Désormais le nouveau chic consiste à acheter local et en matière de mode les femmes élégantes traquent les petites griffes parisiennes qui montent. Jaqana marque française de prêt-à-porter haut de gamme dont le siège social est à Boulogne-Billancourt s’inscrit dans cette démarche.

credit photo jaqana

credit photo jaqana

Accessible uniquement en ligne, son ambition est de proposer des modèles intemporels et d’une  qualité irréprochable,aux finitions soignées, tous produits en France et faits pour être portés.

Pour sa première collection, Jaqana s’est concentrée sur ce qu’elle considère comme les fondamentaux de la garde-robe des femmes actives : des tailleurs originaux et colorés, des robes de soirée, des pantalons sobres ou encore des T-shirts habillés

Crédit photos Jaqana

Crédit photos Jaqana

Jacques Lafarge créateur de Jaqana a bien voulu répondre à nos questions
e-bbOn m’a parlé de vous comme d’un homme « multipassions » , chef d’entreprise et auteur littéraire, voulez vous nous parler de celle qui vous a conduit à la concrétisation d’une collection de prêt à porter féminin de qualité
Jacques Lafarge : « Le chemin qui m’a mené à la création de Jaqana est assez tortueux, et plutôt imprévu. J’ai toujours été intéressé par la mode féminine, mais je n’avais eu l’occasion d’y travailler qu’en tant que consultant en organisation, pour des marques comme Prémaman/Prénatal, Vert Baudet ou Armand Thierry. J’en étais arrivé à dire que le seul domaine où je regrettais de ne pas être intervenu était la mode, considérant que cela ne pouvait plus arriver. Et puis, alors que je commençais à me retirer de mon entreprise d’informatique, il s’est trouvé que j’ai eu l’occasion d’étudier la reprise d’une petite affaire de haute couture, que cela a réveillé l’idée de créer une ligne de vêtements et que je venais de travailler avec la styliste Ana Gross sur les costumes d’une de mes pièces de théâtre  (NDLR  Le coach malgré lui). Cette conjonction inattendue m’a propulsé dans l’aventure Jaqana
e-bb :Dans un contexte actuel de « fast fashion » qu’est ce qui vous fait préférer la mise en ligne sur votre site, d’une seule collection par an ?
-J.L. : Dans mon travail d’auteur littéraire, je cherche à extraire ce qu’il y a de permanent dans la nature humaine. Je crois que pour Jaqana, mon objectif est le même : je cherche quelque chose comme « l’éternel féminin ». Alors, le fast fashion….. Notre temps est celui du « fast tout ». Je comprends ce type de business : ça marche pour brasser de l’argent rapidement, mais cela ne m’intéresse pas beaucoup.
e-bb : Quelle est votre vision de la femme Jaqana ? Envisagez vous une évolution de son style au fil des futures collections ?
J.L : La femme Jaqana est indépendante et affirmée, mais elle garde sans complexe son objectif de séduction, notamment à l’égard des hommes. Je crois que la séduction est un des moteurs essentiels des relations humaines. C’est un jeu, un plaisir, une nécessité, un danger, une difficulté.

Elle prend toute sa force et sa complexité dans les rapports hommes/femmes et, chez la femme, le vêtement joue un rôle particulièrement important. C’est sur ces idées

crédit photo Jaqana

crédit photo Jaqana

que nous avons travaillé avec Ana pour la collection de lancement et, pour moi, le dessin des modèles y répond bien. Pour l’instant, je ne pense pas le faire évoluer beaucoup. En revanche, nous allons travailler sur les tissus et les couleurs, dans le sens d’une simplification, dans un but de rendre plus quotidien l’usage de nos modèles. La collection actuelle va s’enrichir de quelques pièces adaptées à la saison d’hiver. Plus tard, j’aimerais compléter notre gamme avec des accessoires, eux aussi éléments très importants de la séduction. »
La collection Jaqana est disponible en ligne ici, et présente sur les réseaux sociaux. Sur la page Facebook un tirage au sort permet jusqu’au 31 août de gagner une des jolies robes Jaqana

 : Un blog de mode  beauté et developpement personnel propose  entre autres astuces l’aide personnelle d’un coach en habillement .