réseau-grand-paris

Hier matin, et alors que le débat public prend fin demain soir, Madame Kosciusko-Morizet, la ministre des Transports ; Jean-Paul Huchon, président de l’Ile-de-France et Maurice Leroy, ministre de la Ville, ont présenté le tracé du Grand Paris Express, synthèse des projets de transports franciliens de l’Etat (Grand Paris) et de la Région (Arc Express).

Cet accord « historique » met fin, espérons-le, aux conflits entre les deux projets de super métro automatique en Ile de France. Lors du débat public de Boulogne le 11 janvier (voir article dans l’e-bb), Marc Veron, Directeur Général de la Société du Grand Paris avait d’ailleurs laissé entendre qu’un consensus se dessinait, voilà qui est fait. Nous ne pouvons que nous en réjouir tant les enjeux sont importants et doivent transcender les petites querelles entre « ennemis » politiques. Si des zones d’ombre subsistent, il semble que l’essentiel soit acquis.

Compte tenu des  montants considérables en jeu, le financement demeure une composante essentielle en ces temps de disette budgétaire. Le coût de Grand Paris Express atteint 32,4 milliards d’euros si l’on tient compte des 11,9 milliards du plan de modernisation et des 20,5 milliards pour le métro automatique proprement dit. A ce  financement l’État participera à hauteur de 9 milliards, la Région pour 9 milliards également et 7 milliards viendront de ressources fiscales (taxe sur les bureaux, location de locaux commerciaux… ) ; restent quelque 7 à 8 milliards à trouver : impôts, tarifs des transport… ?
Chacun pourra-t-il  dégager les sommes nécessaires et s’engager sur des durées couvrant plusieurs mandats ?

Quant au calendrier, il  reste serré. La fin des débats publics, prenant  en compte ce troisième projet, est prévue pour le 31 janvier 2011. Le 31 mars, une commission rendra son avis sur les variantes du tracé et l’été 2011 verra le début des études de faisabilité pour l’ouverture des travaux en 2013. C’est en 2020 que le plan de modernisation s’achèvera et en 2025, chacun pourra faire un tour express de la Capitale et de ses banlieues.

On comprendra que face à ces enjeux, la question de savoir où la station de Boulogne-Billancourt se situera est tout à fait marginale ; quant à son inauguration, elle attendra un peu puisque l’est et en particulier le Val de Marne paraissent prioritaires.

Il semble que, comme  Marc Veron l’avait clairement laissé entendre, le Nord et l’Est de la Région aient mieux avancé leurs pions. La desserte du plateau de Saclay n’est en effet pas réglée et le bouclage de la rocade n’est pas encore arrêté.

Quinze ans font trois mandats présidentiels ; trois mandats de député et deux mandats et demi de maire, sans compter ceux des divers conseillers. Gageons que le débat n’est pas clos, mais gardons l’espoir que les franciliens auront enfin un système de transport qui ne les oblige pas à se rappeler tous les jours que Paris est le centre de toute vie en France.

The following two tabs change content below.
Avatar

steph

Boulonnais depuis bientôt 35 ans, j'y ai fait venir ma femme qui ne quitterait plus la ville pour un empire. Avec elle nous avons déménagé deux fois à BB et donné le jour à deux enfants, eux aussi boulonnais. et nous venons d'y prendre notre retraite. Conseiller de mon quartier depuis 2003, j'essaye de participer le plus possible à la vie de BB. La rencontre avec mes complices de l'e-bb me permet de vous faire bénéficier de tous nos bons plans et de notre passion pour cette ville. Si vous croisez un homme aux cheveux blancs tiré par un chien encore plus blanc, il y a de forte chance pour que ce soit moi.