Le 21 mars prochain le Conservatoire à rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt s’apprête à accueillir une star : Lauren Anderson étoile du ballet de Houston vient délivrer une « Master class » aux élèves des cours de danse de cet établissement d’excellence, figure de proue de l’enseignement musical et chorégraphique en France . A la veille de cet évènement dont elle est l’initiatrice nous avons rencontré Nadine Praddaude,  professeur de danse au Conservatoire dont elle fut aussi l’élève.

 

Nadine Praddaude, professeur de danse et ballerine pour toujours...       cr AC

Nadine Praddaude, professeur de danse et ballerine pour toujours… cr AC

e-bb : Bonjour madame puis-je vous demander de bien vouloir vous présenter à nos lecteurs ?

Nadine Praddaude  – Je suis l’un des professeurs de danse classique du Conservatoire où  j’ai débuté en tant qu’élève .  Je me suis ensuite éclipsée pour danser notamment dans les lyriques à l’Opéra de Paris, à la Comédie Française, au Châtelet. J’ai été engagée dans la Compagnie des Grands Ballets Classiques de France de Liane Daydé et comme il faut être ouvert à tout, j’ai pratiqué également la danse de caractère et la danse baroque et suis auteur de chorégraphies. Mais tout en  dansant j’ai continué à m’intéresser au Conservatoire auquel je suis très attachée. Après avoir remplacé un professeur l’envie m’a gagnée d’enseigner, je suis devenue titulaire et exerce ici depuis près de 30 ans. Je  suis chargée de l’accueil de Lauren Anderson puisque j’avais initié ce projet auprès d’Alain Louvier, notre ancien directeur, projet qui a plu à Marie-Pierre Mantz, notre directrice actuelle.

e-bb : Est-ce la première fois que le Conservatoire accueille en ses murs une personnalité du monde de la danse ?

NP – Non, depuis 2006 nous avons déjà reçu  de prestigieux invités : André Giamandea Poesio, président des historiens de la danse, Inda Pardina des ballets du Marquis de Cuevas, Marie-Françoise Bouchon historienne et professeur au CNSMD, et Andrey Klemm professeur à l’Opéra de Paris, au Bolchoï de Moscou et au Het National Ballet Amsterdam. Ces rencontres font partie de la longue tradition de culture et d’échange du Conservatoire destinée à enrichir l’univers artistique de nos élèves en leur faisant partager  la vision et la sensibilité d’un artiste.

e-bb :  Qui est Lauren Anderson, et quel est le chemin qui l’amène jusqu’au Conservatoire de Boulogne ?

Laureen Anderson dans L'oiseau de feu  CR Donovan

Laureen Anderson dans L’oiseau de feu
CR Donovan

NP – Lauren Anderson est née en 1965 à Houston (Texas) et danse depuis l’âge de 7 ans à l’Académie Stevenson, l’école de danse du Houston Ballet actuellement  4ème compagnie de danse des Etats-Unis. En 1983 elle  rejoint le corps de ballet , où elle  occupe les principaux rôles du répertoire classique. Son parcours est atypique en ce sens où elle fut la première danseuse étoile afro-américaine du Houston Ballet et l’une des rares Afro-Américaine à être nommée au rang d’étoile (1990) au sein d’une importante formation classique. Tant aux USA qu’en tournée de par le monde, elle danse les principaux rôles dans tous les grands classiques et certains ballets ont été créés pour elle.

De nombreux prix et distinctions lui ont été décernés et en 2007, Lauren Anderson a été nommée responsable des programmes de diffusion et de sensibilisation culturelle pour enfants défavorisés au sein du Houston Ballet. Elle donne également des conférences et des « Master class » dans les écoles publiques de Houston où elle présente la danse classique avec un nouveau regard très large, afin de sortir des stéréotypes formels et des idées étriquées que l’on peut parfois avoir : ne pas s’intéresser uniquement au look et au physique – certes il faut des prédispositions physiques -, mais chaque enfant de toutes races et de toutes nationalités peut avoir sa chance. Lauren s’attache justement à découvrir la richesse intérieure de l’élève, et à leur apprendre qu’il ne faut pas se décourager, certains  danseurs de haut niveau  n’étaient pas acceptés au départ , ils ont persévéré et  fait carrière : il y a de vilains petits canards qui se transforment…

e-bb : Dans quel cadre se situe la venue en France de Laureen Anderson ?

NP – Du 15 au 22 mars 2014, Mademoiselle Anderson est invitée en France, par Katharine Kanter, fondatrice de la Société Auguste Vestris, pour une série d’évènements exceptionnels en partenariat avec le Centre de danse du Marais et le Houston Ballet. Elle dispensera des « Master class » sur le modèle de grandes leçons dans plusieurs Conservatoires d’Île-de-France et Centres Chorégraphiques Nationaux sur le territoire français. Lauren Anderson arrive le 21 mars au Conservatoire de Boulogne-Billancourt  où professeurs et élèves l’attendent avec impatience, je me fais personnellement une joie de la rencontrer !

e-bbComment va se dérouler la « Master class » du 21 mars ?

NP – En préambule Lauren Anderson va donner une conférence dans une salle du Conservatoire. Elle fera part de sa grande expérience de danseuse de haut niveau et de pédagogue, elle sait notamment s’adresser aux débutants et étudiants inexpérimentés pour leur transmettre la joie de la danse et pour reprendre ses mots, « leur faire prendre conscience de tout leur être et de les mettre sur et dans leur corps. » Elle souhaite aussi transmettre une grande fraternité, la danse n’a pas de couleur, et initier à la beauté, la danse c’est la beauté du corps et de l’âme.

Ensuite Lauren Anderson délivrera une « Master class » de deux interventions de ¾ heures chacune à l’intention des 3 niveaux d’élèves du Conservatoire et ceux des classes à horaires aménagés. Les élèves se bousculent pour être sur la liste, et je crois qu’il est bien de faire savoir ce qui se passe au Conservatoire, qui rayonne encore plus grâce à la venue d’une telle personnalité !

Laureen Anderson et les enfants d'une école de Houston      cr Amitava Sarkar

Laureen Anderson et les enfants d’une école de Houston
cr Amitava Sarkar

e-bb : Quel est à votre avis le rôle de l’enseignement de la danse au Conservatoire dans la vie d’un élève ?

NP – : Le Conservatoire est placé sous le contrôle pédagogique du Ministère de la Culture et de la Communication, et délivre des diplômes nationaux. Grâce à la grande qualité de son enseignement, de belles carrières peuvent s’ouvrir : tous les ans des élèves du Conservatoire sont admis à l’Opéra ou au Conservatoire national Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Lyon ou Marseille. Et puis il y a  l’amour de la danse dont la transmission forme un futur public de balletomanes qui sauront faire partager la beauté… La danse est une joie pour la vie. J’ai eu l’occasion récemment de remettre  mes chaussons   pour un remplacement « au pied levé » dans le cadre de Sérénades, une suite de danses pour la Compagnie Baroque de Michel Verschaere dont j’ai écrit la chorégraphie. J’ai dansé dans la Galerie des Glaces du Château de Versailles, c’était magique…

 

 

.