Lors du Conseil Municipal du 12 novembre 2009, Mathieu BARBOT, conseiller municipal délégué aux nouvelles technologies, a posé une question sur l’installation prochaine de la fibre optique à Boulogne Billancourt.

Thierry SOLERE, premier-adjoint et Vice président du Conseil Général des Hauts de Seine, a annoncé que le déploiement de la fibre optique sur le département commencerait dès le mois de décembre 2009 sur les anciens terrains Renault, à Boulogne Billancourt. Ce déploiement (prévu sur 6 ans pour le département) sera réalisé pour ce qui concerne notre Ville en 4 ans. D’après Thierry SOLERE, 90 % du territoire de la Ville sera maillé d’ici 3 ans.

Cette infrastructure permettra alors à tous de bénéficier de la révolution du numérique déjà en marche et d’accéder à l’ensemble des services (télévision, Internet à très haut débit, etc. …).
800.000 prises seront ainsi installées sur l’ensemble du département. Le nombre précis pour Boulogne Billancourt n’a pas été précisé mais les besoins estimés par la rédaction de l’e-bb seraient supérieurs à 60.000 prises.

le fonctionnement de la fibre optique - source : fibre-optique-France.com

le fonctionnement de la fibre optique - source : fibre-optique-France.com

Il conviendra alors de réaliser l’infrastructure permettant à chacun de se raccorder à ce réseau de la fibre optique, ce qui implique le câblage de chaque bâtiment, puis l’utilisation d’un câble ou d’une installation Wifi au sein même de notre appartement, acceptant le Très Haut Débit sans oublier l’acquisition du matériel permettant un débit théorique 1000 fois supérieur à la technologie ADSL.
Or, pour bénéficier de ce très haut débit, il faudrait bien évidemment bénéficier d’une fibre optique (ou un Wifi équivalent) depuis chaque ordinateur. Ce qui sera beaucoup trop coûteux pour les abonnés de ce réseau.

Il devrait donc probablement subsister une liaison en fils de cuivre plus ou moins importante entre l’une des 800.000 prises installées sur le département des Hauts de Seine et l’appartement de chaque Boulonnais.

Cela signifie qu’à terme, nous observerons bien évidemment une amélioration par rapport au débit actuel, mais cette amélioration sera très nettement inférieure à celle obtenue avec le débit théorique de la fibre optique de bout en bout.