tout de béton vêtu et sobrement décoré que réchauffent les boiseries claires de l’escalier, du mobilier et de la bibliothèque.
A droite se trouve l’oratoire. C’est une petite pièce mais le cœur de l’édifice, qu’une cloison amovible permet de connecter à la grande salle attenante pour célébrer des messes accueillant jusqu’à 350 personnes !
La cloison est maintenant fermée. La sobriété du lieu, son autel fait de bois, de béton, de verre et l’éclairage tamisé par un rideau de bois confèrent une ambiance surprenante qui invite immédiatement au recueillement.

La grande salle

La grande salle

Par sa simplicité, ce lieu m’inspire quelque chose … Une ambiance 1er chrétiens peut-être .. dans une église clandestine, éclairée à la bougie et au mobilier improvisé.

L'oratoire

L’oratoire

Mais ici, point d’improvisation ! 19 artistes ont répondu à un concours financé par « Le Pèlerin » et c’est un trio de jeunes artisans du Massif Central qui s’est vu confier la confection du mobilier liturgique.

Le lieu sera consacré dimanche prochain par Monseigneur Aupetit, qui succède à Monseigneur Daucourt.
La cloche fera alors entendre son timbre tous les midis et des messes s’y célèbreront tous les jeudis à 12h15.
La maison offre encore bien d’autres choses mais je laisse au lecteur intéressé le plaisir de la découverte car le concert d’inauguration a débuté !

Une dernière chose : la maison a déjà commencé à tisser des liens dans le quartier, notamment avec le Centre culturel et cultuel musulman (CCMBB). Nous applaudissons et souhaitons qu’ils soient fructueux

The following two tabs change content below.
Eric Trochon

Eric Trochon

Boulogne à pied, à vélo, en trottinette et en bateau depuis 2011