Dimanche 22 septembre à 15 heures partira la 7ème rando-roller de Boulogne-Billancourt. Au fil du temps, cet événement est devenu une véritable institution boulonnaise, soutenue par l’Office du Tourisme et de nombreux commerçants. 200 participants sont attendus cette année. Son fondateur, Franck Andersen, nous en dit plus.

e-bb : Comment est née la rando roller ?

La première rando est partie de la Maison du Patin, en 2006

La première rando est partie de Sport West, la Maison du Patin, en 2006

Franck Andersen : La Randonnée Roller est née en 2006, date de création de Roller Partner. J’étais pleinement organisateur de ce premier Opus. Un journal local, La vie est Belle Magazine, avait été la seule com’, 150 personnes s’étaient passé le mot.
Ce rassemblement historique avait eu lieu à l’époque devant la Boutique Sport West, la maison du patin. Cette approche dans le vif m’avait valu le stress d’une mairie un peu neuve face au phénomène. Tout avait fini par s’expliquer. La Police Nationale ouvrait le cortège, la Police Municipale en fermeture, on avait vécu un moment unique d’été indien un 10 octobre…

e-bb : Au fil des années, quelles évolutions lui avez-vous apportées ?
Franck Andersen : L’année suivante tout avait été plus simple, fort de ce baptême pour l’administration locale. Sur la façon, j’avais été là encore pleinement organisateur, la ville avait suivi.

Franck Andersen, initiateur de ce rendez-vous culte des riders

Franck Andersen, initiateur de ce rendez-vous culte des riders – CR Bahi

J’avais pris mon bâton de pèlerin pour expliquer la simplicité de ce modèle de rassemblement au sens légal du terme. C’est toujours difficile de faire comprendre la simplicité de quelque chose ! (rires) Il m’a bien fallu un brevet d’État randonnée pour mener à bien cette médiation. Et encore…
Dans l’évolution des choses, et par cohérence, on place désormais ce rendez-vous en ligne droite de la Semaine Européenne de la Mobilité. J’aime, avec mes partenaires et l’OTBB, le challenge de miser quasi en totalité sur une communication 2.0, par volonté d’exemplarité et pour ce qu’est avant tout une rando roller, c’est-à-dire un rendez-vous écolo par essence.. sans jeu mots ! (rires) Les réseaux sociaux jouent particulièrement le jeu cette année, en concertation avec la Mairie qui s’intéresse à ce phénomène.
Fleur d’Auteuil, Nox maison & jardin, Shop Clé, mes premiers sponsors, me suivent encore. S’ajoutent Renault, la boisson Frelon Détox, Cannelés & Gourmandises, Localéo, Good Shoes Good Choice… Je crois qu’on peut commencer à parler d’un événement et d’un produit Rando Roller en termes de visibilité.

e-bb : A quoi devons-nous nous attendre, ce 22 septembre ?
Franck Andersen : Dimanche, il faut venir les mains dans les poches. Vous avez une journée de repos normal, le temps de faire votre marché, de déjeuner et même d’aller à la brocante. Le rendez-vous à 15h00 devant la mairie permet au gens de faire un peu connaissance. On revient au point de départ vers 17h30. Il y aura à boire et à grignoter… Surprise !
Si on annule, on reporte à la semaine suivante dans les mêmes conditions. C’est pas du sport mais de la balade. Bon, l’objectif, c’est quand même de suivre sans mettre le cortège en retard. Le roller est prétexte à faire connaissance. Des gens s’y retrouvent d’année en année. Deux twizy silencieuses et sans rejet nous accompagnent.
J’ai le soutien de quelques bons riders, dans une démarche volontaire pour staffer, les commerçants jouent le coup de me suivre, tout l’esprit est là à 92100 %…

En pratique : rendez-vous sur le parvis de l’Hôtel de Ville à 15h avec vos rollers et rien d’autre ! La rando s’occupe de tout, encadrement, ambiance et pauses sympa… n’hésitez pas !