Depuis la parution du premier numéro de l’e-bb, en décembre 2009, (neuf ans déjà…), nous avons régulièrement publié des articles ayant trait à l’une des spécificités de notre ville, avoir été un lieu d’accueil important des émigrés russes blancs au lendemain de la révolution de 1917, et le rester encore de nos jours pour leurs descendants.
Aujourd’hui nous ouvrons nos colonnes à un évènement commémoratif, consacré à un mouvement de résistance, le Mouvement Blanc, qui de 1917 à 1922, tenta de résister aux bolcheviks.
Hélène Bourlakoff, Boulonnaise et secrétaire de l’association « Centenaire du mouvement blanc » nous en parle.

 

Poursuivre l’œuvre des fondateurs du Mouvement Blanc et perpétuer leur souvenir

 

 

e-bb. Pourquoi une telle manifestation ?
Hélène Bourlakoff.– Depuis quelques années, nous organisons tous les 6 décembre, un service religieux en mémoire des combattants blancs, qu’ils soient civils ou militaires, morts au combat ou en exil. Cette date a été choisie parce que c’est la fête de Saint Alexandre Nevsky, un héros national russe du 13ème siècle, célèbre en particulier pour avoir défait les chevaliers de l’Ordre Teutonique, lors d’une bataille à laquelle Serge Eisenstein a consacré en 1938, un film « Alexandre Nevsky » sur une musique de Serge Prokofiev.
En décembre de l’année dernière, nous avons décidé d’organiser un grand évènement, puisque nous sommes en pleine commémoration. Il y a cent ans en effet commençait une grande tragédie dont les effets allaient dépasser les frontières de la Russie. 1917 fut le début de la Révolution et en 1920 eut lieu, sous la direction du général Wrangel, l’exode de la flotte russe qui quitta Sébastopol en emmenant près de 150 000 personnes loin de leur patrie.
À leur arrivée en France, les exilés s’étaient rassemblés dans nombre d’organisations toujours vivantes mais les fondateurs ne sont plus ; nous avons donc voulu poursuivre leur œuvre et perpétuer leur souvenir.

e-bb.- Quel est le programme de cette manifestation ?


H. B.– Il est dense et donne une idée la plus complète possible de cette période en diversifiant les interventions. Tout se passe à la cathédrale Saint Alexandre Nevsky, de la rue Daru. Après un office solennel en mémoire de tous ces combattants à 13 heures 30, des manifestations se succèderont tout au long de l’après-midi à partir de 14 heures 30. Deux conférences en français, traduites en russe, seront consacrées à la «  Géopolitique de la guerre civile » et au thème «  Valeurs et diversité du Mouvement blanc ». Les deux conférenciers. Oleg Kobtzeff et Alexandre Jevakhoff, sont universitaires et spécialistes de ces thématiques.
Interprétation d’hymnes et de marches militaires d’unités de l’Armée Blanche, lecture de poèmes écrits par ces combattants, mise en scène d’un livre sur la guerre civile, complèteront les conférences.

 

Une exposition qui rassemble les documents officiels et les souvenirs de famille du Mouvement blanc

 

e-bb.- Vous m’avez parlé également d’expositions…
H. B.- En effet. Nous avons voulu montrer des témoignages de cette époque :
– une exposition de 20 photos des grandes figures de l’Armée Blanche par André Korliakov (NDLR- connu des boulonnais pour sa passionnante conférence pendant l’exposition « Billankoursk », et l’article que nous lui avions consacré « André Korliakov, gardien de mémoire  »),
– une autre consacrée à Gallipoli, un des camps d’ « accueil » les plus impressionnants de l’exode russe, puisque cette presqu’île turque accueillit le premier corps de l’Armée blanche qui comptait près de 26000 hommes et qui y demeura jusqu’en 1923 pour certains combattants,
– la troisième présentant la Croix Rouge Russe Ancienne Organisation, émanation de la Croix rouge russe fondée en 1867, dissoute par les bolchéviques en 1917, mais active durant la guerre civile auprès des armées blanches, puis, après l’exode, auprès des émigrés russes dispersés dans près de 20 pays.

e-bb.- Je crois que vous donnez aussi une place importante aux souvenirs de famille…
H. B.– Il nous était impossible de ne pas donner la parole à ceux dont nous célébrons la mémoire. Leurs descendants peuvent parler en leur nom. C’est pourquoi nous avons proposé à tous ceux qui conservaient des souvenirs, photos, lettres, objets, de participer en les présentant.

e-bb.- C’est une commémoration très importante. Comment est-elle matériellement organisée dans l’espace de la cathédrale ?
H. B.- Nous avons prévu une grande tente avec des places assises ; mais elle ne pourra pas accueillir tous les visiteurs que nous espérons nombreux. Nous recommandons donc vivement à ceux qui le souhaitent de s’inscrire

e-bb.- Cette inscription est-elle payante ?
H. B.- Non, alors que cet évènement d’envergure nous a fait engager des frais importants. Mais nous préférons faire appel à la solidarité. Et ceux qui viendront auront la possibilité de la témoigner.
e-bb.– Merci d’avoir répondu à nos questions. Nous ne manquerons d’ailleurs pas d’être présents le 9 décembre prochain et de rendre compte de cet évènement exceptionnel.

Contact (réservations) :
Tél : 09 52 70 37 13
Mail : arméeblanche@hotmail.fr
Courrier : Centenaire du mouvement blanc- c/o M. Kotschoubey
12 rue Parent de Rosan/ 75016 Paris

 

 ?