La yourte mongole accueille les visiteurs à l'entrée de l'exposition

Un  ambassadeur et un président du Conseil général dûment cravatés sortant courbés d’une yourte mongole éclairée, c’est l’image insolite d’un soir de vernissage de l’exposition : La Mongolie entre deux ères 1912-1913 , qui se déroule jusqu’au 31 mars 2013 au musée Albert-Kahn, l’un des fleurons du patrimoine des Hauts-de-Seine.
Cette exposition révèle la Mongolie du début du 20ème siècle, à une période charnière de son histoire, au moment de la chute de l’empire mandchou qui scinda la destinée de ses deux anciennes provinces qui se tournèrent l’une vers la Chine l’autre vers la Russie. Sur 500 m2 dédiés à cet immense pays, rendez-vous au cœur des steppes, parmi les cavaliers, au milieu des yourtes et des temples bouddhistes pour une évocation haute en couleur et riche d’enseignements sur un monde aujourd’hui disparu.

Anne Sicaud-Patrick Devedjian-Marie-Laure Godin entre Madame et Monsieur Shukher Altangerel, ambassadeur de Mongolie en France,

« L’exposition dit Anne Sicaud qui en est le commissaire, propose une approche historique et géographique au travers de la longue histoire des missions européennes en Mongolie depuis le Moyen-âge  jusqu’à nos jours,  incluant les voyages de Stéphane Passet opérateur de la Planète envoyé par Albert Kahn . Elle présente la société mongole, avec les aspects de la vie nomade de ce peuple de cavaliers,  le rôle du vêtement comme marqueur social, et dans le contexte politique très particulier de l’époque, la transformation de la ville d’Ourga(Oulan Bator) passant de campement à capitale spirituelle et temporelle sous l’influence de son chef religieux . La dernière section de l’exposition rend hommage à la culture mongole et témoigne du climat politique en Mongolie Extérieure au travers des images de Stéphane Passet mêlant vestiges du passé et témoignage d’une présence russe qui ne cesse de gagner en importance. »
Anne Sicaud s’est rendue avant l’ été en Mongolie afin de nouer des partenariats en vue d’une exposition temporaire qui se tiendra à Oulan Bator  au printemps 2012 .
Patrick Devedjian a salué dans son allocution la vision géniale  d’Albert Kahn l’un des premiers à réfléchir à la mondialisation , à en voir la richesse mais aussi la menace, et à vouloir combler cela par un travail de rencontre et de brassage des cultures pour favoriser une paix mondiale dont il était un ardent militant .

Le Jalkhanz Khutughtu Damdinbazar, environ d'Ourga Mongolie indépendante

C’est à l’issue d’une mission en Chine que Stéphane Passet, l’opérateur d’Albert Khan,  réussit à séjourner brièvement en Mongolie-Intérieure (1912) puis en Mongolie indépendante (1913), rapportant 72  plaques autochromes et un film. Un autre film ayant pour thème La Croisière Jaune issu des archives Pathé-Gaumont, quelques pièces archéologiques aimablement  prêtées par le musée Guimet et 38 reproductions de documents anciens  éclairent sur la vie et les mœurs de ce peuple de cavaliers .

Valérie Perlès Conservateur du Musée Albert-Kahn

Enfin, profitant de l’occasion, le Président du Conseil général des Hauts-de-Seine a annoncé la naissance officielle de l’Association des Amis du Musée et des Jardins Albert-Kahn » (L’AMJAK) présidée par Monsieurt CB. CHJU,  la nomination  de Valérie Perlès nouveau conservateur du musée départemental Albert-Kahn qui  dépasse cette année son record de fréquentation avec plus de 130 000 visiteurs .
« Ce haut-lieu de la Vallée de la culture, cette maison qui revit et pour lequel nous multiplions les projets, conclut Patrick Devedjian, mérite beaucoup plus que l’ effort de conservation auquel nous nous sommes limités jusqu’à maintenant, il faut  faire connaître et  diffuser le travail prodigieux effectué par Albert Kahn au début du siècle et pour cela nous connaîtrons en mars 2012 l’équipe d’architectes qui remettra vers la fin de l ‘année prochaine, les plans du futur musée qui sera je n’en doute pas , un élément d’attractivité et de rayonnement supplémentaire pour la ville de Boulogne-Billancourt » .
EXPOSITION  29 NOV 2011 – 16 SEPT 2012
© Albert-Kahn, musée et jardins – Département des Hauts-de-Seine
Albert-Kahn, musée et jardins
10-14, rue du Port, 92100 Boulogne-Billancourt
• Tél. : 01 55 19 28 00
• @ : museealbertkahn@cg92.fr
• albert-kahn.hauts-de-seine.fr
• Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à 18 h (19 h en été)
Accès
• Métro : Boulogne – Pont de Saint-Cloud (terminus de la ligne 10)
• Bus : 52, 72, 126, 160, 175, 467
• Tramway : ligne T2 – Parc de Saint-Cloud puis traverser la Seine
Entrée
• 3 €, tarif réduit : 1,5 €
• Gratuit pour les moins de 12 ans
• Gratuit pour tous les visiteurs le 1er dimanche de chaque mois
Pour cette exposition, le Conseil général propose une application IPhone introduisant l’exposition et présentant une sélection d’autochromes, ainsi qu’un audioguide et un parcours-jeu papier pour les enfants. ainsi que l’agenda de toutes les activités culturelles autour de l’exposition .
En complément, les visiteurs peuvent accéder dans l’exposition à un panorama numérique du fonds Mongolie dans les Archives de la Planète ainsi qu’à la visite des jardins Albert-Kahn