Pains croustillants, financiers fondants, fougasses appétissantes… attendue depuis des mois, la boulangerie Moa a ouvert sur le Cours de l’Ile Seguin la semaine dernière, pour le plus grand bonheur des riverains.
Et hier soir, Stéphane Moa et son équipe avaient convié tout le quartier à une soirée d’inauguration bien réussie !

Une petite fille attend le début des festivités devant l'enseigne

Le boulanger jongle avec les dernières fournées dans son laboratoire flambant neuf. Dans un angle, un généreux pétrin rutilant semble se réjouir d’être enfin entré en fonction, tandis que l’odeur du pain chaud traverse la pièce, en direction des premiers invités qui se pressent devant l’enseigne. Venu d’Issy les Moulineaux, Stéphane Moa avait prévu d’ouvrir bien plus tôt, et d’alimenter ses deux boulangeries depuis Boulogne Billancourt. Le calendrier des travaux en a décidé autrement, mais cette fois-ci l’activité est lancée ! Stéphane sera désormais à demeure Cours de l’Ile Seguin.
Ouvert du dimanche au vendredi, il espère obtenir bientôt l’autorisation du maire pour ouvrir également le samedi.

Alors que les plateaux de pains aux fruits secs, pains de campagne, baguettes et autres financiers sont apportés sur les tables, les riverains savourent l’ouverture de leur boulangerie. Le quartier compte déjà près de 4000 personnes, qui attendaient depuis des mois l’arrivée de ce premier commerce de proximité, parmi les nombreux établissements de restauration déjà ouverts.

Stéphane Moa entouré des habitants du quartier - CR IBO OGRETMEN

Deux riveraines de la première heure, un morceau de fougasse juste sortie du four à la main, nous font part de leurs impressions : installées dès 2009 sur le Trapèze, elles ont cohabité durant des mois avec les grues de chantier, la principale activité du quartier. Heureuses cependant d’avoir quitté Paris, sensibles dès le début à la qualité de vie boulonnaise, elles font partie de ces habitants qui, de jour en jours, guettaient le moindre mouvement aux abords de la future boulangerie.
C’est que l’aménagement du quartier a quelque chose d’une surprise à répétition, avec ces espaces commerciaux mystérieux, emballés comme des cadeaux annonçant « bientôt, ici, un nouveau commerce » : qu’y aura-t-il dans cet espace commercial ? la venue d’un glacier est-elle confirmée ? la couleur du camion signifie-t-elle quelque chose ? Chacun échangeait avec les autres les informations glanées au hasard des réunions et du bouche à oreille. Lorsque l’arrivée de la boulangerie a été confirmée, les messages de joie ont fusé : « Enfin du bon pain, à nous les viennoiseries fraîches ! »
Ils ignoraient alors que la boulangerie ferait aussi salon de thé, l’endroit idéal où emmener les enfants goûter un mercredi.

Autour de Stéphane Moa, une partie de l'équipe de la boulangerie

La boulangerie Moa aurait dû ouvrir à la fin de l’année dernière. Las ! de maladresse en malfaçon, l’installation n’a été possible qu’à présent. Attentes déçues et bouche d’aération mal placée ne sont plus qu’un mauvais souvenir. La boulangerie, qui faisait ce soir-là la démonstration de l’esprit convivial dans lequel elle compte travailler, a ouvert pour de bon. Les habitants ne s’y sont pas trompés, qui à la qualité du pain ajoutent à leur satisfaction la perspective de se retrouver régulièrement dans la queue, pour parler de tout et de rien, de la pluie et du beau temps et… de l’arrivée de nouveaux commerces, comme dans tous les quartiers.