L’E-BB, C’EST TERMINÉ !

 

Chers lecteurs,

Après dix ans d’activité, les rédacteurs tournent la page de cette belle aventure.

Journal local farouchement indépendant et totalement autofinancé, l’e-bb a hébergé en dix ans une quarantaine de rédacteurs épris de leur ville et soucieux de la faire découvrir et comprendre sous toutes ses facettes.

Nous avons toujours eu à cœur d’aller chercher l’information et de la traiter en assumant une subjectivité respectueuse de la pluralité des points de vue, charte intransigeante à laquelle tous nos interlocuteurs ont rendu hommage. Elle a marqué les jeunes plumes, Lucas et Marion, qui s’épanouissent désormais dans la presse professionnelle, ou Isaure et Paul qui l’envisagent de plus en plus sûrement, comme les talents aguerris, Jean, Gilbert, Amelia et Anne, qui ont repris du service séduits par le projet.

Nous partageons avec vous, nos 8 000 visiteurs uniques par mois, des centaines de souvenirs attachés à nos 3 310 articles : les live tweets endiablés du conseil municipal, les batailles de yaourts présidentiels, les concours de dessins et de nouvelles (il nous reste quelques exemplaires collector de Vente en l’état  !), les trésors de nos artistes et des galeries qui les célèbrent, les partenariats sportifs, culturels, médiatiques et musicaux avec ceux qui font la ville, les cœurs d’or qui luisent au secret des quartiers, les chantiers nocturnes autour de tunneliers géants, les avatars de la réforme des collectivités territoriales, les illustrations humoristiques de Flavie et poétiques de Priscilla, les rencontres exceptionnelles, en japonais s’il vous plaît, autour de la Seine musicale et du musée Albert Kahn… et bien sûr nos vulgarisations du droit public, et notamment cet article de référence sur la mise sous tutelle préfectorale, pillé par Internet de la Bretagne au Jura.

Chaque rédacteur a son lot d’anecdotes, et il est si difficile d’embrasser en quelques mots tout ce que nous avons découvert et partagé avec vous !

En ces derniers jours en ligne, nous tenons enfin à souligner le soutien indéfectible du président du Conseil Départemental, Patrick Devedjian : c’était un homme de culture et de liberté – peut-on être l’un sans l’autre ? -, dont les services nous ont dès le premier jour accueillis comme un média à part entière. C’est à ses proches que nous adressons notre dernier salut.

Boulogne-Billancourt est une ville riche à chroniquer, nous ne doutons donc pas de faire prochainement des émules exigeants et passionnés.

Merci encore pour votre fidélité,

La rédaction de l’e-bb