Chaque minute, en France, naît une nouvelle grand-mère. Que l’on ne s’y attende pas, ou bien qu’on espère depuis longtemps, un jour vient où c’est enfin votre tour ! L’annonce choc faite à Mamie a des vertus de potion magique : c’est décidé vous serez la meilleure de toutes les mamies, celle dont on garde à vie le tendre souvenir, jusqu’au moment où submergée par le trac, la peur de ne pas être à la hauteur, et il faut bien le dire la trouille de vous transformer en « mémère » vous vous posez la question : comment devenir une top-grand-mère d’aujourd’hui ?

livre carotteTadaaaam !

C’est là où Caroline Cotinaud vous prend par la main pour vous parler de votre nouveau rôle et de votre façon de le tenir au travers de sa propre expérience de Mamie Cœur, tendre nom donné par son petit-fils, et des témoignages de ses amies réunies dans un guide précieux : Grand-mère débutante édité chez First Éditions. Auteur chez le même éditeur du best-seller Grands-parents débutants et du [email protected] Bing-bang (Albin Michel), c’est dire si Caroline Cotinaud est une spécialiste du sujet. Elle nous confirme que devenir aïeule aujourd’hui est très différent de ce qu’ont vécu les générations précédentes.

Rencontre avec une grand-mère résolument entrée dans la « modern’ attitioude » qui viendra échanger avec ses lecteurs au prochain Salon du livre de Boulogne-Billancourt.

L’e-bb : Caroline si on peut dire que la transmission des méthodes de puériculture se fait toujours sans problème d’une génération à l’autre, qu’est-ce qui a changé aujourd’hui dans le désir, l’art et la manière d’être une nouvelle grand-mère ?

Caroline Cotinaud :  Ce qui n’a certainement pas changé, c’est le bonheur d’apprendre que l’on va devenir grand-mère, toujours aussi intense et chargé d’émotion. En revanche, la « méthode » risque d’en surprendre plus d’une si, pour elles, les souvenirs de leurs propres grand-mères sont ancrés dans leur mémoire ! La Mamy d’aujourd’hui n’a plus d’indéfrisable, ne porte plus de tablier à fleurs et si elle fait encore des confitures, c’est en suivant la recette sur sa tablette. Elle est généralement encore active, fourmille de projets et bien que l’amour qu’elle éprouve pour son petit-enfant ait la même intensité il ne s’exprime plus dans le même langage. La grand-mère du XXIème siècle accompagne mais ne dirige plus l’éducation de l’enfant, revendiquée haut et fort par les parents et si  elle veut transmettre des valeurs familiales, il lui faut à tout prix effacer de son vocabulaire le fameux « de mon temps » ! Place aujourd’hui à la Mamy Clic, maîtrisant Skype, la PS 4 et acceptant que « les lapins crétins » remplacent le petit chaperon rouge !   Mais restent toujours les câlins, la complicité, les jolies histoires à inventer et les vrais goûters pour sceller un lien de confiance et de tendresse inaltérable !

L’e-bb : Vous avez écrit il y a quelques années le Guide des grands parents débutants, avec ce nouvel ouvrage vous revenez aujourd’hui plus particulièrement sur le rôle de la grand-mère. Est-il le plus important ? Est ce « la Mamie de rêve » qui fera le « Super Papy » ? Et comment ?

C.C. : Ce sont deux rôles très différents. La grand-mère est, avant même la naissance, dans l’émotion pure et « ventrale ». Le grand-père, sauf exception, prend la pleine mesure

Caroline  Cotinaud

Caroline Cotinaud

de son rôle et de ses sentiments  un peu plus tard, lorsque sorti des couches et des vagissements, le petit enfant et lui établissent une véritable relation. Le rôle du grand-père devient alors intense et l’amour qui unit ces deux-là, souvent en cachette de la Mamy, constitue un refuge irremplaçable pour la ou le petit bout de chou. Non, la Mamy de rêve ne construit pas le super Papy. Ils partagent juste une joie supplémentaire dans leur vie de couple, chacun à sa manière. Pour Papy, les jeux et les secrets « entre eux », pour Mamy la douce complicité et les gâteaux au chocolat !

L’e-bb :  Je crois que vos lecteurs ne tarderont pas à vous retrouver bientôt dans votre prochain opus qui traitera d’un sujet plus difficile  mais toujours sur le même mode affectueux, complice et non dénué d’humour ..

C.C. : En effet, paraîtra le 15 février prochain aux éditions du Rocher un livre qui me tient à cœur car il est destiné aux femmes venant d’apprendre qu’elles ont un cancer. Il s’intitulera « Cancer, et alors ? » et donnera les « recettes vécues » pour garder quand même, son moral, son énergie et son sourire, ce qui n’est pas du luxe, face à l’épreuve…

L’e-bb : Vous serez pour la première fois au Salon du Livre de Boulogne-Billancourt, votre « ville à mi-temps » puisque vous vivez aussi en Picardie, qu’attendez vous de ces prochaines rencontres boulonnaises ?

C.C. : Je m’en délecte à l’avance et espère avoir l’occasion de répondre aux mille et une questions que se posent sûrement les grand-mères en devenir, qu’elles soient Picardes ou Boulonnaises…

Rendez-vous donc  au très prochain Salon du Livre de Boulogne-Billancourt les 6 et 7 décembre,  sous la nef de l’Espace Landowski.