Le 7 janvier prochain, l’e-bb fêtera ses 2 ans. L’occasion pour ses rédacteurs attendris de se rappeler comment tout a commencé.

Premier jour : Quand Sophie rencontre Stéphane…

Quand Sophie rencontre Stéphane, tout va très vite

Ils oublient qu’ils sont en train de distribuer des tracts dans la rue et enchaînent sur la vie à BB.
« Ce qui manque, c’est un site d’information locale animé par les habitants ! »
« Tout à fait d’accord ! »

Le projet prend forme autour d’une table avec du thé et un Mac :

Sophie : « Il y a une expérience très intéressante à Tonopah, ça rappelle un peu le webpeering des watchdogs du Missouri… »
Stéphane : « Ah mais oui, absolument, on a animé un séminaire sur le sujet . Et puis, Tono ou Tonopah ? »

Deuxième jour : Le désordre et la méthode

Mais il manquait de gros sabots :

Alors Anne-Sophie vint.
« Bon, alors, concrètement, on est d’accord ? Je vous fais un compte-rendu en trois parties »

Mais il manquait un pro des CMS :

Alors Pierre vint.
« Il faudra veiller à pouvoir plugger des widgets et bien assurer la viralité du contenu »

Mais il manquait un chef d’équipe :

Alors Guy vint.
« Très bonne idée, oui, vous avez raison, d’accord, on fait comme ça. Mais dans l’ordre ! »

Mais il manquait une pro de la presse :

Artus, ce héros à qui nous devons tout

Alors Anne vint.
« Je vous rappelle le B-A-BA du rédactionnel. Et il faudra songer au CP. »

Mais il manquait un titre :

« Initiales BB ? » « Ca ne parle qu’à toi ! » (la suite, sous forme d’une expo à succès, lui prouva que non et qu’on l’avait échappé belle)
« BB d’enfer ? » « Déjà pris ! »
« BB en ligne ? » « On n’est pas un club de pêche »
« e-bb ? »

Mais on n’avait encore rien de concret.

Alors Artus vint !
« Oui, je comprends, c’est facile, pas de problème. Je me suis permis de vous trouver un hébergeur et d’ajouter le courant. »

Et là, on lança l’e-bb.


Premier semestre  : Gagner des plumes

Mais il manquait des illustrations :

Alors Flavie vint.
« Vous êtes sûrs que vous voulez un préfet sans bicorne qui marche sur un fil au-dessus d’une salade verte ? »

Mais il manquait quelqu’un d’organisé :

Alors Vera vint.
« Je vous remets l’article 1 semaine 36, et l’article 2 semaine 40, entretemps j’ai pris les rendez-vous avec la galerie et l’historien russe. »

Deuxième semestre : Voler plus haut

Mais il manquait un œil neuf :

Alors Anae vint.
« J’irai à la conférence de mercredi, et j’aimerais aussi parler de la circulation, et je trouve que ton dessin est génial et le dernier article hyper intéressant ! »

Mais il manquait un vidéaste :

Le Bistrot19 nous supporte depuis plus d'un an

Alors Julien vint.
« Une vidéo-reportage sur des gens qui testent des jeux de société ? euh, d’accord. »

Mais il manquait un lieu de réunion :

Alors Guy nous introduisit au Bistrot 19.
« Ils sont bruyants, mais pas méchants. Il n’y a qu’à les enfermer dans la salle du fond. »

Mais il manquait un grain de folie :

Alors Amelia vint.
Et les comités de rédaction ne furent plus jamais les mêmes.

Mais il manquait une visiteuse mystère :

Alors A. D. vint.
Et les sujets s’en remettent à peine.

Mais il manquait quelqu’un qui connaissait tout Boulogne :

Alors Catherine vint.
« Ah ! lui ! je l’ai rencontré au karaté, sa sœur est assidue au hockey et avec les enfants on la retrouve chez André. Tu vois pas qui c’est ? mais siiiii… »

Troisième semestre : Travailler l’endurance

Mais il manquait une croqueuse de portraits :

Savoir sur quel pied danser, et multiplier les pieds, c'est un art

Alors Marine vint.
« Gabriel m’a rappelée, mais là j’ai rendez-vous avec Manuel, ensuite je m’occupe de Valérie, qui va me présenter Sandrine… »

Mais il manquait un sportif :

Alors Éric vint.
« Aujourd’hui je vous emmène au cœur de la mêlée, n’oubliez pas votre maillot ! »

Mais il nous manquait des amis :

Alors Damien vint.
« J’aime beaucoup ce que vous faites, je suis heureux de vous soutenir, continuez ! »

Mais il manquait une observatrice minutieuse :

Alors Kazuko vint.
« Vous avez remarqué ? les cartouches de l’expo sont inspirées des armoiries samouraïs. »

Mais il manquait un amoureux des jardins :

Alors François vint.
« Le jardin Albert Kahn change de semaine en semaine, mais en ce moment les vignes vierges sont magnifiques, on aimerait tout photographier ! »

Quatrième semestre : Encourager l’ubiquité

Mais il manquait un spectateur éclairé :

Alors Gilles vint.
« Ron Carter est un géant du jazz au jeu sophistiqué. On peut préférer la fougue du jeune Tigran Hamasyan. Et se réjouir dans tous les cas de la programmation du Carré Belle-Feuille. »

Mais il manquait un speed-writer :

Alors La roue tourna©.
« J’ai eu l’idée en passant et j’ai écrit ça un peu rapidement, vous me dites si ça vous plaît, pour moi c’est un personnage extraordinaire ! »

L’e-bb a deux ans

Et aujourd’hui, à chaque nouvelle rencontre, on s’aperçoit que c’est quelqu’un qui nous manquait.
Ibo, qui vient de nous rejoindre, et vous, oui, vous, qui avez envie de le faire, on vous attendait !

A qui le tour ?