Jeudi 2 octobre, la librairie Les mots et les choses recevra l’écrivain et académicien Jean-Marie Rouart autour de son roman autobiographique Ne pars pas avant moi (Gallimard 2014).

« J’avais dix-sept ans. Ce soir-là je n’attendais rien de la nouvelle année. Pourtant j’en attendais tout. J’avais peur de m’enliser dans une existence grise et banale, et, au fond de moi, j’étais gonflé d’espoir. Quelque chose allait-il enfin m’arriver ? Un événement qui m’emporterait. J’en avais assez de la monotonie. J’aspirais à rencontrer la vraie vie : je l’imaginais intense, romanesque, parfumée d’aventures. Dans l’avenue de Breteuil voilée de brume, trouée par le halo des réverbères, je me dirigeais vers un réveillon. Rien n’inspire plus le cafard que les fêtes obligées où l’on doit mimer une gaieté d’emprunt. Cette soirée je ne la voyais pas seulement comme une occasion d’amusement. J’en espérais beaucoup plus : j’en attendais une rencontre. Seule une rencontre a le pouvoir de changer la vie. Je le pensais alors, je le pense toujours. Qu’importe que ce fût avec une femme cruelle. Je ne rechignais pas à un rendez-vous avec le malheur pourvu qu’il m’arrachât à ce rien où je m’étiolais. Que se passerait-il si après cette fête je me retrouvais à l’aube sur le carreau, seul ?  »



Entrée libre