Le Concert film de Radu Mihaileanu

Le Concert film de Radu Mihaileanu

C’est l’histoire d’une revanche.
En  Russie au temps de Brejnev, au nom de l’idéologie communiste, les artistes sont  humiliés, brisés, et  leur créativité verrouillée. Un ancien chef d’orchestre du Bolchoï devenu homme de ménage reste indompté, il intercepte un fax invitant l’orchestre officiel du régime à jouer au Chatelet à Paris, et met en place un idée folle : ce seront eux, les exclus, les parias, les talentueux, les légitimes de l’orchestre banni qui forceront la chance et joueront à Paris dans la lumière.
Autant vous le dire tout de suite,  c’est « hénaurme » et réjouissant. Retrouver dans une course hallucinante tous les musiciens juifs, tsiganes, dont Ivan le chef d’orchestre avait autrefois refusé de se séparer, cause de sa disgrâce. Les convaincre de partager cette folie, pour l’amour de la musique et le souvenir des musiciens juifs disparus dans la tourmente, c’est extravagant et burlesque,  tantôt léger tantôt mastoc,  l’arrivée à Paris, car ils y arrivent,  est délirante, à limite du crédible, mais quoi, on est au cinéma et on ne va pas tout de même pas bouder son plaisir …

Le moment de vérité, le concert, commence par une cacophonie annonçant le naufrage  de cet improbable orchestre…. et le miracle a lieu, déclenché par l’archet de la soliste virtuose dont je ne dirai rien sinon qu’elle est la clef de l’histoire et la clef d’harmonie de ce moment de grâce où je mets au défi chaque spectateur à l’écoute du Concerto pour violon et orchestre de Tchaikovski, de ne pas se laisser envahir par une  très belle émotion.

C’est l’histoire d’une revanche,  et c’est celle  d’une victoire .