A une semaine de ce grand rendez-vous du chocolat, l’e-bb a fait le tour de la plupart des bonnes adresses de la ville. Variété des moulages, des cacaos, des recettes et des prix, vos yeux et vos papilles seront ravis !

Du fournisseur de cacao

On a appris beaucoup de choses sur le chocolat au cours de cette tournée. Nombreux artisans et industriels s’approvisionnent chez Barry Callebaud … A l’origine, les cacaos Barry étaient 100 % français. Ils ont gardé un siège dans les Yvelines, près de Meulan, et des unités de production en France après leur absorption par le suisse Jacob. Leur marketing précis et innovant fait bénéficier les artisans des nombreuses recherches du groupe, tant pour les qualités de chocolat (goût, aspect, souplesse de travail…) que pour les moules et les formes. Barry Callebaut est le fournisseur du *** Michelin, comme de l’artisan de Boulogne, mais aussi des gros industriels du chocolat, qui parfois font partie du groupe.

Cependant, Barry n’a pas encore un monopole, et à Boulogne Billancourt, la Boulangerie pâtisserie « Cerise » a choisi pour fournisseur Valrhona, belle petite entreprise située à Tain l’Hermitage, qui possède même des plantations au Venezuela. Enfin, parmi nos boulangers pâtissiers, quelques uns font le choix d’acheter chez le « bon faiseur » le bon chocolat, donnant toute garantie d’origine et de mélanges, comme Cluizel. On a appris qu’il faut un laboratoire distinct pour le chocolat et la pâtisserie. Ainsi s’explique le recours fréquent à des manufactures ou des artisans extérieurs, pour approvisionner les boutiques boulonnaises.

Notre carte des marchands de chocolats

Notre carte des marchands de chocolats

Notre tournée

Abeilles et petits chiens au village des saveurs

Abeilles et petits chiens au village des saveurs

Osmont, 46 avenue Jean-Baptiste Clément : chez ce chocolatier, le mot d’ordre est l’originalité ! Des ours se régalant d’un pot de miel, des souris, des éléphants, des poissons… accompagnent les traditionnels œufs. Tous les moulages (noir à 70 % de cacao et lait à 40 %) sont garnis de friture et d’œufs pralinés, pour un budget de 6 à 55 euros. Et jusqu’au 20 avril, la maison vous propose de tenter votre chance : trois des coquilles Saint-Jacques en chocolat contiennent… une perle de culture de Tahiti !

Le village des saveurs, 7 rue de l’Église : Sophie Bertrand a opté pour les moulages traditionnels de Michel Uvelin. S’y ajoutent des chiots, des chatons, et des abeilles en chocolat noir (70 % de cacao) ou au lait (45 %), de 6 à 37 euros. La garniture est composée de friture et d’œufs en pralinés.

Gâteau de bonbons et chocolats à l'école des gourmands

Gâteau de bonbons et chocolats à l’école des gourmands

L’école des gourmands, sur les marchés Escudier et Billancourt : Nicolas Dyan propose de jolies poules et des lapins footballeurs, en chocolat noir (70 %) ou au lait (40 %). A vous d’en choisir la garniture, de la friture originale au chocolat noir, lait-noisette ou blanc-caramel d’Isigny, en passant par les raisins au Sauterne ou les têtes brûlées ! Moulages de 8 à 14 euros. Nicolas a également conçu des mixtes chocolat-bonbons, dressés en gâteaux ou bien alignés sur un terrain de foot. Pour ces réalisations originales, passez votre commande jusqu’à vendredi, sur le stand ou bien par mail : lecoledesgourmands@gmail.com

Cerise, 23 rue Michelet : En vitrine de cette minuscule boutique, des œufs, bruns, blonds, blancs, des œufs rayés, striés, décorés, fleuris, des œufs cabossés, cassés, des coquilles d’œufs… Au fond de la boutique, les mêmes dans toutes les tailles. Les fèves utilisées viennent exclusivement de Valrhona. Le noir est à 68 % de Nyangbo venu du Ghana, le chocolat au lait est à 46 % de Bahibé de la République Dominicaine, et on utilise un nouveau chocolat bond doré qui a un goût de caramel. Ici, on est dans un temple de compétence, et les papilles se délectent à l’avance ! A noter, jusqu’au 17 avril, les enfants de 3 à 10 ans peuvent participer au concours de dessin de Pâques. Ce sont les clients qui votent. A gagner, le dimanche de Pâques, un œuf en chocolat.

Léonidas, 81 avenue Jean-Baptiste Clément : La vitrine est organisée comme un village Légo, mais ça s’appelle Milky town. De nombreux poussins en sont les habitants, et divers ovni en chocolat urbanisent cet espace ludique. On a envie d’entrer… On entre. Accueil sympathique et très pédagogique. Léonidas, marque belge, entretient une gamme permanente de 130 références qui s’accroit à Pâques de nombreux sujets œufs, cloches, poules au nid, poissons, et de grands lapins. Tous sont garnis de 14, 30 € à 33, 70 €. De multiples petits sujets de 35, 50, 100 g et des sucettes et sachets sont en vente au prix de 40 €/kg. ET plus utile que tout, Léonidas met à la disposition de nos palais toute une gamme de friandises sans sucre ajouté. Notre hôte nous donne les explications sur les origines des fèves et les recettes de Léonidas dont les chocolats noirs ne comportent jamais moins de 55 % de cacao, mais peuvent atteindre 72 % de cacao de Sao Tomé…

Si vous décidez de cacher des fleurs en chocolat au lieu de cacher des œufs dans votre jardin... vous pouvez les disséminer au milieu de votre pelouse, parmi les primevères. Elles ont l'air si vraies qu'elles ne seront pas faciles à trouver

Si vous décidez de cacher des fleurs en chocolat au lieu de cacher des
œufs dans votre jardin… vous pouvez les disséminer au milieu de votre
pelouse, parmi les primevères. Elles ont l’air si vraies qu’elles ne seront
pas faciles à trouver

Chocolat De Neuville, 70 boulevard Jean Jaurès : le thème retenu est « Pâques à la ferme, » d’où une série de moulages originaux, du lapin agriculteur au cheval de labour, en passant par des vaches et des poules, en chocolat noir (70 %) ou lait (34 %), garnis de friture et d’œufs en praliné. La maison propose également des œufs plus vrais que nature, à cacher dans le jardin. Budget entre 2,40 euros et 60 euros. Et jusqu’au 17 avril, vous pouvez participer au tirage au sort. A gagner, un œuf en chocolat… d’1,5kg !

L'hippopotame réjoui de la boulangerie Moa

L’hippopotame réjoui de la boulangerie Moa

Boulangerie Moa, 19 cours de l’Ile Seguin : A l’entrée, le premier hippopotame de Pâques rencontré de ma vie monte la garde. Sa peau de chocolat noir est recouverte d’une poussière rouge… La terre d’Afrique. Yann, le nouveau pâtissier, vraiment très créatif a moulé et sculpté de nombreux animaux. Un lapin à lunettes semble aussi affairé que celui d’Alice au pays des merveilles. Et une nouvelle interprétation de moutons assis a un réel succès. « Le noir est à 55 % et le lait à 35 % de cacao. J’utilise le caïbo, c’est un chocolat plus souple à travailler en couverture. Mais il est plus fragile, il ne faut pas se rater en température. Franchement, les montages, il faut les offrir, pas les cacher… les enfants pourraient les abîmer. » Les sujets moyens sont dans une fourchette entre 8 et 25 €, et le gros hippo glouton à 84,50 €.

La gerbe d’or, 41 rue de Solferino  : tous les moulages, en chocolat noir (72 %) et lait, sont réalisés par le chocolatier Taity, un ami du patron. Le bestiaire est très original, avec des grenouilles, des pingouins, des écureuils, et un couple de lapin et canard enlacés dans un œuf… Le tout farci de friture, de pâtes de fruits, de nougatine, et de ganaches à la crème brûlée ! Compter entre 4 et 21 euros.

Boulangerie Morieux, 35 rue d’Aguesseau et 54 avenue Jean-Baptiste Clément : le jeune pâtissier Julien Vogt a choisi de se concentrer sur des moulages traditionnels, œufs, cloches et poules, en chocolat noir (64 %), blanc ou lait (34 %), garnis de fritures et d’œufs à la liqueur. Compter entre 10 et 30 euros pour les moulages, et 7 euros le sachet de 100g de friture.

La huche campagnarde, 21 avenue du Général Leclerc : Un mur d’œufs, abondant, derrière le comptoir montre une belle production. On travaille le chocolat Barry… Le noir est à 58 % de cacao et le chocolat au lait à 38,5 %. Monsieur Dollé sait parler en réel gourmet de ses productions, du chocolat français, des goûts, des arômes. Les sujets sont variés, ils sont tous garnis , les prix s’étagent entre 7 € et trentaine… La bas c’est de l’ordre de 70 €/kg. Il présente sur la photo la boite d’un nid d’oeufs de poules bien noirs et brillants. Quelques œufs de pigeons ou de cailles y sont mêlés. Quel contraste avec le second plan d’œufs Kinder ! ! !

L’œuf aérien de chez Maiffret

L’œuf aérien de chez Maiffret

Maiffret, 150 boulevard Jean Jaurès : chez ce chocolatier francilien qui réalise toutes ses créations à Sèvres, les moulages traditionnels côtoient les clowns et les étoiles de mer. Le chocolat noir (70 % de cacao) arbore une teinte rouge assez rare, et le chocolat au lait est à 33,4 %. A noter : certaines pièces sont garnies non pas de friture, mais de chocolats traditionnels, ganaches, pâte d’amande, nougat et fruits secs. Compter entre 13,90 et 74,90 euros.

Canelés et Gourmandises, 2 boulevard Jean Jaurès : Des œufs, toujours… et des poules… La poule et l’œuf déclinés en nougatine ou en chocolat/caramel. Dans cette boutique où le sourire de l’accueil n’a d’égal que le parfum gourmand qui se dégage des fours, on trouvera matière à garnir nos œufs, de toutes sortes de friandises et même de canelés. C’est pourquoi les sujets sont proposés vides, de 3,80 € à 28,80 €, et à vous d’en organiser la garniture. Vous surprendrez bien les destinataires.

Aux délices de Manon, 79bis avenue Jean-Baptiste Clément : Un mur d’œufs dont il est difficile de savoir s’ils sont au lait ou au chocolat noir… car ils sont bleus, rouges, verts… Des oeufs d’autruche, et de plus gros, et aussi des grenouilles, des homards… L’accueil est chaleureux. « Mais on vous le dit, s’ils sont au lait ou noirs. Et le noir, c’est du NOIR, 75 % » ! ! ! Tous garnis, avec leurs ventres colorés et brillants bien rebondis. De 6 à 37 €. Derrière l’étal de la pâtisserie, ces chocolats lustrés font pétiller l’œil gourmand des clients.

Symphonie en chocolat vert ... pour mieux se dissimuler dans les herbes. aux Délices de Manon

Symphonie en chocolat vert … pour mieux se dissimuler dans les herbes. aux Délices de Manon

Boulangerie Blavette, 73 avenue Pierre Grenier : Une vitrine sylvestre avec des sujets variés de taille moyenne. Le boulanger me confie que le chocolat, c’est très spécial. Il a choisi pour ses clients une valeur sûre : la manufacture de chocolat Cluizel dans l’Eure. De vrais pro, le noir est à 70 % de cacao.

La craquante, 247 boulevard Jean Jaurès : le patron, qui réalise ses moulages lui-même, a opté pour des modèles traditionnels, déclinés en chocolat noir, lait, blanc et caramel. Compter de 7 à 40 euros.

Aux délices de Boulogne, 97 rue du Point du Jour : les très beaux œufs de la vitrine sont environnés par des lapins, des chats et… des homards, en chocolat noir ou au lait, marbrés de blanc. Garniture faite de friture, de pralinés, de pâte d’amande et d’œufs à la liqueur.

Troupeau d'agneaux chez Nicolsen

Troupeau d’agneaux chez Nicolsen

Nicolsen, 13 boulevard Jean Jaurès : Vitrine alléchante, qu’un petit garçon dévore des yeux. D’élégants moutons blancs, bis et noirs y paissent une herbe verte parmi des fleurs. Les chocolats noirs ont 72 % de cacao, et les chocolats au lait me sont conseillés fortement pour leurs 44 % de fève du Vénézuéla. Les sujets variés sont à un prix moyen de 12,50 €, les coquets moutons sont à 44 €, et le plus gros œuf… Mais alors là, vraiment très gros, est à 95 € (pour famille très nombreuse). Les modèles sont très variés et inspirés, comme la palette du peintre (colorants alimentaires bien sûr), et on se déclare spécialiste du praliné… Ce serait le meilleur praliné de Boulogne. Appréciable pour les garnitures !

Saines saveurs, 103 avenue Édouard Vaillant et 44 rue Escudier : Rue Escudier, l’ancienne maison Lohézic a été reprise il y a juste un an par un groupe familial dont le père, pâtissier, a ouvert 8 boutiques dont les deux dernières, à Boulogne, ont été confiées en gestion au fils cadet. Un membre du groupe est tout particulièrement chocolatier et approvisionne les boutiques. Les sujets présentés sont tous de taille moyenne, et le principe est un prix au kilo de 70 €. Ainsi, une de ces moyennes cocottes coûte, vide, 7 €, et son prix, garni d’œufs liqueur, pralinés, feuilletés ou au caramel liquide, peut atteindre 10,75 €. Les grandes pièces sont sur commande… Et malheureusement, il est trop tard pour en commander une pour le dimanche de Pâques. S’y prendre 10 jours à l’avance.

Les lapins joueurs chez Fromentine

Les lapins joueurs chez Fromentine

La Fromentine, 20 rue de Silly : C’est le lapin de Pâques qui est à l’honneur. Il sert de modèle à un concours de dessin pour les enfants des écoles voisines. Déjà de belles œuvres s’affichent à la porte. On pourra gagner des sucettes chocolat caramel. Parions qu’elles auront une forme de lapin. Le mur du fond de la boulangerie est tapissé de poules, lapins et autres animaux des forêts, sous deux automates velus à grandes oreilles. Les sujets moyens sont à 10 €.

Le grenier à pain, 1bis boulevard Jean Jaurès : Sur le trottoir, on est invité à acheter 20 € de chocolat pour obtenir une baguette gratuite… Bref, ça fait une remise d’environ 5 % sur le chocolat. C’est vraiment un argument original pour vendre ces douceurs. Il s’adresse avant tout à ceux qui aiment le pain. Au dos des sachets des sujets colorés figure la composition : 60 % de cacao dans les chocolats noirs, et 35 % dans les chocolats au lait. Sujets petits à moyens de 2,30 à 28,10 €

Baltazar, 36 Route de la Reine : Il y a un petit rayon de sujets en chocolat. Les vendeuses n’ont pas pu répondre à la question du pourcentage de cacao dans les chocolats et n’ont pas voulu non plus qu’e-bb fasse une photo. Tortues et poissons moyens à 12,50 € pièce.

Dalloyau, 67 avenue Jean-Baptiste Clément : le célèbre traiteur n’était pas très disert sur ses jolis œufs, aux inspirations végétales (œufs-fraise, carotte ou petit pois) ou animées. Mention spéciale aux œufs mendiants, en robe de fruits secs. L’ensemble, noir (74 %) ou lait (60 %), coûte entre 32 et 125 euros, mais nous ne pouvons vous montrer de photo, puisqu’il ne nous a pas été possible d’en prendre.

Le quartier du pain, 104 rue du Point du Jour : très mignonne, la gerbille aux larges oreilles de chocolat rose ! Mais on n’a pu en savoir plus sur les chocolats proposés par la maison, sinon que les moulages, en noir ou au lait, coûtent de 6,95 à 30 euros.

La tournée en images

The following two tabs change content below.